mardi 9 août 2022

Did I Mention I love You ? - Estelle Maskame


 Présentation du livre :


Titre : Did I Mention I love You ?
Date de Parution Française : 2016
Titre original : Did I Mention I love You
Date de Parution : 2015
Autrice : Estelle Maskame
Traduction : Maud Ortalda
Édition : PKJ








Résumé :

Rien ne sera plus comme avant ...

Eden, 16ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent ...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ce livre est une relecture, et je me souviens que la première fois, je n'ai pas réussi à finir cette trilogie, parce qu'Eden me tapait sur le système ! Bon plus sur le deuxième tome, on verra bien si ça me fait la même chose. Mais en tout cas, dans celui-là, ça passe encore, même si sur beaucoup de points, il y a des choses qui me dérangent énormément ! 

Rien n'est bien nouveau là-dedans, je veux dire, holala j'ai un demi-frère/demi-soeur, c'est tabou, on ne peut pas être ensemble, c'est de l'inceste. Mais .... AUCUN LIEN DU SANG !!!!! Ça m'a toujours énervée ce genre de trucs. Encore s'ils avaient vécus ensemble depuis petits... Mais même pas quoi. "Nos familles ne comprendraient pas", oui certes, mais bon... Il n'y a aucun inceste à proprement parler. C'est juste créer des problèmes là où il n'y en a pas, mais bon, sans ça, pas d'histoire. 
Mais en soi, c'est même pas ça qui m'a dérangé, c'est plutôt le fait de le cacher, et que du coup, machin trompe machine et truc va tromper bidule. Donc, en gros, on trompe son monde, mais ça, ce n'est pas bien grave quoi. C'est un peu beaucoup ça, qui m'a dérangé dans l'histoire. 

Après, le rien de nouveau dans l'histoire, c'est aussi qu'on retrouve le bad-boy, et que forcément, on tombe sous son charme, mais qu'en grattant un peu, c'est un garçon hyper fragile, et que s'il est comme ça, c'est parce qu'il a vécu quelque chose de grave dans son enfance. Et cette partie-là, le rend vraiment attachant, c'est vrai, je dois l'avouer. Donc rien de nouveau, mais ça marche quoi. 
Je dois vous avouer que je ne sais pas du tout, du coup, si cet élément sera bien présente dans le tome 2, mais j'espère, parce que malgré tout, parler d'un traumatisme tel que Tyler a vécu (son père le battait), eh bien, j'espère que ça sera bien amené, et je dois vous avouer que ça me fait un petit peu peur tout de même. 
En ce qui concerne Eden, comme vous le savez, les filles trouvent assez peu grâce à mes yeux dans les livres à quelques exceptions (Mia Corvere je m'incline). Eh bien surprise surprise, Eden ne me sort pas par les yeux, du moins pas dans ce tome-ci. Elle est loin d'être parfaite, elle est franchement en pleine crise d'adolescence, et se rebelle contre son père, boit dès qu'elle le peut .... J'en passe, mais d'un côté, j'arrive un peu à comprendre son comportement. Pas sur tout, certes, mais tout de même. C'est juste son comportement envers Dean qui me déçoit (oui je suis une vraie maman quand je parle parfois), SPOILER il est censé être son petit-ami, mais de temps en temps, elle va le tromper avec Tyler, parce qu'ils s'aiment, vous voyez ... Vous voyez un peu le problème ? 

Enfin bref, je suis désolée, je ne suis pas une fana de cette lecture, pourtant, on m'en a vanté les mérites. Mais ça reste une lecture sans prise de tête et qui se lit très facilement. J'ai dû le lire en trois jours à peine, donc si vous aimez ce genre, foncez, je pense que vous pourriez aimer. Je vous le dis, plein de gens ont adoré ! 

samedi 19 mars 2022

L'apprenti Épouvanteur : Tome 1 - Joseph Delaney


 Présentation du livre :

Titre : L'Apprenti Épouvanteur
Date de Parution : 2005
Titre original : The Spook's Apprentice
Date de Parution : 2004
Auteur : Joseph Delaney
Traduction : Marie-Hélène Delval
Édition : Bayard Edition

Résumé :

"L'Épouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d'être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu'un le fasse. Il faut que quelqu'un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable."

Thomas Ward, le septième fils d'un septième fils, devient l'apprenti de l'Épouvanteur du compté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire... 
Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l'horreur commence...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense : 

Bien le bonjour les amis, je vous retrouve pour parler du tout premier tome de la saga "L'apprenti Épouvanteur" de Joseph Delaney. Je sais que j'ai chroniqué, il y a pas mal de temps le tome 13, et j'ai décidé de relire cette saga chère à mon cœur. Je dois vous avouer que je l'ai toujours adoré depuis que je l'ai connu, je ne crois pas avoir été déçue une seule fois. Bref, je ne vais pas parler de toute la saga comme ça, sinon je risque de parler de choses qui ne sont pas encore arrivées. 

Alors ici, nous retrouvons Thomas Ward, qui deviendra l'apprenti Épouvanteur du comté. Mais on va le découvrir tout d'abord au sein de la maison familiale avec ses parents, son frère et la femme de ce dernier. On sait que Thomas est le dernier enfant de la famille, le septième enfant, ce qui lui confère certaines spécificités qui seront importantes dans son futur rôle, son futur métier. Il faut savoir que seul les septième fils d'un septième fils peut devenir Épouvanteur. 
Vous aurez bien compris qu'il va devoir contrer les forces obscures, c'est-à-dire tout ce qui peut concerner de près ou de loin les Êtres maléfiques : sorcières, gobelins, spectres et j'en passe. C'est un travail très difficile et surtout très dangereux. Mais bien entendu, qui dit travail dangereux contre des Êtres surnaturels, dit que les gens ne vous aiment pas, ils ne veulent pas vous côtoyer, et ça, Tom le vit assez mal quand il se rend compte que certains membres de sa famille se comportent différemment avec lui quand il aura commencé sa formation. 

Honnêtement, je n'aimerais pas du tout être à sa place, même si le travail à l'air intéressant, mais franchement, c'est juste flippant ! Déjà de jour, mais imaginez ça de nuit ! 
Et donc là, on suit Tom lors de ses premiers mois de formation, il apprendra au côté de Maître Grégory, un Épouvanteur assez âgé mais, qui est très doué dans son métier.
On y rencontrera également Alice, une jeune fille du même âge que Tom. Elle est la nièce de Lizzy l'Osseuse, une sorcière. On ne sait pas vraiment dans ce tome s'ils deviennent amis ou bien s'ils vont rester de simples connaissances. Parce qu'au premier abord, Alice est une jeune fille comme une autre, qui va demander un petit service à Tom, mais quand il apprend la supercherie qu'elle lui joue, rien n'ira plus. 
On rencontre bien sûr, la famille de Tom, qu'on apprendra à connaître au fur et à mesure. On y voit plus sa mère que son père, et pourtant, c'est celle qui est la plus intrigante, la plus mystérieuse, car même l'Épouvanteur lui demande conseil, alors qu'elle n'est censée n'être qu'une simple femme. Alors qui est-elle ? Ce n'est pas dans ce tome que l'on aura la réponse, bien entendu.

En tout cas, à cause d'Alice et de la naïveté de Tom, il va se mettre dans un sacré pétrin en libérant la monstrueuse Mère Malkin, une sorcière vraiment effroyable. Oh, il ne la libère pas consciemment, et pour le coup, son Maître est parti dans une mission loin du village, loin de Mère Malkin. Du coup, Tom va essayer de s'en débarrasser afin de réparer son erreur, et sans l'aide de personne sachez que ça ne sera pas aisé, surtout qu'il n'est pas encore formé pour ça. Alors comment va-t-il faire ? Y arrivera-t-il ? Je vous laisse le soin de lire ce premier tome pour voir tout ça. 

A bientôt pour le prochain tome. 

vendredi 4 mars 2022

Le Bon Gros Géant - Roald Dahl


 Présentation du livre :


Titre : Le Bon Gros Géant
Date de Parution Française : 1984
Titre original : The BFG
Date de Parution : 1982
Auteur : Roald Dahl
Édition : Folio Junior

Résumé :

Sophie ne rêve pas cette nuit-là, lorsqu'elle aperçoit de la fenêtre de l'orphelinat une silhouette gigantesque vêtue d'une longue cape noire et arborant une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée !
Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géants peu ordinaire : c'est le BGG, le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans la chambre des enfants.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je vous présente un peu l'un de mes bouquins favoris de quand j'étais petite, et celui que ma sœur préfère (toujours d'ailleurs). Je prends toujours plaisir à le relire, je ne m'en lasserai jamais, je pense. 

Il s'agit d'un livre pour enfants, mais une fois de plus, comme il s'agit de Roald Dahl, ce n'est pas non plus pour des enfants en bas âge, des grands enfants tout de même, parce que c'est tout de même une histoire de géants qui mangent des gens, avec des craquements d'os et j'en passe, mais vous voyez le genre. 
Je suis assez fan du genre d'écriture de cet auteur et je dois souligner ici, le travail de traduction, et ça me donne envie de voir ce que donne ce livre en version originale, je vais le tenter un jour.

En tout cas, ici, nous retrouvons Sophie, une petite fille de huit ans qui se fait enlever par le BGG, car celle-ci l'a aperçu par la fenêtre de la chambre de son orphelinat. Or, aucun humain ne doit voir les géants ! Pourquoi ? Imaginez si un humain raconte qu'il a vu un géant, il y aura sûrement une chasse aux géants ! Et le BGG, eh bien, lui, il ne veut pas être enfermé dans une cage comme un chien panzé ou un gros rille (je vous avais dit que la traduction était excellente avec les mots inventés). Il faut savoir que tous les géants parlent comme ça, et le BGG, lui, à apprit également à écrire, même si il fait plein de fautes d'orthographes, mais il a le mérite d'avoir apprit tout seul. 
Donc, Sophie et le BGG vont se lier d'amitié très vite (le livre se passe sur à peine 2/3 jours) et vont faire en sorte que les autres géants, qui eux, mangent des humains à travers le monde, ne posent plus de problème. Mais alors comment vont-ils faire ça à eux deux alors que l'une est humaine et l'autre ne fait QUE 7 mètres pendant que les neuf autres géants en font entre 13 et 15 mètres ? Eh bien, ils vont demander à la personne la plus influente d'Angleterre ! Ah oui, parce que j'ai oublié de vous dire que Sophie est Anglaise. C'est ainsi qu'un plan va être établi. Et pour ceux qui ne connaissent pas encore ce roman, je vous laisse le loisir de le découvrir. Et en plus, il faut à tout prix que vous fassiez la connaissance des autres géants avec les noms qui vous donneraient la chair de poule ou des cauchemars. 

vendredi 25 février 2022

J'ai fait un vœu - Allison Morgan

 


Présentation du livre :


Titre : J'ai fait un vœu 
Date de Parution Française : 2016
Titre original : The someday jar
Date de Parution : 2015
Autrice : Allison Morgan
Traduction : Christophe Cuq
Édition : City Poche

Résumé :

Que seriez-vous prêt à sacrifier pour réaliser vos rêves ?

Un job en or, un homme idéal, un avenir resplendissant... Lanie trouve qu'elle a une belle vie, presque parfaite. Jusqu'au jour où elle retrouve une liste rédigée quand elle était enfant : la liste de ses envies, des choses qu'elle voulait absolument vivre.

Bientôt trentenaire, Lanie se souvient qu'elle a effectivement eu des rêves et qu'elle a été une personne amusante... autrefois. Et quand elle frôle la mort à cause d'une tranche de citron dans un verre de Martini, elle se rend compte que la vie est trop courte pour avoir, un jour, des regrets.

Lanie prend une décision : sa liste à la main, elle va réaliser un à un tous ses rêves d'enfant. Même si cela veut dire qu'elle doit laisser tomber son quotidien soi-disant "parfait"...


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Encore une fois, je vous retrouve avec une lecture qui me sort de ma zone de confort, et encore une fois, c'était une bonne surprise. J'ai bien aimé ce petit livre, même si, comme à chaque fois (et je suis désolée pour ceux/celle qui en raffolent) tout est tellement prévisible ! Ça reste une lecture sans aucune prise de tête et qui fait du bien. Surtout qu'on peut y retrouver un message dans ce livre tout plein de fraîcheur. 

Pour une fois, je pense que je ne vais pas trop m'attarder sur des détails et faire une chronique assez courte, pas parce qu'il n'y a rien à en dire, mais parce que justement, il y a des choses à dire. Mais si je me lance, je risquerai de spoiler l'histoire et je n'y tiens pas. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir. 

Nous avons donc des personnages autant adorables que détestables ! Et là, c'est pareil, je ne pourrais pas vraiment vous dire qui est qui, du moins le personnage détestable, je vous rassure, ce n'est pas Lanie. Même si j'aurais eu envie de la secouer un peu pour qu'elle ouvre les yeux, de même que sa mère ! 
Et le personnage le plus adorable de ce livre est, sans nul doute possible Monsieur Hollis ! Je crois qu'on aimerait tous rencontrer ce genre de personne, simple et gentille.

Ce que j'ai beaucoup aimé, comme je vous l'ai dit plus haut, c'est le message qui véhicule derrière ce roman. Il faut avouer qu'en grandissant, on laisse tomber nos rêves, et on se raccroche à la réalité, on ne tente plus grand-chose et à la fin, eh bien, on regrette beaucoup. Et c'est ce qui est dit ici, et c'est pour ça que Lanie le fait, et même si pratiquement personne de son entourage ne la soutient. J'ai bien dit presque, car bien sur deux personnes surtout la pousse à le faire. Et vous savez quoi ? En plus de ne rien regretter, Lanie vit sa meilleure vie en réalisant ses souhaits, et pas forcément les souhaits qu'elle avait petite, mais ceux aussi qu'elle a une fois adulte ! Et en plus de s'amuser, elle va ouvrir ses yeux sur sa situation actuelle, et mon dieu qu'elle en avait besoin ! 
En tout cas, c'est un livre qui se lit assez vite, avec une plume qui reste fluide du début à la fin. Et même si rien n'est prévisible, on passe un agréable moment avec ces personnages (ou presque tous). 

samedi 12 février 2022

Listen to your heart - Kasie West


 Présentation du livre :


Titre : Listen to your heart
Date de Parution Française : 2018
Titre original : Listen to your heart
Date de Parution : 2019
Autrice : Kasie West
Traduction : Pauline Vidal
Édition : Hugo Poche

Résumé :

Ce que Kate préfère au monde, c'est le lac au pied de sa maison. L'endroit rêvé pour faire le plein de soleil... et de solitude. Car il faut se l'avouer, communiquer avec ses camarades n'est pas vraiment son fort !
Pourtant sa meilleure amie Alana la supplie de rejoindre l'équipe du podcast du lycée, Kate accepte le challenge. Après tout, elle pourra livrer ses bons conseils aux éditeurs, tout en restant bien caché derrière son micro ! D'ailleurs, elle se rend vite compte qu'elle est plutôt douée... Jusqu'au jour où un mystérieux jeune homme appelle pour faire une déclaration anonyme. Kate en est sûre : il s'agit de leur copain Diego, qui craque pour Alana.
Une belle histoire . Ou Kate aurait-elle préféré que ce soit la sienne ?


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Contre toute attente, j'ai bien aimé ce petit livre, c'est tout léger, parfait pour l'été.
Ce n'est pas vraiment ce que je lis en temps normal, comme vous le savez bien, mais je sors de temps en temps de ma zone de confort. Parfois, ça paie, et d'autre non, mais cette fois, c'était bien positif. 

Nous allons faire la connaissance de Kate, qui vit au bord du lac où sa famille travaille. On y retrouve également ses oncles et tantes et leurs enfants. Ils sont tous très soudés et font assez souvent des soirées entre cousins. J'ai trouvé ça vraiment sympa d'ailleurs, j'étais assez proche des miens du coup, je m'y retrouve un peu.
C'est une personne qui ne va pas tellement aller vers les autres, elle a tendance à rester vers sa famille, son lac et sa meilleure amie. Jusqu'au jour où elle va faire la connaissance de Diego, ils vont se parler et quelque chose se passe. 

Le problème étant que c'est Alana, sa meilleure amie, qui a flashé sur Diego, du coup, Kate, va essayer de les rapprocher et de donner des informations pour qu'ils se rapprochent. Mais on se doute bien que rien n'est facile dans ce genre de livre. En tout cas, Alana est vraiment pleine de vie, toute pétillante, un peu le contraire de Kate. C'est elle qui pousse Kate à faire des choses, et heureusement pour cette dernière. 

Diego, lui, est un élève qui aide aux devoirs, c'est comme ça qu'il a vraiment fait la connaissance de Kate. Et ça à tout de suite accroché entre eux. Entre les plaisanteries, les discussions, Diego est un garçon que toutes les filles aimeraient bien connaître, il faut l'avouer. 
Au contraire de Frank ! Ralala, c'est l'ennemie juré de Kate, car sa famille détient la moitié de la ville question immobilier, et ils aimeraient acquérir le lac, vous imaginez bien que du coup, entre eux, c'est pas l'amour fou, bien au contraire. Mais au fil du temps, Frank fera le premier pas et petit à petit, une amitié va naître. Mais est-ce qu'il ne s'agira que d'amitié ? 

En tout cas, c'est une histoire qui se lit très rapidement, franchement j'ai dû lire ce livre en à peine une journée. Mais pour un jour d'été, un jour de plage, moi je dis que ça passe très bien. On ne se mentira pas en disant que ce n'est pas un livre plein de suspense ni rien, mais c'est parfait pour passer du bon temps. 
Le seul truc qui pourrait me chagriner c'est que justement, c'est bien trop prévisible, sur tous les points. Je n'ai pas été surprise du début à la fin. Mais bon, je pense que c'est le seul point négatif de ce livre, parce que sinon tout est bien fait et la plume de l'autrice est très bonne, très fluide, rien à redire là dessus. 

jeudi 3 février 2022

Dahliya, artisane magicienne volume 3- Megumi Sumikawa (dessin) & Hisaya Amagishi (scénaro) & Kei (chara design)


 Présentation du livre :


Titre : Dahliya, artisane magicienne 
Date de Parution Française : 2021
Titre original : Madougushi Dahliya wa Utsumukanai - Dahliya Wilts No More - Vol. 3
Date de Parution : 2021
Scénario : Hisaya Amagishi
Dessin : Megumi Sumikawa
Character design : Kei 
Traduction : Melody Pages
Édition : Komikku

Résumé :

"Malgré tout, je choisis d'être son amie et son égale"

Dans le royaume d'Ordine, où magie, slimes, alchimie et autres fantaisies inscrites dans nos contes existent bel et bien, une japonaise se réincarne sous le nom de Dahliya Rossetti, la fille d'un artisan d'objet magiques. Grâce à cette nouvelle chance, elle décide de vivre sa deuxième vie comme elle l'entend et sans regret.

Après avoir aidé Wolf en protégeant ses yeux, Dahliya se lance désormais dans la création d'une épée magique, épaulée par son nouvel ami. C'est alors qu'une importante commande lui est faite venant directement des chevaliers du royaume.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

Me voici donc avec le troisième tome de Dahliya, artisane magicienne, et dernier tome disponible pour le moment. Alors autant le deuxième ne m'avait pas transcendait, autant ce troisième opus, me plaît davantage. 
Je me posais également la question de savoir en quoi cette saga était du seinen, et j'arrive à le comprendre via ce tome-ci. Est-ce un peu les combats des chevaliers ? Ou bien est-ce à cause de ces verres d'alcool ? Parce qu'il est vrai que je ne vous ai pas du tout parlé depuis le début, mais il faut savoir que Dahliya ou son père ou bien ses amis, sont très friands d'alcool, un peu trop ? Peut-être. 

En tout cas, nous retrouvons Dahliya avec ses découvertes et inventions. Elle fait un peu des inventions bizarres, mais qui sont totalement utiles. C'est peut-être assez moche visuellement, mais si on passe au-dessus de ça, c'est très pratique. Par exemple, ici, elle a inventé des chaussettes qui gardent les pieds au sec, et pour les chevaliers qui vont dans des marécages, eh bien ça va leur servir, à la fois pour un confort immédiat, mais aussi pour certains petits problèmes liés à la sueur, à l'humidité... Je vous passe les détails. Mais ces chaussettes ont des orteils, et ça m'a fait doucement rire, parce que j'en avais quand j'étais ado, et j'adorais ça. 
On retrouve également Wolf, qui l'aide beaucoup dans ses inventions, dans le sens, où il va lui donner son avis (sur des dizaines de pages), mais aussi pour les idées qui peut lui donner. Et je vais vous avouer que j'aime énormément l'amitié qu'ils entretiennent tous les deux. Chacun pense recevoir plus de la part de l'autre, Dahliya se dit que Wolf dépense plus d'argent que nécessaire et ne s'en rend pas compte vu qu'il est assez riche vu que c'est un noble, et Wolf, de son côté, pense qu'il reçoit beaucoup, car Dahliya lui fait des objets magiques, comme les lunettes qui changent la couleur de ses yeux, ou tout autre objet magique, plus tous les repas qu'ils font chez elle. Chacun veut être l'égale de l'autre et je trouve ça génial. Il n'y a qu'en public qu'ils ne peuvent pas être eux-mêmes, puisqu'ils sont de rangs différents.

Dans ce tome, on voit aussi Tobias, vous savez que je n'en suis pas fan, et pourtant, ici, il a réussi à m'émouvoir un petit peu part son histoire. Même si bon, il restera parmi ceux que je n'aime pas ! On y voit son frère, et géant de la famille et entreprise Orlando, et lui, j'avoue que je l'apprécie plus. À voir avec le temps si ça continu ou non. 

En tout cas, que de bonnes nouvelles pour Dahliya et son entreprise qui prospère à vitesse grand V. 
Du coup, je vais vous avouer que je suis comme avec le tome 1, j'ai envie de connaître la suite. Malheureusement, ce ne sera pas pour tout de suite, car le quatrième vient seulement de sortir au Japon. Patience patience donc. 

vendredi 28 janvier 2022

Terre noyée, tome 3 : Les Rosaliens - Iléana Métivier

 


Présentation du livre :


Titre : Terre noyée, tome 3 : Les Rosaliens
Date de Parution Française : Janvier 2022
Auteure : Iléana Métivier
Édition : Auto édition

Résumé :

S’unir pour l’avenir.

Jamais ils n’auraient pensé ce sauvetage possible, et pourtant… Capitalia et Zéa sont loin derrière eux. Pleine de promesses, une nouvelle culture s’ouvre à Annaëlle, Adrian, Mattew et Max. Mais ils s’interrogent : les Rosaliens sont-ils réellement bienveillants ? Pourquoi prendre autant de risques pour la vie de quatre dissidents ? En dépit de leurs doutes, leur priorité reste inchangée : détrôner l’Élite.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :


Tout d'abord, un grand merci à Iléana pour l'envoi de son roman. Elle sait à quel point j'ai adoré les deux premiers tomes, et franchement, ce troisième et dernier, m'a tout aussi plus.


Si vous avez lu mes chroniques précédentes (tome 1 et tome 2), vous savez bien, que j'ai un chouchou dans cette histoire, et bah ... Ça n'a absolument pas changé ! Adrian ! Je sais très bien qu'Iléana va sourire en voyant ce petit passage dans ma chronique. Mais c'est vrai après tout, comment ne pas l'aimer ? Même si apparemment, certaines personnes n'ont pas été de cet avis tout du long du livre, moi, si.

Bref, je ne vais pas faire ma chronique sur un seul personnage n'est-ce pas ? Allez, parlons du livre en lui-même.

Après cette fin INHUMAINE du tome 2, nous retrouvons nos protagonistes, après avoir échappés à l'Élite, sur un nouveau Mont, le Mont Rose, où vivent les Rosaliens. Il faut savoir que la façon de vivre des Rosaliens, n'a absolument rien à voir avec celle de Capitalia. A Capitalia, tout est structuré, organisé, et le peuple est infantilisé, au Mont Rose, tout le monde est sur un pied d'égalité. 

Avec ce brusque changement, nos protagonistes vont forcément se poser des questions, se demander si tout cela n'a pas trop beau pour être vrai ... Est-ce que les habitants et leurs élus, leur cachent des choses ? Sont-ils tous aussi bienveillants qu'ils laissent le croire ? Peuvent-ils aider nos héros à changer Capitalia et à renverser le Gouvernement ? Tant de questions, et toutes les réponses dans ce tome-ci. Et ça, c'est appréciable, croyez moi. 

J'aimerais tellement vous parler en détails de plein de choses, mais je ne peux pas de peur de vous spoiler l'histoire, mais c'était tellement bieeeeeeeen ! On se laisse happer par l'histoire, on vit les aventures d'Annaëlle, Adrian, Max et Matthew, on est avec eux du début à la fin. On ne comprend pas toujours les réactions, sur le coup, mais après coup, c'est le cas. 

La plume de l'autrice est vraiment appréciable, il y a des détails, mais pas en abondance, on se projette vraiment dans son univers. Et je vais vous avouer qu'autant, je ne veux pas vivre à Capitalia, autant le Mont Rose .... En fait, à un moment, j'ai pleuré durant ma lecture. Je suis peut-être hyper sensible sur ce sujet, mais il y a une cérémonie avec une sorte de lanterne (je n'en dirais pas plus), et j'ai juste adoré, c'était vraiment émouvant, et c'est une tradition que j'aimerais vraiment leur piquer. 

Dans ce tome, il y a un peu moins d'action, le récit est plus doux, plus posé. Mais ce n'est pas dérangeant. C'est, je pense, une façon de se mettre dans la façon de vivre des Rosaliens. Ce n'est pas pour autant qu'on s'ennuie, loin de là ! Il se passe plein de choses, c'est toute la mise en place pour la seconde partie du livre. Forcément, nos héros, vont retourner à Capitalia, et là par contre, tout va vite, l'action est là, les événements s'enchaînent les uns après les autres. 

Pour ce qui est des personnages, je les ai aimés. Tous. Oui, j'ai un chouchou, oui, j'ai une chouchoute, et oui j'ai un personnage que j'aime moins que les autres (Annaëlle, sorry not sorry). Malgré tout, je ne la déteste pas, je l'aime bien, mais il y a un quelque chose qui fait que ... En tout cas, j'ai pleuré pour eux, j'ai eu mal pour eux et j'ai été heureuse pour eux également. Ce n'est pas des personnages parfaits comme on peut en voir souvent, non ils sont affreusement et agréablement humains, ils sont vrais. Que dire, à part le fait d'être (pour certains) des Êtres Surnaturels, on pourrait être eux. On sent qu'ils ont grandi, qu'ils ont pris en maturité.

En somme, nous avons un univers et des personnages entiers, complets. Même les personnages secondaires, on les aime, ils sont travaillés autant que les autres. 

Tout ce que je peux dire pour cette fin, c'est bravo et merci pour ces bons moments. J'ai aimé m'y plonger et j'irais lire les autres livres d'Iléana sans aucun souci. (Même si elle est sadique).