vendredi 11 septembre 2020

Clément Coudpel contre les spectres de Samain - M. d'Ombremont


Présentation du livre
 :

Titre : Clément Coudpel contre les spectres de Samain
Date de Parution Française : 2020
Auteur : M. d'Ombremont
Édition : Livr'S Editions

Résumé :

Clément Coudpel porte un nom de famille un peu étrange, il l’admet. En dehors de ça, il se considère comme n’importe quel garçon de treize ans : il aime les mangas, les jeux vidéo et traîner avec son meilleur ami, Takeshi, dans leur petit village liégeois. Ce qu’il veut dans la vie ? Aucune idée ! Mais une chose est sûre, il n’embrassera pas la malédiction familiale. La magie, les cimetières, les macrales, les fantômes, très peu pour lui. Et toute la pression qu’il subit au quotidien n’y changera rien, peu importe à quel point ses détracteurs vont loin. Il laisse ça à son aînée, Camille, qui s’en sort comme une cheffe. Sauf que quand cette dernière disparaît à quelques jours de Samain, Clément craint de ne plus avoir le choix…

                                                                          -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Quand Livr'S Editions a vendu ce one shot de 100 % geek, j'étais aux anges, sans blague ! Et vous voulez savoir ? Ils n'avaient absolument pas menti à ce sujet. Les références sont là ! On passe de différents type de mangas (Naruto, Bleach [aaaaaah Bleach que j'adore], Black Butler ...et j'en passe), à des références de jeux en ligne, de séries et, ce qui m'a bien fait marrer, un peu de Donjon de Naheulbeuk ! En gros, j'ai été assez bon public vu que j'ai adoré retrouver tout ça. Et pour ceux qui n'ont pas forcément les références, il y a des notes pour comprendre d'où ça vient, histoire de ne pas être perdu.

En ce qui concerne l'histoire par elle-même, je l'ai trouvé assez sympa, elle convient totalement à un public jeune et un public comme moi (? j'ai la trentaine et les références sont accessibles à tous). En plus, il y a pas mal d'humour dans l'histoire, je me suis marrée plus d'une fois. Situations désespérées, mais amusantes, qui aurait cru qu'on pouvait repousser des spectres, démons, ce que vous voulez à coup de pelle ? Genre ectoplasmique la pelle hein. Je ne sais pas où l'autrice a trouvé cette idée, mais franchement bravo, ça sort de l'ordinaire. 

L'histoire se déroule en Belgique, 100 % là-bas : Visé, Liège ... et même le magasin de mangas préféré de l'autrice avec les employés, je trouve ça vraiment chouette. Je ne suis pas de Belgique, mais du coup, j'ai envie de découvrir un peu les environs pour encore plus imaginer le décor, même si malgré tout, le cimetière derrière la maison de la famille Coudpel je l'imagine très très bien ! Et oui, un cimetière à la façon Tim Burton avec leur ver-cimetière aussi gigantesque que minuscule (lisez, vous comprendrez ce que je veux dire).

Pour les personnages, nous avons Clément, qui subit pas mal de tourment depuis qu'il a vu sa mère mourir. Il a voulu renier ses pouvoirs, mais malheureusement pour lui, quand le monde se ligue contre soi ... Eh bien, ça donne de sacrées aventures. Ce que j'ai bien aimé, ce qu'on n'a pas envie de le plaindre, parce que malgré son âge (13 ans), il réfléchit et fait ses propres choix, peut-être pas toujours les bons, mais il ne se dérobe pas. 

Takeshi, le meilleur ami de Clément, est un humain "ordinaire" on va dire, sans pouvoir, rien, et pourtant, sans lui, rien n'aurait été pareil ! Il place ses blagues au bon moment, soutient son ami quand il le faut et le comprend mieux que personne. 

Katel et Célestin, je vais les mettre ensemble ces deux-là, sont aussi très important et pourtant ne sont pas des personnages principaux, ils sont là en renforts, pour guider nos jeunes aventuriers, je regrette juste une chose, ce qu'on ne sait pas si Célestin arrivera à faire ce qu'il veut, imagination imagination.

Pour Camille, la sœur de Clément, j'ai été un peu déçue de son personnage. Je comprends le personnage sur beaucoup d'aspects, mais vers la fin, j'ai tiqué. C'est une jeune fille qui a eu des responsabilités bien trop tôt, sur qui tout repose, elle paraît forte, mais elle a ses failles. On ne peut pas lui reprocher son côté fragile, c'est plus comment celui-ci s'est manifesté que je n'ai pas aimé, ou alors, il aurait fallut développer le personnage un peu plus afin de comprendre ses décisions.  


En gros, ce livre est un mini coup de cœur, j'ai beaucoup aimé l'histoire, l'humour (souvent noir), les rebondissements, les références, le cadre ... Donc si vous êtes comme moi, un peu geek sur les bords, que vous aimez les aventures avec du surnaturel, ce livre est fait pour vous. En plus, vous savez quoi ? Pour une lecture d'Halloween c’est juste parfait ! Lancez-vous. (Date de sortie : 15 octobre 2020).

mercredi 5 août 2020

Une fille comme elle - Marc Levy

Présentation du livre :

Titre : Une fille comme elle
Date de Parution Française : 2018
Auteur : Marc Levy
Édition : Robert Laffont | Versilio

Résumé :

A New-York, sur l5e Avenue, s'élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres ...
Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l'ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l'escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu'il est à la tête d'une immense fortune à Bombay... Et encore moins Chloé, l'habitante du dernier étage.

Entrez au N°12, Cinquième Avenue,
traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer... dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

                                                                          -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Par où commencer ? Je n'ai pas adhéré à ce roman. Voilà ! Je l'ai dit de but en blanc, on ne va pas tourner autour du pot. Ça fait plusieurs livres de Marc Levy que je lis et dont je ne suis pas du tout emballée, je vais devoir m'arrêter, je pense. L'écriture est fluide et tout ce que vous voulez, mais les histoires sont ... insipides.

Il y a différents personnages dans son roman, certains manquent de profondeur plus que d'autres. Les habitants du n°12 de la 5e Avenue sont d'abord charmants, mais quand quelque chose ne va pas, alors là ! la gentillesse, elle n'est plus là, on voit bien le vrai visage des gens. Alors on a de tout là dedans, un prof qui subvient difficilement à ses besoins, un alcoolique, des journalistes racistes, une veuve, une jeune fille handicapée (Chloé) .... Un voisinage hétéroclite, mais qui pour moi, n'apporte pas grand chose à l'histoire, à part peut-être des situations légèrement cocasses. 

Le personnage qui m'aurait le plus touché, serait celui de la tante de Sanji, la femme de Deepak. Elle est gentille, avenante (comme toute la famille, je le conçois) alors qu'elle a souffert et s'est pour cette raison qu'elle est partie de son pays pour aller vivre à New-York. 

Ce livre aura tout de même le mérite de montrer le regard des autres sur des personnes étrangères. Je m'explique, Sanji est à la tête d'une fortune grâce à une application, un réseau social en Inde pour faire des rencontres, et quand il n'est pas en costume hyper chic et cher, il est mal vu, juste comme un étranger d'un pays pauvre. Tout comme son oncle qui est liftier alors que dans son pays, il était un très bon joueur de criquet. Et alors quand vient le "bouleversement", le vol d'un collier, vous imaginez bien qui est de suite accusé. 
Et le mérite également de montrer un métier qui a disparut au profit de la technologie, le métier de liftier.

Bref, c'est une histoire qui peut être rafraîchissante, une histoire sans aucune prise de tête, avec en plus de l'amour et du happy-end. 

mercredi 29 juillet 2020

Coup de gigot et autres histoires à faire peur - Roald Dahl

Présentation du livre :

Titre : Coup de gigot
Date de Parution Française : 1962 / 2007
Titre original : Lamb to the Slaugher
Date de Parution : 1954
Auteur : Roald Dahl
Traduction : Elisabeth Gaspar et Hilda Barberis
Édition : Folio Junior

Résumé :

Qui pourrait croire que derrière cette paisible ménagère, si tendre et si attentionnée avec son mari, se cache une terrible meurtrière ?
Et cette logeuse débordante d'amabilité et de gentillesse, comment ne pas lui faire confiance ? Mais attention ! Les apparences sont parfois trompeuses... Voici quatre histoires à l'humour plutôt macabre dont la lecture vous fera frémir !

A partir de 12 ans.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Pour une fois, je préfère écrire que c'est un livre à partir d'un certain âge parce que bon au vu de la couverture, du nom de l'auteur .... Mais ce n'est pas du tout un livre pour les tout jeunes enfants. 

Nous avons donc ici un petit livre contenant quatre histoires différentes qui sont, il faut le dire, complètement macabre. Il faut savoir aimer ce genre de lecture, je vous l'accorde, et j'aime bien. En fait, j'aime beaucoup Roald Dahl depuis que je suis toute petite. Et ces livres ne sont pas joyeux pour la plupart, mais alors celui-là, il sort carrément du lot. En effet, là, on parle quand même de meurtres et de sang-froid ! Prémédités ou non, de vengeance ... et à chaque fois cela concerne les femmes ; toutes différentes, de la femme au foyer à celle qui travaille, de la riche à la femme moyenne ... Des morts toutes différentes également, et franchement avouons le, intelligemment exécutées ! 

Les histoires sont vraiment courtes, ce sont des nouvelles pour ainsi dire, donc ça se lit très vite et très bien. Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est le fait que pour certaines histoires, on ne sait pas à l'avance ce qui est arrivé au mari, et on imagine à la toute fin de l'histoire ce qui arrive à ce client du gîte, l'auteur nous fait réfléchir quand même, savoir si on est aussi tordu que ces femmes ? Possible ! Mais alors franchement, si vous connaissez, que vous ayez déjà lu, dites moi si vous aviez trouvé certaines morts avant de les lire, j'aimerais réellement le savoir. 
Du coup, puisque c'est assez court, j'avoue aussi ne pas trop pouvoir m'étendre sur chaque nouvelle au risque de spoiler. Mais en tout cas je vous recommande ce petit livre si vous aimez les histoires assez macabres où il faut un certain imaginaire pour se propulser dedans. 

mercredi 22 juillet 2020

Paré à déphaser ? - Maryline Gavériaux-Georges

Présentation du livre :

Titre : Paré à déphaser ?
Date de Parution Française : Mars 2020
Auteur : Maryline Gavériaux-Georges
Édition : Auto Edition

Résumé :

Vers la fin des années 2000, le scientifique Michael Zanders a découvert un quatrième état de la matière, rendant possible le voyage interstellaire. Deux siècles plus tard, Angus Thunderborn s'est hissé à la tête d'un véritable empire qu'il dirige d'une main de fer. Seul dépositaire des brevets de Zanders, il possède le monopole des voyages intergalactiques, a rétabli l'esclavage et réprime brutalement toute opposition. Des petits groupes de rebelles s'organisent un peu partout pour tenter de le renverser. Parmi eux, celui que dirige le Commandant Valentin. Par deux fois déjà, il a réussi à l'atteindre, mais Thunderborn semble avoir aussi découvert le secret de la vie éternelle. Le combat semble perdu d'avance. Pourtant, l'arrivée de Kathleen, jeune et brillante déphaseuse, révoltée par le comportement de ses semblables, au sein de la Rébellion pourrait bien changer la donne.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ma dernière lecture concerne "Paré à déphaser ?", un livre que son autrice Maryline Gavériaux-Georges, m'a permis de lire. 
J'ai bien aimé ce livre à quelques détails près, donc non pas de coup de cœur, on en reste assez loin malgré tout. La chose positive dedans, et qui sort de l'ordinaire (du moins dans mon cas), c'est le fait que la dystopie se passe dans l'espace. Eh oui, je crois bien que c'est ma première dystopie intergalactique. 

Alors quand on arrive comme ça, on se demande bien ce que veut dire ce titre, et on a la réponse assez vite à vrai dire, ça, c'est un plus, et l'histoire tourne pas mal autour de ça en plus. 
Donc le déphasage, concerne le voyage dans l'espace, on est à un endroit pour se retrouver à un autre en très très peu de temps, mais tout ça d'une façon très scientifique et non magique, aucune magie dans l'histoire, je tiens à le préciser.
On peut vraiment dire que l'autrice à une énorme imagination, car pour inventer autant de personnages, de planètes et tout cet univers, il en fallait. 
On s'en doute bien, on va retrouver certains personnages que l'on va bien aimer et d'autres détester ! (vive la dystopie pour ça). Bref, dans les bons personnages, nous allons avoir Kathleen et Valentin, nos deux personnages principaux que nous suivrons tout le long de l'histoire. L'une vient de la Terre, cache ses capacités par peur de représailles, travaille pour une entreprise du dictateur, l'autre est un rebelle, ancien esclave qui se battra pour la liberté de tous et n'a jamais vécu sur Terre. 
Nous aurons aussi Igor (que j'adore) et Krml (Krymel) que j'aime beaucoup. Krml est devenue le bras droit de Valentin, elle n'est pas Humaine, mais justement l'autrice veut nous montrer, je pense, que la différence n'empêche en rien d'être une personne courageuse et qui se bat pour la bonne cause, et qu'elle a des sentiments, des émotions, il suffit juste de connaître cette personne.
Il y a aussi des personnages exécrables (que je ne citerai pas pour ne pas spoiler), mais alors eux ! Si j'avais pu rentrer dans l'histoire pour leur tordre le cou, j'aurai bien aimé ! 

En lisant ce livre, je me suis dit, que les Hommes sont vraiment horribles. Et malheureusement, même s'il s'agit de fiction, je suis persuadée, que ce monde pourrait devenir ainsi. Une Terre pratiquement inhabitable, car trop exploiter pour l'argent, l'esclavage de peuples en minorités, des génocides .... Et des viols. Ca m'a fait mal au cœur ce genre de scènes. 

Pour parler de la plume de l'autrice, elle se lit assez bien, j'ai lu ce livre assez vite pour vous dire (il fait un peu plus de 500 pages).
Mon bémol serait la couverture ... Je sais qu'elle est très bien pour l'histoire, mais j'ai quand même du mal avec. J'aimerais avoir votre ressenti par rapport à ça. 

Alors si vous êtes fan de dystopie, de voyage dans l'espace, de batailles ... ce livre est fait pour vous. 

jeudi 9 juillet 2020

Les Enfants de la Terre (Les Chroniques d'Olendra) - Matt Dejouy


Présentation du livre :

Titre : Les enfants de la Terre (Les Chroniques d'Olendra)
Date de Parution Française : Août 2020
Auteur : Matt Dejouy
Édition : 

Résumé :

Une île. Une Colonie.
Des dizaines d’esclaves creusent jour après jour. À la recherche de quoi ? Aucun d’eux ne le sait.
Et les corvées continuent. Chaque jour semblable au précédent.
Jusqu’au moment où un corps armé attaque la Colonie. Esclaves, maîtres, ils massacrent tout le monde, sans distinction. Tout le monde… sauf Keli. Caché par ses parents derrière les planches qui soutiennent le mur de leur taudis, il assiste à la destruction de son univers, et se retrouve seul.
Alors il erre, écrasé par le poids du deuil, et de celui, plus lourd encore, de la liberté.
Car après une vie de soumission sans appel il est devenu son propre maître. À qui faire confiance ? À lui seul, avec ses connaissances inexistantes du monde d’en haut ? À l’Enfant de la Terre titanesque que tous considèrent comme un monstre ? À ces pirates qui pillent les vestiges de son passé ?

Quand la vie s’effondre, les chemins qui surgissent sont parfois très étranges.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je tiens d'abord à remercier l'auteur pour m'avoir permis de lire son roman en avant-première, car celui-ci sort le mois prochain (le 7 août pour être exacte). Et j'aime beaucoup la couverture, qui a son importance avec l'histoire. Ayant vu, l'ancienne version, je ne sais pas laquelle à ma préférence.

Ce fut pour moi, une découverte, à la fois de ce type de roman, et de l'univers de l'auteur. Je ne connaissais pas du tout et autant vous dire que j'ai voyagé très très loin. 

Je ne vais pas vous mentir, il y a des passages assez difficiles dans ce roman, moi qui ai le cœur bien accroché, je les ai trouvé particulièrement horribles, mais une fois cette partie passée, j'ai pris plaisir à ma lecture. Bon d'accord, parfois j'ai un peu décroché, mais pas parce que c'était mauvais, non non, mais parce que je pense que c'est un livre qui doit se lire assez vite, du moins pas en petites coupures comme j'ai pu le faire. En fait, ce qui m'a le plus "dérangé" on va dire, c'est la partie de Lolohen (l'un des personnages). Je vais vous expliquer ça un peu plus en détails en dessous. 

Nous rentrons donc dans l'univers de Keli'fo (j'adore ce prénom d'ailleurs), qui sera notre personnage principal et en grande partie notre narrateur. On sait qu'il a été esclave toute sa vie jusqu'à ce que des hommes viennent et tuent tout le monde sans aucune distinction, il va donc se retrouver seul, sans savoir quoi faire de sa vie. Ayant toujours été soumis et étant jeune (14 ans) il croit donc les rumeurs et légendes sur la forêt qui borde son île et n'ose y aller, jusqu'au jour où il rencontrera Jona. 
C'est à ce moment-là, qu'il commencera à se poser des questions sur lui-même, sur le monde qui l'entoure ... Faut-il croire tout ce qui a été dit ? Craindre tout et n'importe quoi ? Faire confiance ? Que faire de sa vie maintenant qu'il est libre ? Affronter ses peurs ? 
Du coup, Keli'fo va rencontrer plusieurs personnages et fera des choix pour sa vie, Jona, des pirates, Lolohen ... Que va t-il choisir de faire ? 

Dans les pirates, on va rencontrer plusieurs personnages "secondaires", je tiens à mettre le mot secondaire entre guillemets, car ils sont tous très importants, sans eux, l'histoire ne tient plus debout, de par son déroulement, mais également sur le monde de Keli'fo, il avance grâce à eux tous. Et il va s'en dire que sans certains pirates, eh bien le livre ne serait pas aussi marrant à certains passages. Oui, car il y a pas mal d'humour quand ils sont là. Donc Marth, Bracken, Gwylliam et toute la team est importante.
Et enfin, en personnage secondaire, mais qui a son importance, c'est Lolohen. Et alors là, comme dit plus haut, je n'ai pas réussi à accroché à ce personnage. Dès qu'on était dans son univers, sa tête, je n'arrivais pas à suivre, j'étais complètement perdue. J'ai bien compris ce qu'il se passait, mais vraiment complètement, vers la fin. Je ne sais pas si c'est un coup de génie de l'auteur, mais du coup tout ce que j'avais lu avant, a défilé et a fait tilt dans ma tête. Du coup, il suffit de s'accrocher. 

Je tiens aussi à dire que ce livre, n'est pas centré sur un seul sujet. Oui, c'est un livre de fantaisie avec des aventures, mais pas que ... On parle ici de génocide, de racisme, de quête de soi-même. Quêtes même, je dirai, car on y voit celles de plusieurs personnages, toutes différentes les unes que les autres. 

vendredi 3 juillet 2020

Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov - Brice Armand

Présentation du livre
 :

Titre : Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov
Date de Parution Française : Janvier 2017
Auteur : Brice Armand
Édition : 

Résumé :

Alexie, une jeune femme de vingt-cinq ans, détient le pouvoir de réaliser des projections astrales. Son âme sort de son corps et se déplace dans les couloirs du passé. Ainsi, elle travaille pour les services de police et parvient à résoudre de nombreuses affaires criminelles complexes. Sauf une, celle de Maria Anastasov, une adolescente disparue en 1951.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

J'ai lu "Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov", et à deux trois détails près, j'ai adoré ce livre. C'est vrai quoi, il y a tout dedans, du paranormal, de l'aventure, de l'amour, du suspense, du policier et ... des rebondissements ! J'ai été ravie d'avoir des rebondissements parce que franchement certaines choses, je ne les avais pas vu venir à la base, et j'ai adoré me faire surprendre comme ça.

Déjà, si je parle de la plume de l'auteur et bien, chapeau bas, j'ai beaucoup aimé, c'est fluide et ça se lit très très bien. Vraiment, j'ai été bluffé par l'écriture, on rentre directement dans l'histoire et on ne s'y ennuie pas une seule seconde, il se passe toujours quelque chose.

On se retrouve donc en compagnie d'Alexie et de Vince. Alexie a un pouvoir, celui de faire des projections astrales et on a vraiment l'impression d'être avec elle quand elle les fait, c'est bien décrit, même la sensation quand elle le fait, c'est vraiment complet. 
Vince, lui, est le meilleur ami d'Alexie, ils vivent même ensemble. 
Si quelque chose devait me déranger, je pense que ce sont parfois leurs prises de tête sans fin ! C'est vrai quoi, pour un oui ou pour un non c'est prise de tête.  Malgré tout, ils sont là l'un pour l'autre quand ils en ont besoin. Un problème ? Vous pouvez être sûr qu'ils vont se serrer les coudes. 


Bon sinon, Alexie travaille pour la police et doit résoudre des anciennes affaires qui n'ont jamais été élucidées. Comment ? En faisant ses fameuses projections astrales ! Et alors si on en croit sa façon de vivre, elle gagne vraiment TRÈS bien sa vie, ça m'a un peu "choquée" d'ailleurs. Comment un agent de police peut vivre dans un genre de duplex aux champs Elysée ? Là, je suis un peu abasourdie. Mais soit, elle a bien de la chance alors.
C'est donc en faisant son travail qu'elle tombe sur l'affaire Maria Anastasov, c'est à ce moment-là qu'elle va de surprises en surprises,bonnes ou mauvaises d'ailleurs. Elle doit découvrir ce qui s'est passé dans le tragique passé de cette Maria. C'est en faisant ces recherches qu'elle va être parasitée, c'est-à-dire qu'elle ne pourra pas tout voir, une force la rejette, chose qui ne lui était encore jamais arrivée. Et franchement, il y a des moments qui peuvent être assez angoissants ! 
L'auteur nous emporte vraiment dans son histoire, je voulais vraiment savoir le fin mot de l'histoire ! Je vivais aux côtés d'Alexie, Vince, de leurs amis et de Benjamin, le petit ami d'Alexie. Et vous savez quoi ? Je reste sur ma faim. Pourquoi ? Mais parce que j'ai besoin de la suite de cette histoire ! 

Bon allez, je vais mettre mon bémol sur une petite chose, rien qui dérange dans l'histoire en vrai, mais, comme je l'ai dit sur Twitter, ce détail m'a chagriné parce que je suis une férue de pâtisserie ... il est marqué qu'ils mangent des cookies en 1902 ... les cookies n'ont été inventés qu'en 1938. Oui, d'accord, je chipote, je vous l'accorde. Mais à part ça, non vraiment, ce livre été une vraie petite merveille, j'ai été agréablement surprise, et je vous le recommande. 

mardi 23 juin 2020

Azmel tome 1 La Porte du Temps - Laura Wilhelm

Présentation du livre
 :

Titre : Azmel tome 1 La Porte du Temps (Tome 1/?)
Date de Parution Française : 2012
Auteur : Laura Wilhelm
Édition : Velours

Résumé :

Suite au décès de ses deux parents, Léna Petterson, 18 ans, emménage chez sa tante et ses deux cousines.
Après quelques semaines d'adaptation, la jeune fille découvre des pouvoirs surnaturels qui sommeillaient en elle jusqu'à présent.
Entre apprentissage et maîtrise de ses dons, elle essaye tout de même d'avoir une vie normale...
Mais comment gérer ses pouvoirs sans être découverte par les autres forces supérieures ? La vie qu'elle a menée jusqu'ici n'était-elle qu'une illusion destinée à cacher sa vraie nature ?
Sa rencontre avec Rick, plus que troublante, va-t-elle avoir un impact sur sa vie d'Élue ? Et pourquoi les deux jeunes gens ne peuvent avoir de contact physique ? L'amour est-il si difficile ? Pourquoi la seule chose qui la fait rêver lui est impossible, interdite par ses ancêtres depuis des centaines d'années ?
... Un souffle, une étincelle...
Au-delà même de l'inconscience, où règnent doutes et angoisses, Léna va devoir affronter ses peurs les plus profondes...
L'amour et la mort se lancent dans un ballet démoniaque obligeant la jeune fille à faire un choix qui pourrait encore changer le cours de sa vie....
... Encore un peu d'espoir, il suffit d y croire...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

C'est avec plaisir que j'ai lu le tome 1 de "La porte du temps", j'ai bien aimé le récit malgré quelques maladresses de la part de l'autrice. Et j'aimerais bien connaître la suite de l'histoire (vous savez bien que j'aime finir les histoires, sauf si je n'accroche vraiment, mais vraiment pas). 
En me demandant si je voulais lire ce livre, Laura Wilhelm, m'écrit que c'est une histoire qu'elle à écrit pour sa petite sœur, et effectivement, c'est bien une histoire pour les ados, mais ça ne manque pas de panache, il y a un scénario qui tient la route, des personnages mystérieux, des pouvoirs, de la magie ... Bon d'accord, je n'ai pas réussi à vraiment m'identifier à un personnage ou me sentir proche de l'un d'eux, on va dire que si je devais vraiment en choisir un en préféré ... peut-être Rick ? Un peu mystérieux, considérer comme un démon, mais qui a en fait un bon fond ... Le mal compris en gros. Oui, j'aime ce genre de personnage, je l'avoue, je suis démasquée.

Que dire ? Oh oui ! Question magie et pouvoirs, on se retrouve tellement dans cet univers de Charmed comme l'annonce l'autrice. J'ai parfaitement revu les actrices dans leur rôle, c'était assez marrant, comme j'ai très bien pu imaginer leur livre des sorts, pour ça, on est servi, pas de mensonge sur la marchandise. Tout comme pour l'histoire d'amour là-dedans, même s'il y a de grandes différences, on la ressent.
Ce petit côté, où je retombe dans la pré-adolescence avec Charmed, m'a plu, du Buffy peut-être aussi avec le côté amour interdit et d'être l’Élue d'une prophétie vieille comme le monde ...
Alors non ce récit n'est pas original dans l'histoire, mais ça va plaire tout de même aux mordus du genre, ça, je ne m'en fais pas.

Mais quelques détails m'ont vraiment dérangés dans ma lecture ... Je vais être franche, vous savez bien que si quelque chose ne va pas, je le dirai et là ... Ce sont les lieux où se passe l'histoire ... C'est censé être en France, dans le Sud si je ne me trompe pas, mais ..... Non pour tout le descriptif de la ville, du lycée, des fêtes ... Tout était très américain !
On m'aurait annoncé très clairement que c'était en Amérique, genre Californie, Nevada ou que sais-je ... Oui là un grand OUI ! Mais des fêtes typiques Américaines, comme la rentrée scolaire avec la fête sur la plage et de brûler du bois, que les jeunes ados (quoique jeunes ou vieux ados ???) s'endorment sur la plage comme si c'était normal, les fêtes de copains de lycée dans des baraques gigantesques ... Oui, non, pour moi, c'est Américains et pas Français, c'est peut-être cliché mais c'est comme ça que je le perçois.

Question écriture, je disais donc, certaines maladresses mais, dans l'ensemble ça reste fluide, ça se lit bien, pour le public visé, ça marchera. Il faudrait juste revoir certaines tournures de phrases, approfondir les personnages, leur donner une vraie personnalité, quelque chose qui fasse qu'on s'y attache tout simplement.