mardi 18 juin 2019

Ce qu'il n'est pas - Bingo Morihashi

Présentation du livre :

Titre : Ce qu'il n'est pas
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Konokoi To, Sono Mirai. - Ichinen Me Haru
Date de Parution : 2014
Auteur :  Bingo Morihashi
Traduction : Alexandre Goy
Édition : Akata


Résumé :

Shirô, fatigué de vivre entouré de ses sœurs et de sa mère, a décidé de finir ses études en internat, loin de Tokyo ! C’est donc très enthousiaste qu’il part à Hiroshima, pour vivre ses années lycée dans l’indépendance et l’insouciance. Pourtant, ce nouveau quotidien lui réserve une surprise de taille : Mirai, son colocataire, se révèle être un homme transgenre. Mis dans la confidence, Shirô devra l’aider à protéger son secret, tout en menant de front révisions, vie amoureuse et petit boulot…

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Tout d'abord un grand merci aux éditions Akata qui ont pensé à moi pour ce light novel, c'est avec plaisir que je l'ai lu. 
Je suis rentrée dans un univers que je n'avais encore jamais lu, ni abordé de près ou de loin. On parle ici d'un homme transgenre, voir même un ado plutôt. Ce n'est donc pas un sujet dont j'ai l'habitude de lire, mais ce n'est pas désagréable en soi, je veux dire, j'aime m'ouvrir à de nouvelles choses, aucun soucis là dessus, je trouve même cela intéressant. 
Et pourtant vous savez quoi ? Je n'ai pas trouvé que c'était le sujet principal de ce light novel. On en parle bien sur, tout du long, je ne reviendrais pas la dessus, mais en faite pour moi, et j'espère ne pas me tromper en le disant, j'ai l'impression que l'auteur a voulu mettre l'humain en avant et non le genre de la personne.
C'est d'ailleurs une phrase que l'on retrouve dans ce LN : "Aime-t-on quelqu'un pour son corps ? Ou pour son âme ?" Et je trouve cette phrase tellement profonde. 

En ce qui concerne les personnages, nous avons Shirô Matsunaga, l'un de nos deux protagonistes. Lui, c'est celui qui s'est fait un peu martyriser par ses sœurs, qui ne sait donc pas dire non, qui se laisse marcher dessus. Parfois, on a très envie de le secouer, mais je me dis aussi qu'il s'agit du début de sa nouvelle vie, il prend ses marques, il vit enfin "seul". Mais on peut voir qu'au fond, l'une de ses sœurs tient quand même à lui puisqu'elle lui trouvera un travail et demandera de ses nouvelles, on sent une certaine inquiétude. Avec une mère inexistante et un père ... complètement horrible. J'attends avec impatiente de voir comment ce personnage va évoluer dans le tome 2 de "Ce qu'il n'est pas" avec une famille et des amis comme les siens. 

Ensuite, nous avons Mirai Oba ; c'est le colocataire et plus proche ami de Shirô depuis qu'ils sont arrivés dans ce lycée. C'est au tout début de cette histoire que nous savons que Mirai est transgenre. C'est-à-dire qu'il s'agit d'une personne au corps féminin, mais dont le cœur et celui d'un homme. 
Les seules personnes au courant sont les professeurs et Shirô. 
Et question caractère et bien, lui aussi, on a envie de le secouer, parce que parfois, il va avoir des réactions très puériles. Quelqu'un n'est pas forcément d'accord avec lui ? Eh bien, il boude. Il mène aussi Shirô par le bout du nez. C'est tout l'opposé de son colocataire, il a un caractère très fort, même si on y voit des fêlures de temps à autre, mais il reste un être humain dans une situation pas si facile, donc quelque part ça peut se comprendre. 

Ce que j'ai oublié de vous dire, c'est que ce LN est écrit du point de vu de Shirô. C'est donc de son point de vu que l'on découvre le secret de Mirai, qu'on connaît ses sentiments, ses questionnements. On aura les mêmes questions que lui, on s'en posera aussi. Questions qu'il ne posera pas forcément, mais honnêtement, qui l'en blâmerai ? Je pense que par timidité, il n'ose pas. Et ensuite, pour lui, Mirai est un garçon, certes dans un corps de femme, mais il arrive très bien à en faire abstraction (sauf dans quelques cas isolés). 
Ce LN est un livre sur l'amitié, sur les liens qui se créent, sur les sentiments, sur l'acceptation de soi et des autres, sur la tolérance et le respect ...

J'ai hâte de pouvoir lire la suite (plusieurs tomes doivent voir le jour), voir la place que vont prendre les personnages, principaux comme secondaires. Comment certains sentiments vont apparaître et surtout comment ces sentiments vont être perçus, si ils vont acceptés. 
Donc, pour vous, je ne sais pas, mais pour moi, j'ai hâte d'être en août pour connaître la suite. 

samedi 8 juin 2019

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers - Benjamin Alire Saenz

Présentation du livre :

Titre : Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
Date de Parution Française : 2015 / 2018
Titre original : Aristote and Dante discover the secrets of the universe
Date de Parution : 2012
Auteur :  Benjamin Alire Saenz
Traduction : Hélène Zilberait 
Édition : PKJ


Résumé :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

Une histoire d'amour d'une profondeur et d'une justesse bouleversantes.


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

J'ai beaucoup aimé ma lecture. Je ne vais pas dire que c'était un coup de cœur, mais s'en était tout de même pas loin ! 
C'est un livre qui se lit vraiment facilement et très vite, s'en doute grâce à de courts chapitres (parfois une page seulement).
On y rencontre Aristote (Ari) et Dante qui font connaissance un jour d'été dans une piscine et c'est un coup de foudre amical entre ces deux-là qui ne vont plus se lâcher. 
C'est cette amitié qui va les transformer, car l'un comme l'autre, ils n'avaient pas d'amis et ne se connaissaient pas réellement. En même temps, quel ado se connaît complètement ? 

Ce que j'ai apprécié également, c'est l'écriture, la façon dont tout est décrit, on s'imagine facilement les paysages, les lieux, mais également les personnages. On s'imagine totalement à quoi Ari, Dante et tous les personnages secondaires (mais d'une importance capitale dans certains cas) ressemblent.
Et tout n'est pas tout rose, tout plat, il se passe plusieurs choses dans ce livre. Des accidents, des déménagements. 
On pourrait se dire que certains passages ne servent pas à grand chose, mais honnêtement, lesquels enlever ? Je n'en sais rien, je pense qu'en vrai, ils ont leur importance, ça apporte un peu plus de consistance aux personnages. 
Au pire, si une chose que j'aurai retiré, c'est l'une des lettres de Dante (si vous lisez le livre vous verrez peut-être de laquelle je parle) je n'ai pas trouvé qu'elle avait un réel intérêt, et met même plutôt mal à l'aise. 

Il s'agit donc d'un livre où les personnages apprennent à se connaître et on le découvre en même temps qu'eux. Leurs sentiments, leur colère, leurs doutes et leurs chagrins. 
On sait très bien comment va finir ce livre, mais pourtant ça ne gâche en rien la lecture. 

Comme j'ai pu le marquer un peu plus en haut, ce livre n'est pas tout rose, en effet, Dante va faire son coming-out et ne se cachera pas plus que ça, ce qui va lui attirer des ennuis. 
Il faut dire que l'histoire se passe dans en 1987 (même si bon, avouons le, certains n'ont pas changé d'état d'esprit) et le fait d'être homosexuel ne passe pas très bien dans les mœurs, et je pense que aux Etats-Unis, moins. Mais ce que j'ai aimé, c'est le côté ouvert des autres personnages, Aristote, les parents de celui-ci et ceux de Dante. Voir que les parents aiment leur fils et l'acceptent comme tout bons parents devraient faire.
Et ceux de Ari, qui l'aident à faire s'accepter, alors que le père de celui-ci n'est pas un grand bavard à cause de la guerre qui l'a détruit de l'intérieur. 
Ce livre montre bien que chacun porte un fardeau différent, que l'on doit vivre avec, et que chacun réagit différemment à cette douleur, physique ou mentale. 

On ne peut être que proche des personnages, car ils sont vraiment humains, avec leurs faiblesses, leurs rêves, leurs désirs ... 

Par contre (parce qu'il y aura toujours un bémol) ce sont les sœurs d'Ari, elles ne sont pas travaillées je trouve, elles sont inexistantes, méchantes pour le peu qu'on les voit.
Et je regretterais une seule chose dans ce livre, c'est la finalité entre Ari et son frère, j'aurais tellement aimé avoir une fin sur ça ! Et non, du coup, je reste sur ma faim, c'est peut-être pour ça que du coup ce n'est pas un coup de cour, parce qu'il me manque quelque chose, ce petit truc qui change tout.

En tout cas, c'est un bon livre et une bonne histoire que je vous conseille de lire. 

mardi 30 avril 2019

Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie - Sugaru Miyaki

Présentation du livre :

Titre : Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Mikkakan No Kofuku
Date de Parution : 2013
Auteur : Sugaru Miyaki
Traduction : Aurélie Lafosse-Marin
Édition : Akata

Résumé :

Saviez-vous qu'il est possible de vendre une partie de sa vie contre une belle somme d'argent ? C'est en tout cas ce qu'a entendu dire Kusunoki, jeune japonais désabusé et qui n'attend plus rien de l'existence. Aussi, un matin, il décide de commettre l'irréparable, et se rend au bureau de vente : surpris, il apprend que sa vie ne vaut pas grand chose, mais peu lui importe... Il décide de ne vivre plus que trois mois, et de profiter du peu de temps qui lui reste à vivre dans l'insouciance. Mais tandis qu'un fatidique compte à rebours est lancé, son nouveau quotidien lui offre une surprise : des retrouvailles, une histoire d'amour... Mais n'est-il pas trop tard pour apprendre à vivre ?

Attention, évènement ! Sugaru Miaki, figure de proue du young adult japonais, arrive enfin en français ! 
"Pour 3 jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie", véritable best-seller, soulève des questions sur le sens de la vie et du bonheur, dans une société qu'on prétend sans avenir. Un roman passionnant et déchirant, à ne surtout pas manquer ! 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Au tout début de ma lecture et pendant un petit moment, j'étais assez sceptique par rapport à ce que je lisais. Je me disais que Kusunoki était de loin, le genre de personne que je n'apprécie pas ou peu. On pourrait le penser arrogant, bien trop sûr de lui, le genre de personne à se voir bien au-dessus des autres, mais qui au final, ne fait rien de sa vie. Mais cette impression, c'est assez vite envolée au fil de ma lecture, et quand on apprend à connaître le personnage, on en apprend bien plus, qu'il est bien plus profond et malheureux. Enfaite, c'est un personnage qui est brisé, à cause de lui-même, de son attente envers lui, du monde et des autres même si il ne veut pas se l'avouer. 

Ce livre est d'une grande profondeur. Je sais que les livres et mangas des éditions Akata ont très souvent quelque chose à raconter, une histoire touchante, une remise en question ... Et ce light novel ne fait pas exception à la règle. J'ai été touché par tant de justesse, que se soit par l'écriture, mais aussi la traduction, qui je pense, rend bien justice à la plume initiale. 

Comme je vous le disais au début de la chronique, j'étais sceptique, je lisais sans grande conviction, mais avec le temps, j'ai ris, j'étais triste .. Je suis passée par plein de sentiments très différents. Mais au final, j'ai apprécié ma lecture. Par contre je ne suis pas totalement sûre que ça plaise à tout le monde, mais il faut parfois savoir se lancer dans quelque chose de différent. 

Je ne sais pas comment vous expliquer la justesse de ce LN ... Pour moi, on pourrait presque le couper en deux parties, voir trois. Je vous explique :

* La première partie serait pour moi, quand tout va mal dans la vie de Kusunoki, qu'il se remémore son passé, quand il pense que plus rien ne pourra jamais améliorer sa vie. C'est un peu "grâce" à ce sombre passé qu'il ne voit pas un grand avenir se profiler pour lui, et comme pour lui, il n'a plus rien à perdre, il va dans un endroit insolite où l'on peut vendre une partie de son espérance de vie (ou autre) pour une certaine somme d'argent. En contrepartie de cette vente, il fera la connaissance de Miyagi, qui travaille pour cette "société" et le suivra dans les trois derniers mois de sa vie.
* La seconde partie commence justement pendant ces trois derniers mois. Il va faire un travail de recherche sur lui et son passé, de ses anciennes connaissances, même si on pourrait penser, tout comme Miyagi, que ce n'est pas une bonne idée, ça a un certain déclic sur lui.
* La troisième et dernière partie, c'est justement après cette remise en question sur lui-même et le fait qu'il ait ouvert les yeux. Il va faire une chose tellement inédite, j'aimerai vous dire exactement de quoi il s'agit, mais je ne voudrais pas tout vous dire, même si j'ai l'impression d'en avoir déjà écrit énormément.

Vous allez sûrement vous dire, ce qu'il y a de réellement touchant là-dedans, parce que bon, vendre son espérance de vie pour de l'argent .... Eh bien, c'est tout le travail derrière, de se lâcher, d'être enfin soi-même. Ce LN nous montre, qu'en étant réellement soi-même, qu'en se préoccupant de soi et non forcément des autres, on est libre, on est heureux, que notre vie pourrait être bien plus saine.

Et derrière cette histoire touchante, on a aussi une partie philosophique ; c'est-à-dire, comment calculez-vous votre vie ? A combien revient-elle ? Est-elle inestimable ? Est-elle plus ou moins élevée si vous êtes heureux ? Si vous faites quelque chose de votre vie ? Si vous êtes connu ? Sur d'autres critères ?
Si vous aviez le choix comme Kusunoki, vous vendriez votre vie pour être heureux et vous donnant les moyens pour y arriver ou bien resteriez-vous à vivre votre vie, mais en continuant à vous morfondre et à ne pas vivre de moment de grande joie ? 

Cette histoire est une histoire bien plus profonde que ce que l'on pourrait croire à la lecture du résumé. 
Et c'est pour ça que je vous conseille de lire ce Light Novel de chez Akata et de ne surtout pas vous arrêter aux premières pages. 

vendredi 22 mars 2019

A contretemps - Camélia C.

Présentation du livre :

Titre : A contretemps
Date de Parution Française : 2018
Auteur : Camélia C.
Édition : Autoédition

Résumé :

Ne pas avoir trouvé l'amour à 23 ans, ce n'est pas bien grave? Pour Ambre Lechesne, si. Déçue par plusieurs histoires sentimentales ratées, elle a même pris la décision radicale d'esquiver la gent masculine. Mais entraînée encore une fois par sa meilleure amie Mia, une jeune femme fêtarde et pétulante, elle cède et accepte de commencer son week-end par une sortie en boîte de nuit. Ambre tente coûte que coûte de respecter sa stratégie d'évitement, bien que celle-ci semble fortement compromise par la concentration d'hommes en quête de flirt présents dans ce genre d'endroits? Ce ne sont d'ailleurs ni son physique avantageux ni ses talents de danseuse qui lui viendront en aide, et encore moins le coup de foudre qui la frappe lorsqu'elle croise le regard d'un charmant jeune homme venu l'inviter à danser. La voilà totalement envoûtée et en perte de contrôle. Mais qui est-il pour être parvenu à lui faire oublier ses résolutions si rapidement? Serait-il différent des autres qu'elle a connus jusqu'alors? Grâce à lui, elle a de nouveau envie d'espérer. De se laisser une chance. Pourtant, cette tentative pourrait s'avérer être celle de trop. Une relation qui, au-delà d'une énième peine de cœur, pourrait bien aller jusqu'à la pousser dans un piège des plus redoutables?

                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

A contretemps est à la fois une romance et un roman à suspense. C'est grâce à cette histoire d'amour que l'on va vivre les "aventures", les tourments de Ambre. 

Au tout début de cette histoire, nous rencontrons donc Ambre avec son amie Mia se préparant à aller à une soirée en boîte, comme beaucoup de jeunes filles. 
Dès les premières lignes, on se fait une idée de qui est Ambre ; une jeune fille de 23 ans, belle, fragile, intelligente, sensible et qui a souffert dans son passé sentimental. 
Mia, son amie, est une jeune fille qui aime faire la fête, boire, exubérante, tout le contraire de Ambre en somme, même physiquement. Et pourtant, elle est très loyale envers son amie et elles sont très proches l'une de l'autre. 
C'est lors de cette soirée que nous ferons également la connaissance de David, un inconnu pour les deux filles. Entre Ambre et David, c'est le coup de foudre. D'un simple regard, les barrières de Ambre tombent, et de même pour David. 

Tout commençait assez bien entre les deux, mais David est un fou de travail et le fait de poser un lapin à Ambre est une fin en soi. 
Et c'est là que tout bascule. Ambre qui est une personne très réservée, va se lâcher dans des soirées, tout son monde va se trouver changer. 
Je ne vous en dirai pas plus car sinon ça reviendrait à vous spoiler complètement l'histoire. Mais sachez qu'elle va vivre des choses atroces et qui sont malheureusement un peu trop vraies.
Autre chose que je peux vous dire (il suffit de regarder la couverture) une partie de l'histoire se passera en Russie (est-ce que ça pourrait être un indice ? Peut-être).

J'ai beaucoup aimé le fait que l'on soit à la fois dans la tête de Ambre et à la fois dans celle de David. 
D'ailleurs, revenons à lui ... Ambre avait fait une croix sur lui et pourtant elle lui a laissé une trace indélébile. Il ne pourra pas l'oublier et fera tout pour la reconquérir, au point même de parcourir le monde pour elle (et je ne dirais toujours pas pourquoi sinon c'est spoiler grrrr). Il changera d'attitude envers son travail, envers lui même, envers son style de vie. 

Donc au delà de la romance, nous allons avoir droit à une enquête afin de pouvoir retrouver Ambre. Et c'est toute cette partie de l'histoire que nous allons nous retrouver dans la tête de David. J'ai aimé le voir se démener, le voir changer du tout au tout, à le connaître vraiment. 
On se dit que c'est dans les galères que l'on va connaître la vraie nature des gens. Que se soit dans le bon, comme dans le mauvais côté, la noirceur dans les gens, le mépris, la cruauté ... Mais heureusement que tout le monde n'est pas comme ça. 

A contretemps est donc le premier tome de cette histoire et l'auteure ne cache pas du tout que la suite va être sur les chapeaux de roues. Et ça nous donne envie d'en lire plus, mais pour ça il va falloir patienter car je crois que c'est toujours en cours d'écriture. 

J'ai donc bien aimé ma lecture, je lis assez peu d'auto édition mais je ne suis pas du tout déçue, c'est très travaillé, pas d'incohérence ... Je vous conseille cette lecture. 

vendredi 15 mars 2019

La première fois que j'ai été deux - Bertrand Jullien-Nogarède

Présentation du livre :

Titre : La première fois que j'ai été deux
Date de Parution Française : 2018
Auteur : Bertrand Jullien-Nogarède
Édition : Flammarion Jeunesse


Résumé :

Le scooter de Tom nous emporta loin du monde.
Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule.
Je ne crois pas avoir été plus heureuse qu'à cet instant. Juste une fille comme les autres.
Il avait suffit qu'un anglais à cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam.
J'étais vraiment folle amoureuse.


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

C'est avec surprise que l'auteur m'a contacté afin de lire son roman, après avoir commenté une photo de Flammarion pour choisir la couverture que l'on préférait. Et je vous avoue que j'ai accepté immédiatement car ce petit résumé me parlait bien et je vous assure que je ne suis pas déçue de ma lecture.
Donc je commencerai par remercier Bertrand Jullien Nogarède pour cet envoi.

J'ai beaucoup aimé ce roman, de son côté à la fois rafraîchissant mais aussi un peu cynique par moment, surtout comment Karen voit l'amour. Je dois avouer que je me suis un peu retrouvée en elle quand elle avait ses visions sur l'amour. Vouloir y croire mais dans le même temps effrayée par cet inconnu, que va t-il se passait ? Souffrir ? Être réellement aimé en retour ? Mais aussi se dire que si ça doit se faire alors ça arrivera, ça nous tombe dessus et on y peut rien. 
Et c'est exactement ce qui va arriver à Karen, l'amour va lui tomber dessus sans crier gare, elle va tomber amoureuse de Tom, ce jeune Anglais qui arrive dans sa classe. Même si tout se passe assez vite dans les débuts, ce n'est pas un coup de foudre, il se passe quelques petites choses avant leur histoire. 

La musique (surtout l'Anglaise), rapproche Karen et Tom. Ils sont tout les deux musiciens et c'est un peu comme ça qu'ils vont commencer à parler. Et une chose en entraînant une autre, entre discussion et malaise, ça devient le début d'une grande histoire, peut être même LEUR plus grande histoire, même si ils n'en n'ont pas conscience au début. 
Karen et Tom sont très différents l'un de l'autre; Karen est Française, vit dans une banlieue, joue du piano et connait ses classiques. Tom, lui, est un Anglais qui vit chez ses grands-parents à Londres, dans une somptueuse demeure, il aime le rock (surtout l'influence Mod) et joue de la guitare, il a même son propre groupe. 

J'ai beaucoup aimé les deux personnages. J'ai aimé les découvrir, découvrir leurs origines, leurs environnements, leurs peurs et leurs désirs. A la fois rêveurs mais très réalistes sur le monde qui les entoure. On a du mal à se dire que parfois ils n'ont que 17 ans et pourtant quand ils sont ensemble, ils sont inconscients, et vive le présent comme si le lendemain n'existait pas. 

Lire ce roman c'est aussi un voyage. En effet, tout commence dans une banlieue Parisienne, et beaucoup de l'histoire se déroule à Londres. On visite Londres en même temps que Karen et Tom, et pour y être aller, je vous assure qu'on imagine les lieux, on en rêve, on se croit sur place, alors si en plus de ça vous écoutez la playlist de Karen et autres groupes bien Britanniques, vous êtes sur place en temps réel. 
Mais dans ce livre on retrouve aussi la solitude des jeunes ado dans leurs familles brisées. Que se soit Karen qui a une mère célibataire depuis toujours puisque son père n'a jamais fait parti de sa vie ou de Mélanie dont ses parents sont toujours ensemble mais se disputent sans cesse, à prendre des médicaments ou aller en cure de repos et j'en passe. Et Tom, lui qui a perdu son père il y a quelques mois et ne s'entend pas très bien avec sa mère. 
Des visions de la famille et de l'amour qui va leur être propre par rapport à leur famille, car oui cela joue un rôle essentiel pour pouvoir se construire.

Au début de la chronique je vous dis que ce livre est rafraîchissant, et pourtant, le point de vue cynique et le franc parlé de la meilleure amie de Karen montre une autre facette de la vie. C'est un personnage secondaire qui prend énormément de place. Dès le début du livre ce qu'elle dit d'elle même va se révéler être vrai, et je vous avoue que je l'ai vu venir, mais ça n'empêche que ce fut un choc pour ma part. Même si j'ai trouvé Mélanie un peu antipathique, parce que je suis loin d'être comme elle surement. 
Autre personnage secondaire mais pas des moindre, il s'agit de Jonathan, un ado qui a une mémoire énorme ! Il se rappelle d'absolument tout, et c'est grâce à tout ça que Karen va en connaître un peu plus sur la culture Mod avant de faire réellement la connaissance de Tom. J'ai apprécié aussi Jonathan quand il s'est affirmé devant Mélanie, il ne s'est pas laissé faire et heureusement.

L'auteur nous a laissé sur une fin assez inattendue, c'est à dire une fin ouverte. On choisira nous même si nous sommes positifs et si on vit un peu dans le monde des Bisounours (oui j'avoue j'aurai cette préférence là), ou alors sur une fin un peu plus réaliste concernant nos deux amoureux, dans ce monde un peu dur.

mercredi 13 mars 2019

Aberrations : Le réveil des Monstres - Joseph Delaney

Présentation du livre :

Titre : Aberrations : Le réveil des Monstres
Date de Parution Française : 2019
Titre original : The Beast Awakens
Date de Parution : 2018
Auteur : Joseph Delaney
Traduction : Mare-Hélène Delval
Édition : Bayard


Résumé :

Le Shole, un monstrueux brouillard, a englouti des régions entières de l'Angleterre et continue son expansion vers le nord. Ceux qui s'y trouvent piégés meurent ou sont transformés en créatures immondes : les aberrations.
Dans le duché de Lancaster, Crafty, treize ans, est l'un des rares survivants qui peut traverser ces étendues maudites.
Recruté pour servir au château, il devient l'apprenti d'une mystérieuse guilde qui l'envoie effectuer des missions dans les zones dangereuses.
Mais bientôt, le garçon devine que les aberrations ne représentent peut-être pas le plus grand danger ...

Oseras-tu t'aventurer dans le brouillard ? 

Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de heurter de trop jeunes lecteurs.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je remercie tout d'abord Babelio pour cet envoi, pour ce livre que j'attendais avec tellement d'impatience ! 
Pourquoi ? Eh bien parce que je suis une grande fan de Joseph Delaney. J'ai dévorer un à un toute les livres de la saga "L'Epouvanteur" et quand j'ai appris la sorti d'une nouvelle saga, imaginez donc mon état ! 

Et waouh ! J'ai adoré ! J'ai lu le tome 1 de Aberration en à peine deux jours ! Je l'ai littéralement mangé, avalé, comme vous voulez mais le fait est, que je ne suis absolument pas déçue de ma lecture, bien au contraire. 

Bref, commençons par le commencement, la couverture ! J'avoue que je parle très peu des couvertures des livres en général, mais celle-ci est magnifique. Je veux dire, regardez moi cette aberration, c'est superbement bien dessiné je trouve. En plus la couverture est en relief et j'adore ça. (Le seul petit bémol c'est que dans le livre ils parlent des aberrations avec trois rangées de dents et que là bah j'en vois pas trois).

Pour ce livre, on retrouve un peu la même ambiance que dans l'Epouvanteur : c'est à dire, la période un peu moyenâgeuse, mais c'est un style parfait pour ce genre d'histoire, ça a son importance parce que avoir cette histoire ci dans un monde comme le notre, ça n'aurait pas la même saveur et les codes de conduite serait totalement différente, et c'est ça qui fait l'histoire aussi. C'est donc un très bon choix de la part de l'auteur. 

Au fil de la lecture, on s'aperçoit bien que Joseph Delaney sait où il va. Il introduit les personnages dans son monde, met bien en avant un grand danger que personne n'arrive à arrêter (ou pas encore) et que malgré les rares personnes qui survivent à ce danger, peuvent mourir par d'autres moyens. 
Ce n'est pas un roman pour les très jeunes, comme dit dans le résumé, il y a certaines scènes qui pourraient être un peu gores pour le jeune public. Mais c'est aussi ce qui montre le danger dans cette histoire après tout. 

Donc l'auteur introduit son grand danger : le Shole, ce brouillard qui tue presque tout le monde, ou transforme les rescapés en aberrations, des monstres sanguinaires. Comment est né le Shole ? Nul ne le sait pour le moment et j'espère avoir des réponses petits à petit avec les prochains tomes de la saga, je mènerai mon enquête avec Crafty et les autres. 
Ensuite les personnages, mais qui est Crafty ? ses frères ? Son père ? Les autres Mouches de Porte ? Des Fey ! Vous allez me demander, mais qu'est-ce que c'est que tout ça ? Ce sont des êtres avec des pouvoirs, mais qui ils sont exactement ? Ça je n'ai pas non plus la réponse pour le moment mais on en saura plus je pense dans les prochaines tomes également. C'est vraiment une histoire à suspense, et on a toujours envie d'en savoir plus, ce qui fait qu'on adore lire cette saga. 

On trouve donc Crafty (de son vrai prénom Colin Benson) qui est le personnage principal de ce livre, mais il faut aussi dire que certains autres personnages ne sont pas si secondaires que ça à mon avis ! On y retrouve tous les Chefs Manciens (les différents chefs qui travaillent avec les Mouches de Portes).
Les Mouches de Portes, donc, ce qu'est Crafty, et ses collègues. Ils sont trois à faire un travail très dangereux, ils vont dans le Shole pour différentes missions (repérages, captures, sauvetage ....) et leur espérance de vie n'est pas bien élevée. 
Le fils du Duc m'a l'air d'être un personnage central très important également. Au premier abord je n'aurai pas cru qu'il serait un bon Duc, et tout compte fait ma première impression n'était pas la bonne. Ce n'est pas un froussard imbu de lui même, bien au contraire, il fera tout pour changer les choses et faire avancer les découvertes, quitte à casser les codes ancestraux. 
Et un personnage qui aura une grande importance dans la suite, même si on peut déjà s'en rendre compte maintenant, c'est la Reine du Marécage. Une ancienne chef et guerrière morte, qui a ressuscitée dans le marécage près de chez Crafty et qui se trouve dans le Shole. Je pense qu'elle sera une clé déterminante dans cette histoire.

J'ai vraiment du mal à m'arrêter d'écrire cette chronique parce que j'ai vraiment adorer lire ce tome 1.
Je ne peux que conseiller ce début de saga à ceux qui ont adoré L'Apprenti Epouvanteur. Je sais que vous ne serai pas déçue comme moi. 

samedi 2 mars 2019

Love, Simon (Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens) - Becky Albertalli

Présentation du livre :

Titre : Love, Simon
Date de Parution Française : 2015 / 2018
Titre original : Simon vs. the Homo Sapiens Agenda
Date de Parution : 2015
Auteur : Becky Albertalli
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon
Édition : Hachette


Résumé :

Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta. J'ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

J'ai apprécié cette petite lecture, à la fois fraîche, mais avec un petit fond triste. 
J'ai lu ce livre en très peu de temps, je le voyais passer un moment sur bookstagram et du coup j'ai eu envie de le lire. J'ai eu la chance de le voir passer aussi sur NetGalley où j'ai pu me le procurer en lecture libre et vraiment merci, je ne regrette pas cette lecture. 

J'ai aimé les deux parties du livre. La première, étant la vie selon Simon. Je veux dire, c'est sa vie comme il la vit au jour le jour avec ses amis, sa famille, ses pensées, ce qu'il fait au lycée, ses problèmes ..... 
Et la 2ème partie du livre que l'on retrouve dans différents chapitres sont les messages que s'envoient Blue et Jacques (Simon pour de vrai).

J'ai aimé ces deux parts du livre mais je vous avoue que j'ai eu ma préférence pour les e-mails entre Simon et Blue. J'ai trouvé ces messages tellement touchants. Se dévoiler en profondeur. Dévoiler ses peurs, ses petites et grandes victoires, ses pensées, tout en gardant l’anonymat entre eux. Pas de nom, et pourtant à force de parler entre eux, des indices sont semés.
On essaie même de savoir qui est Blue (même si personnellement j'ai trouvé facilement ^^) en même temps que Simon. 
Tomber amoureux d'une personne que l'on n'a jamais rencontré, on parfois dû mal y croire et pourtant ça arrive. On a jamais vu cette personne et pourtant on est attiré, par sa personnalité, par sa personne. Ça vous est déjà arrivé à vous ? 

J'ai apprécié le fait de dire que la norme n'est pas d'être blanc, d'être hétéro .... Il n'y a pas de norme. Chacun est comme il est. Pourquoi un individu devrait être mieux vu qu'un autre ? Chacun aime à sa façon, chacun à ses sentiments, son point de vue. 
Et chacun aussi est blessé par ce que les autres disent, pensent. Certains gestes sont horribles, ce n'est pas forcément physiquement, bien entendu. L'exemple ici c'est que, quoiqu'on dise sur un réseau social sur une personne, dévoiler son secret, ça à des répercussions et pas toujours positives.

Bref je m'éloigne un peu mais, c'est quand même les pensées que j'ai eu lors de ma lecture, je me suis un peu trouvée en Simon ... la rencontre en ligne, tomber en amour de quelqu'un qu'on ne connait pas réellement, le problèmes des réseaux sociaux .... Je me suis sentie touchée par son histoire et de celle de Blue. 
J'ai trouvé tous les personnages touchants. Que se soit les personnages principaux, comme les secondaires. En faite je les ai tous trouvé très humains, très complets. 

C'est donc un roman que je vous conseille si vous souhaitez passer un bon moment.