mardi 30 avril 2019

Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie - Sugaru Miyaki

Présentation du livre :

Titre : Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Mikkakan No Kofuku
Date de Parution : 2013
Auteur : Sugaru Miyaki
Traduction : Aurélie Lafosse-Marin
Édition : Akata

Résumé :

Saviez-vous qu'il est possible de vendre une partie de sa vie contre une belle somme d'argent ? C'est en tout cas ce qu'a entendu dire Kusunoki, jeune japonais désabusé et qui n'attend plus rien de l'existence. Aussi, un matin, il décide de commettre l'irréparable, et se rend au bureau de vente : surpris, il apprend que sa vie ne vaut pas grand chose, mais peu lui importe... Il décide de ne vivre plus que trois mois, et de profiter du peu de temps qui lui reste à vivre dans l'insouciance. Mais tandis qu'un fatidique compte à rebours est lancé, son nouveau quotidien lui offre une surprise : des retrouvailles, une histoire d'amour... Mais n'est-il pas trop tard pour apprendre à vivre ?

Attention, évènement ! Sugaru Miaki, figure de proue du young adult japonais, arrive enfin en français ! 
"Pour 3 jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie", véritable best-seller, soulève des questions sur le sens de la vie et du bonheur, dans une société qu'on prétend sans avenir. Un roman passionnant et déchirant, à ne surtout pas manquer ! 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Au tout début de ma lecture et pendant un petit moment, j'étais assez sceptique par rapport à ce que je lisais. Je me disais que Kusunoki était de loin, le genre de personne que je n'apprécie pas ou peu. On pourrait le penser arrogant, bien trop sûr de lui, le genre de personne à se voir bien au-dessus des autres, mais qui au final, ne fait rien de sa vie. Mais cette impression, c'est assez vite envolée au fil de ma lecture, et quand on apprend à connaître le personnage, on en apprend bien plus, qu'il est bien plus profond et malheureux. Enfaite, c'est un personnage qui est brisé, à cause de lui-même, de son attente envers lui, du monde et des autres même si il ne veut pas se l'avouer. 

Ce livre est d'une grande profondeur. Je sais que les livres et mangas des éditions Akata ont très souvent quelque chose à raconter, une histoire touchante, une remise en question ... Et ce light novel ne fait pas exception à la règle. J'ai été touché par tant de justesse, que se soit par l'écriture, mais aussi la traduction, qui je pense, rend bien justice à la plume initiale. 

Comme je vous le disais au début de la chronique, j'étais sceptique, je lisais sans grande conviction, mais avec le temps, j'ai ris, j'étais triste .. Je suis passée par plein de sentiments très différents. Mais au final, j'ai apprécié ma lecture. Par contre je ne suis pas totalement sûre que ça plaise à tout le monde, mais il faut parfois savoir se lancer dans quelque chose de différent. 

Je ne sais pas comment vous expliquer la justesse de ce LN ... Pour moi, on pourrait presque le couper en deux parties, voir trois. Je vous explique :

* La première partie serait pour moi, quand tout va mal dans la vie de Kusunoki, qu'il se remémore son passé, quand il pense que plus rien ne pourra jamais améliorer sa vie. C'est un peu "grâce" à ce sombre passé qu'il ne voit pas un grand avenir se profiler pour lui, et comme pour lui, il n'a plus rien à perdre, il va dans un endroit insolite où l'on peut vendre une partie de son espérance de vie (ou autre) pour une certaine somme d'argent. En contrepartie de cette vente, il fera la connaissance de Miyagi, qui travaille pour cette "société" et le suivra dans les trois derniers mois de sa vie.
* La seconde partie commence justement pendant ces trois derniers mois. Il va faire un travail de recherche sur lui et son passé, de ses anciennes connaissances, même si on pourrait penser, tout comme Miyagi, que ce n'est pas une bonne idée, ça a un certain déclic sur lui.
* La troisième et dernière partie, c'est justement après cette remise en question sur lui-même et le fait qu'il ait ouvert les yeux. Il va faire une chose tellement inédite, j'aimerai vous dire exactement de quoi il s'agit, mais je ne voudrais pas tout vous dire, même si j'ai l'impression d'en avoir déjà écrit énormément.

Vous allez sûrement vous dire, ce qu'il y a de réellement touchant là-dedans, parce que bon, vendre son espérance de vie pour de l'argent .... Eh bien, c'est tout le travail derrière, de se lâcher, d'être enfin soi-même. Ce LN nous montre, qu'en étant réellement soi-même, qu'en se préoccupant de soi et non forcément des autres, on est libre, on est heureux, que notre vie pourrait être bien plus saine.

Et derrière cette histoire touchante, on a aussi une partie philosophique ; c'est-à-dire, comment calculez-vous votre vie ? A combien revient-elle ? Est-elle inestimable ? Est-elle plus ou moins élevée si vous êtes heureux ? Si vous faites quelque chose de votre vie ? Si vous êtes connu ? Sur d'autres critères ?
Si vous aviez le choix comme Kusunoki, vous vendriez votre vie pour être heureux et vous donnant les moyens pour y arriver ou bien resteriez-vous à vivre votre vie, mais en continuant à vous morfondre et à ne pas vivre de moment de grande joie ? 

Cette histoire est une histoire bien plus profonde que ce que l'on pourrait croire à la lecture du résumé. 
Et c'est pour ça que je vous conseille de lire ce Light Novel de chez Akata et de ne surtout pas vous arrêter aux premières pages.