mercredi 30 décembre 2020

Un monde intemporel - M. Seimila

 


Présentation du livre :


Titre : Un monde intemporel
Date de Parution Française : 2019
Auteur : M. Seimila
Édition : Autoédition

Résumé :

Préparez-vous à entrer dans un monde de magie où chaque être n'est peut-être pas ce qu'il paraît. Un monde où les druides, les loups, la magie, mènent un combat au cœur du temps.

Alissandre est une jeune femme, dont la joie est inconnue de sa vie. Sans doute est-ce dû à son père qui ne lui a jamais montré le moindre signe d'affection. Du moins le pense-t-elle, jusqu'à ce qu'elle fasse une découverte qui va la conduire dans un monde où rien ne change. Un monde où la magie fait intrinsèquement partie de la vie de ses étranges habitants. Elle se découvrira auprès de ses compagnons de route. Draz, le faucon pèlerin. Axel, le loup et Jaï, l'étalon.
Axel, son loup, est le plus affectueux d'entre eux. Toujours là, à ses côtés. Mais dans ce monde de magie qui peut dire qui est qui ? Dans son combat contre les ténèbres et la noirceur d'un être malfaisant qui sème la terreur au cœur du temps, Alissandre a besoin de repères plus que jamais. Axel est-il bien celui qu'il paraît ou bien est-il bien plus ? Comme le lui souffle son cœur.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Me voici avec ma dernière lecture en date "Un monde intemporel", je me suis laissé tenter au vu du résumé, et j'avoue avoir eu besoin de lire quelque chose de plus léger que d'habitude.

De plus léger, en apparence seulement, parce que derrière tout ça, il y a une bonne histoire bien ficelée. Une plume qui emporte dans son tourbillon grâce à son histoire, et des personnages qui sont assez bien travaillés.

Je dis bien "assez bien" parce qu'il y a des imperfections à mes yeux, mais c'est mon ressenti.


Commençons par Alissandre, il s'agit du personnage principal, une jeune fille abandonnée par sa mère à sa naissance et élevée par son père qui ne lui a pas montré son amour. On comprendra bien plus tard pourquoi son père était comme ça avec elle. Mais en gros, elle ne s'est pas sentie aimée, et de plus, son père ne voit par elle qu'un moyen d'avoir un petit-enfant, que dis-je ! Un petit garçon ! Hors, Alissandre ne se sentant pas à sa place, ne trouve pas le grand amour. Un jour, la chance lui sourit et elle va gagner de l'argent et s'achètera une maison, et c'est là que tout commence, en trouvant un bracelet qui se révélera magique ! Elle se retrouvera dans ce fameux monde intemporel où elle fera la rencontre d'un magicien avec de grands pouvoirs, Gui. Mais aussi d'Aurore, une femme très maternelle envers Alissandre.

On fera aussi la rencontre de trois animaux, qui seront des sortes de "familiers", de compagnons pour Alissandre, qui sont là pour sa protection, car elle va devoir choisir de reprendre sa vie ou bien d'en mener une nouvelle, mais semer de danger pour protéger d'autres personnes. 

On y retrouvera également Axel, qui m'a agacé ! Je n'ai pas tellement aimé son caractère, ni sa façon de parler. Il se dit Viking, mais avec une façon de penser arriérée (je reprends les termes du livre là), et d'un autre côté, heureusement aussi qu'il était là, il est vraiment surprotecteur envers Alissandre, mais pour de bonnes raisons.

Et bien sûr, il fallait bien un grand méchant dans l'histoire, Trozan, un magicien pratiquant la magie noire et il fera tout pour anéantir son ennemie de toujours ainsi que sa descendance. 


Nous suivons donc cette histoire-là, et il se passe beaucoup de choses, une grande aventure vous attend avec cette lecture. Il y aura quand même des bémols et j'en suis désolée, mais il y a parfois des dialogues que je ne comprends pas, je veux dire, je ne comprends pas tellement leur utilité. Et mon autre bémol dans ma lecture, ce sont les fautes d'orthographe. Certaines étaient pas mal gênantes pour ma part. 

mardi 29 décembre 2020

Comment tu m'as fait mourir ? - Gilles Abier


Présentation du livre
 :


Titre : Comment tu m'as fait mourir ? 
Date de Parution Française : 2020
Auteur : Gilles Abier
Édition : Slalom

Résumé :

Et si vous pouviez vous débarrasser de vos ennemis... en imaginant leur mort sur le papier ?
La veille d'un séjour scolaire à Londres, Félix décide d'écrire un texte dans lequel il sacrifie les élèves qui lui font vivre un enfer au lycée. Chacun a droit à un traitement spécial, en rapport avec le harcèlement subi... Un bon exutoire ! Sauf que la journée du lendemain commence exactement comme dans son histoire.
Et si le hasard décidait de tuer ses camarades les uns après les autres comme Félix l'avait écrit ?

Humour et cruauté sont au rendez-vous dans ce roman glaçant, totalement addictif !

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*



Ce que j'en pense :

Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et sa masse critique ainsi que les édition Slalom pour l'envoi de ce livre. 

Il s'agit ici d'un livre Jeunesse qui se lit très facilement et rapidement dû à la fois à l'histoire, mais aussi à la plume de l'auteur. Honnêtement, c'est un livre que j'ai aimé lire, même si l'écriture est un peu trop jeunesse pour moi, mais pour des plus jeunes, je pense que c'est très bien. De plus, l'histoire est assez prenante, il se passe énormément de choses sans beaucoup de temps mort. 

Nous passons donc notre temps avec Felix, un garçon devenu solitaire et qui est harcelé par ses camarades de classe. Par ce fait, Felix, qui sature de sa situation, essaye de se venger ... sur papier ! Il va écrire une histoire où il peut faire mourir de façon tout à fait ridicule, mais en rapport avec ce qui lui font subir, ceux qui le persécutent ou qui ne font rien pour l'aider. Pourquoi ce harcèlement ? Eh bien, parce que Felix est "différent", il a des tocs, beaucoup, c'est un handicap, juste pour cette raison-là. 

Ca peut, rappeler un peu l'idée du Death Note, sauf qu'il n'y a que l'idée de base parce que là, il s'agit d'une histoire entière écrite dans un carnet. Ce carnet a-t-il un certain pouvoir ? Rien n'est dit là-dessus, donc à chacun son interprétation, le mien, c'est que oui, si tout se déroule comme écrit, c'est qu'il a des pouvoirs magiques. Quoi ? Moi aimer le fantastique ? Oui bon peut-être bien.

Le problème de Felix, après avoir écrit tout ça, c'est qu'il se rend compte que tout arrive dans la réalité. Alors qu'il ne voulait pas partir en voyage scolaire avec sa classe, il changera d'avis pour voir si le reste de son histoire devient vraie, et oui ! Il va commencer à paniquer et essayer de rectifier le tir. Va t-il y arriver ou non ? Je vous laisse le soin de lire le livre pour le savoir en tout cas.

En tout cas, ce livre parle de plusieurs thèmes : le harcèlement scolaire, la différence, le rejet et son désir de protéger les autres quand on subit soi-même le harcèlement. J'ai beaucoup aimé le fait que des élèves prennent la peine de connaître Felix au fil du livre et qu'ils l'apprécient, car c'est une personne normale, ses tocs ne font pas de lui une personne bizarre qui ne faut pas approcher ou aimer, au contraire, il faut savoir passer outre tout ça. C'est une belle leçon que je retiens de ma lecture. Et je pense que c'est un livre qui peut être lu par des ados, sait on jamais si ça peut ouvrir les yeux à quelques-uns, qu'ils comprennent que le harcèlement n'est pas quelque chose d'amusant, et qu'on en souffre tous d'une manière différente, et que celle-ci peut s'avérer grave. Et que le retour de karma peut être fatal !

dimanche 6 décembre 2020

Nouvelles-Orléans - A.D. Martel, Alex NR, Fabrizio Schiavetto, Geoffrey Claustriaux, Gloria F. Garcia, Katia Goriatchkine, L.A. Braun, M. d'Ombremont


 Présentation du livre :


Titre : Nouvelles-Orléans
Date de Parution Française : 2019
Auteurs : A.D. Martel, Alex NR, Fabrizio Schiavetto, Geoffrey Claustriaux, Gloria F. Garcia, Katia Goriatchkine, L.A. Braun, M. d'Ombremont
Édition : Livr's

Résumé :

La magie vaudou imprègne les rues de la Nouvelle-Orléans, les ombres rôdent à chaque croisement. L’Autre monde vous attend, là, juste de l’autre côté de la porte. Il ne vous reste plus qu’à la pousser… Laissez-vous emporter dans huit récits au cœur de la Louisiane, voyagez dans le bayou, rencontrez les lwas, mais prenez garde, car chaque pacte a un prix.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Et voici une nouvelle chronique concernant un recueil de nouvelles des éditions Livr's. J'ai déjà eu l'occasion de lire un livre de ces éditions, mais aussi d'une autrice de chez eux, qui en plus à écrit une des nouvelles, c'est aussi pour ça que j'ai craqué et que j'ai demandé à lire "Nouvelles-Orléans". 

Je ne vais pas décortiquer en détail toutes les nouvelles, mais je vais tout de même vous donner mon ressenti pour chacune.

La croisée des chemins : On y retrouve Emilia Carter, une protagoniste qui n'aime pas parler ni même être en relation avec les gens. Elle vit recluse et travaille avec des œuvres d'art, seule donc. Elle n'a jamais pris la peine non plus d'en apprendre davantage sur ses origines, et pourtant, c'est bien à cause de ça que sa vie va basculer, sa tante vivant à la Nouvelle-Orléans décède et lui lègue sa maison et ce qu'il y a dedans, mais avant ça elle lui fera parvenir un bien étrange collier. Un "esprit" un Iwas, Legba, va lui demander si elle veut faire un pacte avec lui comme tous les autres membres de sa famille ... Je vous laisse le soin d'aller lire pour savoir si oui ou non elle le fait et sous quelle condition, car bien sûr dans ce genre de pacte, il y a toujours une compensation n'est-ce pas ? 


Le sourire du Baron : Nous retrouvons là, Randy Gardney et sa bande, je ne vais pas vous cacher qu'il ne s'agit pas de gentils garçons, loin de là. On apprend que ce fameux Randy meurt et va se retrouver au purgatoire. C'est ici que l'on va rencontrer le fameux Baron Samedi qui va donner une seconde chance à Randy si celui-ci arrive à passer certaines épreuves. Nous allons pouvoir voyager dans pleins d'endroits différents dans cette nouvelle et c'est assez sympa je trouve, comme par exemple la Maison Lalaurie, vous savez la maison des horreurs ? Ca me rappelle tellement la saison 3 d'American Horror Story cette partie-là. Bref, en tout cas Randy va devoir surmonter les épreuves pour revenir à la vie, mais va t-il y arriver ? C'est toute la question, alors ?


Sans Nom : Je dois vous avouer que ça a été ma nouvelle chouchoute ! Mon coup de cœur ! J'ai été happé par cette histoire, touchée, bien plus que pour les autres. Sans Nom est une poupée vaudoue et on vit son histoire à travers ses propres yeux. Et j'ai trouvé ça excellent, parce que généralement on les utilise, mais là, elle est humanisée, et franchement, c'était très bien fait, j'ai adoré cette poupée et ses petits yeux en bouton. 


Moi, l'Autre : Je ne vais pas trop m'attarder sur cette nouvelle parce que, eh bien, je ne l'ai pas totalement comprise. L'autre soi est un parasite ? Autre chose ? Toute la question est là.


Le bonheur repose en Louisiane : Ici, il s'agit d'un écrivain qui ne ressent aucune émotion SAUF, parce qu'il y a forcément un SAUF, quand il prend les émotions des autres. Comment, vous allez demander, eh bien de deux façons : quand les gens lui donnent volontairement leurs émotions grâce à une boite (magique) ou biens quand il les touche, mais alors là, c'est plutôt du vol. La nouvelle est assez bien écrite, j'ai bien aimé, c'était fluide et c'était assez sympa de voir comment les émotions sont ressenties quand cette personne les vit pour la première fois.


NOLA : Je crois qu'ici, il n'y a pas de magie, rien de surnaturelle, et pourtant c'est tellement bien fait que ça ne manque pas du tout, et c'est la seule nouvelle comme ça ! On va lire une sorte de journal, une lettre, et on est à la place du personnage, on va être dans son corps, on va suivre les indications données. Et là ! C'est le drame ! Mais vraiment ! Parce qu'on se retrouve dans une folle histoire asse macabre, et oui, j'adore ça ! Honnêtement, si on pouvait suivre l'histoire du protagoniste en un roman, je serais preneuse. Oh et le sens de NOLA est tout autre que son sens premier (New Orleans Louisiana).


Les morts ne se mangent pas : Alors c'est un peu à cause de celle-là que j'ai voulu lire le recueil, et je n'ai pas été déçue. Je pense que je n'ai pas besoin d'en dire beaucoup pour comprendre le pourquoi de l'histoire, le titre dit tout. Nous avons des personnages qui tentent de se remettre de l'ouragan, mais les traumatismes sont assez forts, et quand l'un des personnages se met à manger des morts pour essayer de ne pas mourir ... ça se passe mal, surtout quand on essaie de manger quelqu'un de pas tout à fait mort, non ? 


L'Autre porte : Ici on retrouve Peter atteint d'un cancer, mais est-ce bien un vrai cancer ? Pas autre chose ? Comme par exemple une malédiction ? Et pour pouvoir vivre et retrouver tous ses souvenirs, il va devoir se battre parce qu'on appelle le Noir Monde qui lui veut du mal. Je vais avouer, que par moment j'ai été un peu perdue, comme dans la salle avec les instruments, mais on s'y fait. Il sera en compagnie du Baron Samedi, mais là encore, ça va changer, par ici, il parle en rime et vient en aide à Peter. 


Donc dans l'ensemble, c'est un assez bon recueil, j'ai eu mon coup de cœur sur l'une des nouvelles et d'autres que j'ai un peu moins aimé ou pas trop comprises. Si vous aimez les récits un peu horrifiques, allez-y, vous ne le regretterez pas. 

lundi 30 novembre 2020

Darone Erine : Tome 1 : Les chuchotements - Yan Keim


 Présentation du livre :


Titre : Darone Erine : Tome 1 : Les chuchotements
Date de Parution Française : 2019
Auteur : Yan Keim
Édition : Jets d'Encre

Résumé :

Sur les terres de Tarlerbon, Darone coule une enfance tranquille avec sa famille. Jusqu’à ce que celle-ci se fasse décimer et que Darone, de force, soit enrôlé dans la redoutable armée des chuchoteurs, bras armé du royaume. Car la guerre et le chaos menacent : Agoran, l’empereur du pays voisin, projette de conquérir toutes les terres habitées. L’entraînement est rude, les sacrifices plus durs encore, mais Darone serre les dents : terrible empereur ou simples brutes, plus jamais on ne décidera de son sort à sa place ; que le monde ouvre grand ses yeux et ses oreilles, Darone Erine est prêt à le défier, quitte à le changer tout entier…

Dans un univers fantastique aussi riche que dangereux et intriguant, Yan Keim narre les aventures rythmées, pleines de rebondissement, d’un personnage charismatique dont les forces, les espoirs mais aussi les faiblesses vont déterminer le sort de toute une population.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je remercie tout d'abord les éditions Jets d'Encre pour m'avoir permis de lire ce roman.

J'ai été me renseigner sur cet auteur, et apparemment, il s'agirait de son premier gros récit publié. Et je dois avouer que ça se ressent. Pourquoi je dis ça ? Eh bien par la plume de l'auteur, ça se ressent, on sent que c'est une écriture jeune. Après, il y a autre chose qui m'a dérangé dans sa façon d'écrire ; la façon dont les personnages parlent ... Parfois, ils sont vulgaires, et je ne vois pas pourquoi, je veux dire, ça ne donne rien à l'histoire. Les "gardiens" du roi Tsad, les Chuchoteurs, certes, mais si c'est pour montrer qu'ils sont rustres, mauvais, je pense qu'il y a d'autres façons de la faire. Comme le roi de Talerbon (Tsad), ok, il se fait traiter d'idiot par tout le monde, personne n'a le moindre respect pour lui, et il parle, mais super mal ! Et oui, j'avoue que ça m'a dérangé dans ma lecture, un roi qui parle mal et qui ne se fait pas respecter, ne devrait pas avoir ce rôle ! Il devrait avoir une certaine prestance. (Edit) Je conçois aussi, qu'il s'agit d'un des personnages qui est le moins vulgaire tout de même.

Par contre une chose que j'ai bien aimé, c'est le fait que le point de vue change selon le besoin du livre. On passe facilement de Darone à Galvor, de Yara, des rois ou bien de Lacens.

Pour les personnages principaux, nous avons Darone qui est devenu est grand Chuchoteur (un genre de gardien qui protège le peuple, le royaume et bien sûr le roi), qui se rebelle contre le roi et voudra retrouver sa petite sœur, par contre son petit frère ... Ok, de ce que j'ai lu, on va plus en savoir sur le prochain tome, donc mea culpa de ma part. (Edit) Darone est l'un des personnages que l'on voit le plus dans le livre. On va suivre son parcours, de son école où il est maltraité par ses camarades, trop gentil, qui se laisse frapper, alors que si on s'en prend à sa sœur, il va s'énerver et se battre. Jusqu'à son enrôlement forcé au sein des Chuchoteurs avec une scène traumatisante.

On le verra grandir, devenir un Chuchoteur hors pair grâce à ses dons et son ADN, et à cause de ce qu'il a vécu lors de son enrôlement (no spoil) on va le voir changer, être quelqu'un de sombre, sans pour autant oublier sa sœur qu'il veut trouver, sauver, et ne supporte pas l'injustice. Petite chose que j'ai bien aimé, c'est que Dragon, son cheval, lui ressemble beaucoup, surtout les yeux.

Yara, la sœur de Darone, est un assez bon personnage. Une fille forte et malgré ce qui a pu lui arriver (que je ne dirais pas pour ne pas SPOIL), et on apprend des choses sur elle qui concorde avec son état d'esprit, ce qui est très bien. 

(Edit) Tout comme son frère, nous allons voir son évolution tout au long du récit, d'un personnage farceur, elle va devenir un personnage fort. Pas seulement dans le sens psychologique, mais également physiquement. Je pense que dans le prochain tome, elle aura une grande place, encore plus que dans celui-ci.  

Galvor, est le maître de Darone, il est même le maître de tous les Chuchoteurs. Le début de leur relation est très mauvaise, et petit à petit, ils vont apprendre à se connaître. Quand ils vont se rendre compte qu'ils ont plus en commun que ce qu'ils pensaient, c'est le tout début d'une belle relation amicale, et même plus, puisque Galvor considérera Darone comme son fils. 

(Edit) J'ai oublié de parler du roi Agoran, il s'agit du roi d'Erion, le pays voisin. Ce roi, au début tout gentil, va prendre Yara sous son aile, va lui porter secours, il montrera par la suite son vrai visage. Cet être va se montrer, tout compte fait diabolique. De par ses actes, ses mots, mais aussi avec ses yeux. Ses yeux que l'on croisera souvent dans le roman, sans savoir comment. Va t-on savoir par la suite ce qu'il est réellement ? 

En personnages secondaires, il y aurait Tren, le petit frère de Darone et de Yara. Il n'est vraiment pas aimé de son frère et de sa sœur, il ne ressemble pas du tout au reste de la famille. On ne le verra pas très souvent dans le livre, mais je peux vous dire que l'on va le retrouvé vers la fin, et qu'il ne ressemble plus du tout à ce qu'il était au début du roman, et malgré tout, on va en savoir plus sur lui via un autre personnage.

Nous avons également Lacens, ami de la famille, il est amoureux de Yara, mais ce n'est pas réciproque. On ne peut pas dire qu'il est très courageux, mais essaye de faire de son mieux, par contre il est d'un enthousiasme à toute épreuve et sait remonter le moral des autres. 


Donc pour moi, a part un petit problème de plume, l'histoire est bien, il y a de bonnes choses, de bonnes idées qu'il faut creuser. 

mardi 24 novembre 2020

Livres du mois de Novembre


Hello tout le monde, voici notre quatrième rendez-vous du mois pour choisir les livres qui forment le mot "NOVEMBRE". Vous êtes prêt(e)? Voici donc la sélection de la semaine.
Quels choix auriez-vous fait à ma place ? 





* N comme "Naruto - Tome 1" de Masashi Kishimoto


* O comme "Orange - Tome 4" de Ichigo Takano


* V comme "Vendredi ou la vie sauvage" de Michel Tournier


* E comme "Enchantement : La pierre de lune" de Evelyne Contant


* M comme "Misery" de Stephen King


* B comme "Before" de Anna Todd


* R comme "Ruby : La famille Landry" de Virginia C. Andrews


* E comme "Everless" de Sara Holland






Hello tout le monde, voici notre troisième rendez-vous du mois pour choisir les livres qui forment le mot "NOVEMBRE". Vous êtes prêt(e)? Voici donc la sélection de la semaine.
Quels choix auriez-vous fait à ma place ? 



* N comme "Nevernight" de Jay Kristoff


* O comme "Orange - Tome 3" de Ichigo Takano


* V comme "Vampire Junction" de S.P. Somtow


* E comme "Entretien avec un vampire" de Anne Rice


* M comme "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi" de Mathias Malzieu


* B comme "Boys don't cry" de Malorie Blackman


* R comme "Rouge rubis" de Kersten Gier


* E comme "Everything Everything" de Nicola Yoon





Hello tout le monde, voici notre deuxième rendez-vous du mois pour choisir les livres qui forment le mot "NOVEMBRE". Vous êtes prêt(e)? Voici donc la sélection de la semaine.
Quels choix auriez-vous fait à ma place ? 



* N comme "Nos étoiles contraire " de John Green


* O comme "Orange - tome 2" de Ichigo Takano


* V comme "Vert Emeraude" de Kerstin Gier


* E comme "Endgame" de James Frey, Nils Johnson-Shelton


* M comme "Marquer les ombres" de Veronica Roth


* B comme "Bel ami" de Guy de Maupassant


* R comme "Révélation" de Stephenie Meyer


* E comme "Et après ..." de Guillaume Musso






 Bien le bonjour, 

Je vais faire aujourd'hui et pour tous les mercredis, un article un peu spécial, une nouveauté pour moi et pour le blog.

Je voulais faire un article reprenant les lettres du mois et les associer à un titre de livre. 

Donc ce mois-ci il s'agit de NOVEMBRE :




* N comme "Ne le dis à personne" de Harlan Coben


* O comme "Orange - tome 1" de Ichigo Takano


* V comme "Vampire Dormitory" de Ema Toyama


* E comme "Echoes" de Kei Sanbe


* M comme "Mille baisers pour un garçon" de Tillie Cole


* B comme "Bleu Saphir" de Kerstin Gier


* R comme "Red Queen" de Victoria Aveyard


* E comme "Eragon" de Christopher Paolini



Et voilà pour cette semaine, n'hésitez pas à participer de votre côté en me donnant vos réponses, je suis curieuse de savoir vos choix. 

J'espère que ce petit rendez-vous quotidien vous plaira. Des bisous sur vous !


samedi 21 novembre 2020

La saga des quatre éléments : Tome 1 : Les messagers des Vents - Clélie Avit

 


Présentation du livre :


Titre : La saga des quatre éléments : Tome 1 : Les messagers des Vents
Date de Parution Française : 2015
Autrice : Clélie Avit
Édition : Le Masque / Le livre de Poche

Résumé :

Une seule mèche de ses cheveux avait dépassé.
Rien qu'une seule, mais il n'avait suffi que d'un rai de lumière pour que les hommes y perçoivent le reflet bleuté. Elle rageait de n'avoir pas été plus prudente.
Quand les hommes avaient vu, ils s'étaient aussitôt élancés à sa poursuite. Heureusement, ils n'avaient pas vu le collier.

Fuir, rester sur le qui-vive, son arc à la main, c'est le quotidien d'Ériana. Dans sa course éperdue, elle va pourtant croiser la route de Setrian. Le messager des Vents doit l'initier à un terrible secret : sa communauté est menacée par une prophétie et seule une jeune femme bien particulière pourra la sauver. Mais Ériana hésite à lui faire confiance. Et si les prophètes avaient eu tort ?
Alors que ses doutes servent le jeu des ennemis, la sentence se rapproche? Ériana aura-t-elle la force de mener une quête dont es enjeux la dépassent ?

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Eh bien, écoutez, il s'agit peut-être de mon premier coup de cœur de l'année ! Comme quoi, il ne faut pas désespérer dans la vie haha. 

Non mais vraiment, tout m'a plut, l'histoire, les personnages, l'intrigue, cette histoire de prophétie qu'on essaie nous-même de résoudre. J'ai tout simplement été happé par l'histoire. Et j'ai juste besoin de connaître la suite, je vais donc essayer de me procurer les autres livres de la saga le plus vite possible, pour vous dire ! 

Il s'agit de mon premier roman de Clélie Avit, autrice française s'il vous plaît. Je le souligne parce que j'avoue plutôt lire des livres étrangers alors que nous avons des pépites bien de chez nous, comme le cas ici présent. L'autrice a su nous faire voyager dans son monde, un monde bien a elle, mais qui est facile à imaginer à travers ses mots. Franchement, j'ai facilement pu imaginer les différents lieux, et même les traits des personnages, principaux ou secondaires (même si beaucoup de secondaires sont assez importants dans cette histoire).

Par quoi commencer ? L'histoire ? Alors nous démarrons avec Ériana qui tente de s'enfuir, car des hommes l'ont aperçue, pourquoi ? Car elle a des cheveux avec des reflets bleus et un certain collier de la même couleur. Certes, allez-vous me dire, mais en fait les personnes qui ont des reflets tels qu'Ériana (et les autres personnages qu'elle va rencontrer) sont des personnes avec des pouvoirs magiques. : Les Fryens, ce sont des mages. Et ces personnes sont donc capturées par les Non Friyens. 

Comme Ériana est une prétendante d'une prophétie qu'elle ne connaît absolument pas, elle sera guidée malgré tout par Setrian, mage lui aussi, mais sans savoir qu'il s'agit de lui au premier abord..

Dû à cette prophétie, Ériana, Setrian et beaucoup d'autres vont être amenés à faire des voyages à travers les contrés afin de prévenir les autres communautés de mages qu'un Mal arrive et qu'il faut faire le nécessaire afin de pouvoir sauver leurs vies. Ce que je ne vous ai pas dit, c'est qu'il existe plusieurs sortes de Mages ; Ériana, Setrian et les autres personnages du livre sont des mages du Vent, il existe aussi les mages de la Terre, de l'Eau et du Feu. 

J'essaie de ne pas vous donner trop de détails afin de ne pas spoiler, mais j'avoue que j'ai tellement envie de parler de ce livre que j'ai du mal à me freiner. 

Question personnages nous avons donc Ériana, Setrian, Jeadrin, Gabrielle, Hajul, Armia, Lyne, Ceranthe, Mesline, Matheuïl et Evandile qui sont à la fois secondaires et principaux. Oui c'est assez bizarre, mais je ne peux décemment pas mettre les personnages secondaires en arrière-plan, car ils sont d'une importance capitale, autant que les personnages principaux que l'on voit tout au long du récit. 

Les personnages sont très humains, et décrit avec une justesse incroyable. Et pourtant quand j'y repense, ils ne sont pas décrits avec exactitude, mais j'ai su les imaginer de suite, sans aucun problème. 

Et qu'il s'agisse des gentils, comme des méchants, les personnages sont vraiment intéressants. J'aurai voulu en savoir un peu plus sur certains, sur leurs motivations, c'est un peu ce qui est dommage, mais en rien rebutant, pour preuve. 

Et la plume de l'autrice ? Et bien, elle est addictive, je n'ai pas su m'arrêter de lire. Sans rire, je crois avoir lu ce petit roman de près de 700 pages en trois jours peut-être. Elle est fluide et il n'y aucune difficulté pour lire.

Vraiment, ce livre est un coup de cœur que je ne peux que vous recommander de lire. 

Et vivement la suite. 

vendredi 13 novembre 2020

Terre noyée, tome 1 : L'Élite - Iléana Métivier


Présentation du livre
 :


Titre : Terre noyée, tome 1 : L'Élite
Date de Parution Française : Octobre 2020
Auteure : Iléana Métivier
Édition : Auto édition

Résumé :

Transpercer les mystères pour survivre.

En 2182, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je tiens d'abord à remercier l'auteure pour l'envoi de son livre. 

J'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même, car même s'il s'agit de dystopie avec fin du monde, de l'humanité et tout ce qui s'en suit, il y a une bonne différence et c'est ce que j'ai aimé. Ce qui change ? me demanderez vous ; eh bien, pour une fois, même s'ils doivent toujours cacher leur identité, ceux qui sont à la tête du Gouvernement, sont des êtres surnaturels !

Donc oui, ils se cachent pour ne pas que le passé se répète : le bûcher, les poursuites, les meurtres ... et j'en passe, mais il n'empêche, qu'ils ont réussi là où les Humains sans aucun pouvoir échouent, les rôles sont inversés et j'aime beaucoup ça. 

Donc, dans ce roman, nous retrouvons Annaëlle, notre protagoniste, qui vit à Capitalia avec ses parents et une centaine d'autres Humains. Elle va au lycée, mais n'arrive pas à rentrer dans le moule comme tous les autres, elle est plus intelligente que ses congénères, s'intéresse et veut en apprendre plus. Le mouton noir dans ce flot d'Humains qui ne peuvent penser par eux-mêmes. C'est son libraire et ami qui va parler d'elle et de sa soif de savoir afin de la faire entrer dans une école exceptionnelle. Exceptionnelle, car elle y abrite les élèves les plus intelligents de leur génération, mais pas seulement !

Comme dis plus haut, on y retrouvera des Êtres Surnaturels, sauf que, parce qu'il y a toujours un SAUF QUE ! Annaëlle a toujours vécu avec des Humains, et donc elle se pose forcément des questions sur les personnes avec qui elle habite dorénavant. Elle apprendra petit à petit à les découvrir et à ne pas les craindre. Et je dois avouer que j'avais deviné la plupart des "espèces" peuplant l'école avant qu'Annaëlle les découvre, comme Adrian et Mattew par exemple.

Tiens, en parlant d'Adrian, je dois vous avouer que ça a été mon chouchou depuis le début du récit, je ne vous dirais pas ce qu'il est, mais je l'ai adoré, tout simplement. 


Autre bon point dans cette histoire, c'est que s'il s'agit d'une dystopie, c'est toujours à cause de l'Humanité, ça, je ne reviendrais pas là-dessus, mais il ne s'agira pas de guerre (ou pas que) mais à cause aussi du dérèglement climatique. Ca change, et le fait d'en parler au travers d'un journal d'une personne disparu depuis longtemps, mais qui se rendait compte des choses, je trouve ça intéressant. 

J'aurai juste un bémol concernant ce récit, ce sont quelques incohérences dans l'histoire, ou alors c'est peut-être moi qui ai mal suivi, tout est possible hein, mais j'ai pas toujours tout compris et parfois les personnages débarquent d'un coup sans crier gare et on ne sait pas d'où. Même si ça m'a fait tiquer, ça n'en reste pas moins un très bon livre que j'ai pris plaisir à lire et à partager. J'ai hâte de découvrir la suite de cette histoire et de revoir Anaëlle et ses amis.

samedi 7 novembre 2020

Noire-Neige tome 1 - Fortuné Loubassou


Présentation du livre
 :


Titre : Noire-Neige - Tome 1
Date de Parution Française : Juillet 2020
Auteur : Fortuné Loubassou
Édition : Jets d'Encre

Résumé :

Depuis des siècles, les habitants de Soldoren vivent en paix. Comme tous les membres de la famille royale Humanitas, chaque nouveau dirigeant est doté de pouvoirs magiques et gouverne avec bonté. Toutefois, cette tradition ne se perpétue qu’à une seule condition : les mariages doivent être des mariages d’amour. Sans cela, le royaume sombrera dans le chaos. Mais Lady se moque bien de cette exigence. Jalouse du sacre de Diva, sa jumelle, qui accède au trône avec l’homme dont elle est également amoureuse, la princesse commet l’irréparable. Guidée par des sentiments les plus abjects, elle est loin d’imaginer les conséquences qu’auront ses actes. Et en brisant l’idylle de sa sœur, elle condamne les siens à vivre sous le joug d’une terrible malédiction…

Dans ce roman fantastique où l’amour se mêle à la magie noire, Fortuné Loubassou peint une fresque familiale spectaculaire, posant ses personnages face à un dilemme universel : œuvrer pour le bien-être général ou ses ambitions intimes, prouvant ainsi, si certains en doutaient encore, que l’égoïsme et la haine n’entraînent que la misère.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Un grand merci tout d’abord aux éditions jets d’Encre pour l’envoi du roman. 

Je me suis dit « cool, un livre qui paraît sortir de l’ordinaire de par ses personnages et de par son histoire », ça, je ne peux pas le renier, malheureusement, j’ai vraiment eu du mal à m’accrocher et le fait d'avoir appelé deux personnages de la même façon m'a un peu déroutée, surtout que par la suite une différence a été faite. Il aurait peut-être fallu faire une différence, même minime, dès le départ je pense.  

L’histoire est assez bien menée, je ne peux pas dire le contraire, les personnages sont bien décrits, sont nuancés, ils sont humains quoi. Ils sont heureux, malheureux, ont vécu de grandes joies et des descentes aux Enfers. Un passage en particulier est assez dur et montre bien à quel point l’homme est horrible envers les autres et surtout quand celui-ci se pense supérieur (ce qui démontre clairement le contraire pour moi). 

Il y a une multitude de personnages, mais qui sont bien Répartis dans l’histoire, car celle-ci est coupée en quatre. Une partie = une génération de la famille royale Humanitas. 

Ce qui m’a empêché de m’accrocher pour de bon, c’est le style d’écriture. Je n’ai pas adhéré, désolée pour l’auteur, car son histoire est tout de même plaisante, du moins pour ceux qui aiment ce style de plume. Et honnêtement, ça serait peut-être bien le seul bémol parce qu'on retrouve de tout dans ce récit : du sérieux, de la recherche, de l'humour comme par exemple la rencontre entre Blanche Neige et son prince charmant, j'avoue que cette scène m'a fait un peu rire.

Vraiment, l'auteur ici, nous parle d'énormément de choses, on y retrouve la trahison et la jalousie au sein d'une même famille, surtout entre sœurs. De pouvoirs et sur sa place au sein d'une famille royale, c'est vrai après tout, pourquoi l'aîné(e) serait toujours sur le trône ? Doit-on suivre les règles ou bien être égoïste quitte à répandre le malheur autour de soi ?

 On y parle aussi de magie (oui ça, c'est le côté que j'ai aussi beaucoup aimé) comme retrouver certaines princesses comme Blanche Neige, Cendrillon ... avec une histoire que l'auteur s'est appropriée, chose que j'ai beaucoup aimé et également l'homosexualité.  

Et de sujets plus graves, mais qui malheureusement sont toujours d'actualité, et beaucoup trop présent dans notre monde : le racisme ; qu'on soit une princesse ne change rien, le viol qui entraînera la perte de soi-même et une reconstruction de soi difficile. 

Donc, pour résumé, j'ai eu du mal avec la plume de l'auteur, mais les sujets sérieux du récit sont bien écrit tout de même, et la pointe d'humour fait du bien ainsi que la partie magie. 

dimanche 18 octobre 2020

Vers Washington - Manon Seigneur


 Présentation du livre :


Titre : Vers Washington
Date de Parution Française : Janvier 2020
Auteur : Manon Seigneur
Édition : Jets d'Encre

Résumé :

Cela fait quatre mois que le virus s’est répandu, quatre mois que les infectés hantent les rues, quatre mois qu’Eli tue. Sa force, elle la tire d’Enzo, son petit frère, qu’elle protège farouchement. Son seul espoir, c’est de rejoindre Washington, la ville où se seraient retranchés les restes de l’armée. Mais le chemin est long jusqu’à la capitale et les dangers nombreux… Dans un monde où les humains se changent en monstres et où les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit, Eli et Enzo parviendront-ils à rejoindre Washington ?

Dans cette dystopie haletante où virus et infectés règnent en maître, Manon Seigneur confronte sa charismatique héroïne et son adorable petit frère aux cruautés, aux laideurs mais aussi à la beauté fragile d’un univers où chacun tente au mieux de survivre.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Jets d'Encre pour l'envoi de ce livre. 

Je vous retrouve pour parler du roman de Manon Seigneur, "Vers Washington". Dans cette histoire, on ne va pas se mentir, il n'y a rien de bien nouveau, on retrouve un monde dévasté dû à un virus qui ramène les morts à la vie. Donc oui, c'est un sujet que l'on connaît, mais honnêtement, ça m'a fait plaisir de lire ce roman. Ca faisait un moment que je n'avais pas lu quelque chose dans ce genre et ça m'a fait du bien. Pas bien dans le sens, cette lecture me donne une pêche d'enfer, mais bien dans le sens où je n'ai pas pensé à grand chose en lisant. 
Dans tous les cas, il y a quelque chose que j'ai bien aimé, c'est que l'autrice est partie du principe où le mot "Zombie" n'existe pas pour les morts-vivants. Oui, un peu comme dans Walking Dead, et j'aime bien ce principe, car l'autrice s'approprie vraiment ces Êtres là. On retrouve toujours le côté, pas de langage, ils mangent des cerveaux et tout ça, mais au moins ils peuvent aller vite ! (un peu comme dans Nation Z, vous voyez).

Alors ici, on va passer du temps avec Eli avec Enzo. Eli a 19 ans, est à décidé de partir de New-York pour aller à Washington avec son petit frère pour essayer de rejoindre un camp de survivants. Elle va rencontrer un groupe de garçons et vont faire un bout de chemin ensemble. Et alors il va se passer beaucoup de choses, il n'y a franchement pas trop de temps mort. Il y a toujours quelque chose qui arrive, que se soit dans le présent ou alors quand Eli raconte ce qui s'est passé lors de son périple. Et sachez que les monstres ne sont pas nécessairement les Infectés (les morts-vivants), non non, c'est bien connus que les Hommes ne sont pas en reste de ce côté-là. 

Il y a quelques passages, où je n'ai pas toujours compris les décisions d'Eli, alors non, je n'ai jamais eu à vivre ce qu'elle a vécue et merci bien, heureusement. Mais par moment les décisions qu'elle a, je ne les comprends pas, d'autres oui aucun souci pour ça. Tuer pour survivre et protéger son petit frère ou son groupe, je serai la première à le faire, (SPOIL) mais tuer par vengeance ..... non là, pour le coup j'ai eu du mal

Au travers de ce roman, on se dit que toute l'humanité est touchée par ce virus, mais est-ce vraiment le cas ? Ne faut-il pas avoir une petite étincelle d'espoir ? 
En tout cas, pour ma part, je sais que dans le monde de Manon Seigneur, je ferais partie de ceux touchés par le virus. Je vous laisse découvrir pourquoi en lisant ce roman. Et c'est bien pour ça que je suis bien contente d'avoir ce qu'il faut pour survivre ! Katana, arc, je suis paraît pour une fin de monde avec des Infectés ! Et vous ? 

mercredi 7 octobre 2020

Pax Deorum - Cédric Plouvier


 Présentation du livre :


Titre : Pax Deorum
Date de Parution Française : Mars 2020
Auteur : Cédric Plouvier
Édition : Livre 2 lire

Résumé :

Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eut tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ?
                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je tiens tout d'abord à remercier Cédric Plouvier pour m'avoir sollicité à lire son livre.
J'ai accepté de le lire, car au vu du résumé, avec les intrigues, les querelles et des phénomènes quelque peu surnaturels, je me suis dit que ce livre était fait pour moi. Et pourtant, je suis un peu mitigée par ma lecture du tome 1. 
Je ne dis pas que je ne lirais pas la suite, car un peu comme avec le Trône de Fer, j'ai eu du mal au début (8 mois pour lire l'intégral 1 puis une seconde lecture faite en deux semaines pour vous dire). Je ne vais pas dénigrer ce livre, non non, ne vous inquiétez pas ! Sur le fond, l'histoire est bien ficelée, c'est surtout une grosse mise en route pour les prochains tomes, il a fallu tout mettre en place, présenter les personnages, les familles, les lieux ... Mais en vrai, c'est également ça qui m'a un peu perdu ; trop de monde et surtout, trop de noms qui se ressemblent (plusieurs Marcus, plusieurs Lucius ...) c'est aussi pour ça que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, j'étais continuellement en train de me demander "mais attends, c'est qui, celui-là déjà ?" 
Et chose très bien de la part de l'auteur, puisque lui-même sait qu'il y a beaucoup de personnage, il a mis à disposition du lecteur, les différents arbres des familles ! Et franchement, c'est une bonne idée ! 

Il faut aussi dire que ce roman a été écrit par un historien qui connaît Rome, et ça se ressent fortement dans son écrit. Alors c'est une bonne chose oui et non. Oui, car le vocabulaire est riche, varié, et que le lecteur apprend forcément de nouveaux mots (moi la première pour être honnête) et comment les Romains pouvaient vivre réellement à cette époque, ça, c'est le bon côté de la chose. Non, car justement, lexique peut-être un brin complexe, ce qui fait qu'il y a beaucoup de note en bas de page (ou en fin de livre), du coup, il faut pas mal jongler entre sa lecture et la recherche des mots et de leur signification. Ce n'est pas un gros problème en soi, mais ça peut couper le rythme de lecture. 

Le côté querelles et intrigues m'a beaucoup plu, et j'aimerais bien connaître la suite, comment les choses vont évoluer, et je pense que je n'ai vu qu'une infime partie de ce que l'auteur veut nous montrer, je rappelle qu'il veut écrire 8 tomes au total, il y a de quoi faire.
J'aurais bien aimé que le côté "surnaturel" ressorte un peu plus, mais pour le moment, ce n'était pas la priorité, j'en ai bien conscience. J'espère juste que ce côté-là ressortira un peu plus pour le tome 2 (surprise).

Côté personnages, comme je vous l'ai dit, il y en a à profusion et pourtant, Cédric Plouvier a réussi à ce que chaque personnage est sa propre personnalité, ses propres ambitions, et pour ça, chapeau bas ! Ils ne sont pas tous décrit précisément et pourtant, ce n'est pas gênant, j'ai réussi à m'en faire une vision sans aucun souci. 
On y retrouve des soldats, des paysans, mais également des aristocrates, sénateurs, plébéiens... c'est vraiment toute une société, dans son entièreté, qui se construit sous nos yeux. 

Alors, pour tous ceux qui aiment les romans historiques, avec une pointe de fantastique, des intrigues et qui n'ont pas peur des sagas, je vous conseille ce roman. 

lundi 28 septembre 2020

Coup de foudre à Austenland - Shannon Hale


Présentation du livre
 :

Titre : Coup de foudre à Austenland
Date de Parution Française : 2013
Titre original : Austenland
Date de Parution : 2007
Auteur : Shannon Hale
Traduction : Julia Taylor
Édition : Charleston / pocket 

Résumé :

Jane Hayes, 33 ans, est une jeune femme parfaitement normale et équilibrée... Ou du moins le serait-elle, sans l’adaptation par la BBC d’Orgueil et Préjugés qui a viré chez elle à l’obsession et réduit sa vie sentimentale à néant. En effet, quel homme au monde pourrait soutenir la comparaison avec Mr Darcy, joué par Colin Firth ?
Et quand une parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembroke Park, un manoir anglais où des clientes fortunées vivent dans la peau des héroïnes de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels pour son bien...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je vous retrouve après ma relecture du livre « Coup de foudre à Austenland », je l’avais lu il y a un sacré moment et j’ai été contente de le retrouver. C’est loin d’être le type de lecture que j’affectionne le plus, et pourtant ce livre, je l’aime bien. C’est léger, sans aucune prise de tête, et avouons-le, on se met assez bien dans la peau de notre protagoniste ! Pourquoi ? Eh bien, je pense qu’on est un petit nombre à avoir eu un petit ou gros coup de cœur sur un personnage, de l’adorer vraiment beaucoup beaucoup. Bon, en être à son niveau et du coup, ne pas être en mesure d’avoir une vie sentimentale ..  c’est un peu extrême. Bon oui elle a eu des histoires plus ou moins sérieuses, mais ça n’a jamais abouti à « toute la vie ».
Alors bim, un membre de la famille va lui faire hériter un voyage afin qu’elle puisse vivre son rêve à fond pour passer à autre chose ensuite. 

Jane va donc être plongée dans l’univers de Jane Austen, manoir : robes, bal, jeux, des acteurs qui ont pour rôle de revêtir la peau de certains personnages de là littérature anglaise. Comment ne pas tomber amoureuse des acteurs ? C’est en étant au cœur de son fantasme, que Jane va comprendre que fantasme et réalité sont bien deux choses distinctes. 

Alors oui, c’est un roman de plage, c’est kitsch à souhait, mais des fois ça ne fait pas de mal. 
L’auteure veut bien montrer que les personnages de roman sont bien FICTIFS et non réels, et c’est une fin un peu facile du coup, puisque Jane va tomber amoureuse, mais attention ! Pas de l’acteur non non, bien de l’homme derrière ! Et non aucun spoil ici au vu du titre. 

Et petite chose que j’ai adorée, c’est la dédicace de l’auteure : « À Colin Firth, vous êtes un type génial, mais je suis mariée, Je pense que nous devrions juste être amis. »