samedi 3 décembre 2022

Did I Mention I love You ? - Estelle Maskame


 Présentation du livre :


Titre : Did I Mention I love You ?
Date de Parution Française : 2016
Titre original : Did I Mention I love You
Date de Parution : 2015
Autrice : Estelle Maskame
Traduction : Maud Ortalda
Édition : PKJ








Résumé :

Rien ne sera plus comme avant ...

Eden, 16ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent ...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ce livre est une relecture, et je me souviens que la première fois, je n'ai pas réussi à finir cette trilogie, parce qu'Eden me tapait sur le système ! Bon plus sur le deuxième tome, on verra bien si ça me fait la même chose. Mais en tout cas, dans celui-là, ça passe encore, même si sur beaucoup de points, il y a des choses qui me dérangent énormément ! 

Rien n'est bien nouveau là-dedans, je veux dire, holala j'ai un demi-frère/demi-soeur, c'est tabou, on ne peut pas être ensemble, c'est de l'inceste. Mais .... AUCUN LIEN DU SANG !!!!! Ça m'a toujours énervé ce genre de trucs. Encore s'ils avaient vécus ensemble depuis petits... Mais même pas quoi. "Nos familles ne comprendraient pas", oui certes, mais bon... Il n'y a aucun inceste à proprement parler. C'est juste créer des problèmes là où il n'y en a pas, mais bon, sans ça, pas d'histoire. 
Mais en soi, ce n'est même pas ça qui m'a dérangé, c'est plutôt le fait de le cacher, et que du coup, machin trompe machine et truc va tromper bidule. Donc, en gros, on trompe son monde, mais ça, ce n'est pas bien grave quoi. C'est un peu beaucoup ça, qui m'a dérangé dans l'histoire. 

Après, le rien de nouveau dans l'histoire, c'est aussi qu'on retrouve le bad-boy, et que forcément, on tombe sous son charme, mais qu'en grattant un peu, c'est un garçon hyper fragile, et que s'il est comme ça, c'est parce qu'il a vécu quelque chose de grave dans son enfance. Et cette partie-là, le rend vraiment attachant, c'est vrai, je dois l'avouer. Donc rien de nouveau, mais ça marche quoi. 
Je dois vous avouer que je ne sais pas du tout, du coup, si cet élément sera bien présente dans le tome 2, mais j'espère, parce que malgré tout, parler d'un traumatisme tel que Tyler a vécu (son père le battait), eh bien, j'espère que ça sera bien amené, et je dois vous avouer que ça me fait un petit peu peur tout de même. 
En ce qui concerne Eden, comme vous le savez, les filles trouvent assez peu grâce à mes yeux dans les livres à quelques exceptions (Mia Corvere je m'incline). Eh bien, surprise surprise, Eden ne me sort pas par les yeux, du moins pas dans ce tome-ci. Elle est loin d'être parfaite, elle est franchement en pleine crise d'adolescence, et se rebelle contre son père, boit dès qu'elle le peut .... J'en passe, mais d'un côté, j'arrive un peu à comprendre son comportement. Pas sur tout, certes, mais tout de même. C'est juste son comportement envers Dean qui me déçoit (oui, je suis une vraie maman quand je parle parfois), SPOILER il est censé être son petit ami, mais de temps en temps, elle va le tromper avec Tyler, parce qu'ils s'aiment, vous voyez ... Vous voyez un peu le problème ? 

Enfin bref, je suis désolée, je ne suis pas une fana de cette lecture, pourtant, on m'en a vanté les mérites. Mais ça reste une lecture sans prise de tête et qui se lit très facilement. J'ai dû le lire en trois jours à peine, donc si vous aimez ce genre, foncez, je pense que vous pourriez aimer. Je vous le dis, plein de gens ont adoré ! 

mardi 22 novembre 2022

Let's Play : Tome 1 - Leeanne M. Krecic

 


Présentation du livre :


Titre : Let's Play - Tome 1
Date de Parution Française : 2022
Titre original : Let's Play - Bowser's big day
Date de Parution : 2020
Auteur : Leeanne M. Krecic
Traduction : Noémie Saint Gal
Édition : Kotoon

Résumé :

Experte en jeux vidéo, Sam est sur le point de réaliser son rêve en créant le sien. Mais la dure réalité la rattrape quand un streamer populaire en fait une critique cinglante. Alors qu'elle est au plus mal, elle découvre que ce streamer est son nouveau voisin ! 
Parviendra-t-elle à dépasser ses angoisses pour affirmer et, pourquoi pas, trouver l'amour ?

Découvrez dans ce tome, les 23 épisodes, ainsi qu'un chapitre inédit et une interview de l'autrice.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Si vous me suivez sur Insta, vous savez que j'aime énormément ce webtoon. J'en parle assez souvent, limite à chaque sortie de chapitre. 

Donc, quand j'ai su qu'une version papier allait sortir, je n'ai pas hésité longtemps pour me procurer la version physique. 

Nous avons des personnages haut en couleur. Sam (Samara), adore jouer aux jeux vidéo depuis qu'elle est enfant, puisqu'elle était très malade et qu'elle passait son temps dessus. Du coup, amoureuse et dingue de jeux vidéo, elle devient créatrice indépendante. Elle va créer "Ruminate", un jeu pas très connu, mais avec de bonnes critiques jusqu'au jour où Marshall Law, streamer populaire, va y jouer et va critiquer très violemment son jeu. C'est une descente aux enfers pour cette pauvre Sam.

Comble du malheur, Marshall devient son tout nouveau voisin. Sam, va-t-elle oser lui dire ce qu'elle ressent ? Lui dire que sa critique n'est pas fondée et à quel point ça lui a fait du mal ? Personnellement et professionnellement ? 

Mais il faut savoir que Sam est bien entourée dans cette affaire. Elle a des amis en or, sur qui elle peut compter et qui l'épauleront quoi qu'il en coûte. 

On va aussi retrouver Charles, le supérieur de Sam, mais assez peu dans ce premier tome. Mais pour le peu qu'on le voit, je l'adore.

Oui, bon, je ne me suis jamais cachée que j'adorais ce personnage.


Tout ça pour dire, que j'ai beaucoup aimé redécouvrir le début de ce webtoon. Le transfert via papier s'est franchement bien passé, on ne peut pas dire le contraire. Le design est à peu de chose près, le même. 

Et sous les airs humoristiques de cette histoire, il y a un fond très sérieux. Lequel vous allez demander. 

Eh bien, une mauvaise critique pour un créateur indépendant est vraiment difficile. Et quand on voit que n'importe qui peut mettre une note sur un site en ligne, commenter, sans avoir, par exemple, jouer au jeu, eh bien, la réputation est défaite et on a du mal à remonter la pente, surtout quand le site en lui-même ne peut rien faire. Mais c'est la même chose partout, qu'importe le domaine. 


Et je vous garde le meilleur pour la fin, Bowser, le chien de Sam, meilleur personnage ever ! Qui ne peut pas craquer sur sa bouille ? Rien que pour lui, vous devez lire ce webtoon. 

dimanche 6 novembre 2022

Love under the blue moon - Mii Hirose


 Présentation du livre :


Titre : Love under the blue moon
Date de Parution Française : 2016
Titre original : Aoi tsuki no yoru, Mouichido kanojo ni koi wo suru
Date de Parution : 2022
Auteur : Mii Hirose
Traduction : Joshua Lafitte
Édition : Delcourt

Résumé :

Le phenomène de la "lune bleue", c'est lorsque la pleine lune apparaît deux fois au cours du même mois. Je m'apelle Keiichi, j'ai 17 ans et cet été, je retourne à Kyoto, ma région natale, séjourner chez ma grand-mère qui habite le quartier d'Arashiyama. Lors d'une pemière pleine lune, tandis que je me promène dans la montagne, je fais la rencontre d'une jeune fille, Saki, en train de puiser l'eau d'un étang avec son parapluie. Elle m'explique qu'elle compte revenir à cet endroit tant que durera la lune bleue, car elle espère y retrouver son premier amour.
Nous avons le même âge, elle et moi, pourtant cette fille a quelque chose de singulier, que je ne parviens pas à identifier.
Je me sens désorienter, lorsque je me promène avec elle la nuit, dans les rues de Kyoto. Malgré tout, je me sens profondément attiré par Saki...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :


Tout d'abord, un grand merci à Babelio pour l'envoi de ce light novel.

Je ne connaissais pas Mii Hirose, c'est la première œuvre que je lis de sa part. Et on sent bien le style japonais dans l'écriture. C'est d'une douceur, tout au long de la lecture. 

Ici, vous aurez bien compris, qu'il s'agit d'un LN romantique. Oui c'est pas mon genre de prédilection, mais là, j'avais bien envie de douceur, et j'ai beaucoup aimé me plonger dans ce récit. Peut-être aussi parce qu'il s'agit d'un récit un peu fantastique. 

Le fantastique a une grande place dans ce LN, mais sans prendre le dessus sur cette histoire d'amour. 

Nos deux protagonistes sont assez attachants. L'un est amoureux de la fille, et la fille est amoureuse de son premier amour. Alors que peut donner la rencontre des deux ? Eh bien, ça donne pas mal d'amour et de malentendus, comme vous pouvez vous en douter. 

Nous faisons la rencontre de Keiichi, un ado de 17 ans qui est en vacances chez sa grand-mère, il va y rencontrer Saki, une jeune fille de 17 ans également. Il va la rencontrer dans les montagnes, lors d'une pleine lune, en train de pêcher les étoiles dans un lac à l'aide de son parapluie. (Rien que ça donne le ton sur l'histoire, je trouve ça tellement adorable). En soi, Keiichi, tombe sous le charme de Saki, sans vraiment mettre le mot dessus. Vous pensez bien qu'il voudra donc la revoir. 

Saki, lui dira donc, que cela sera possible, tant que la Lune Bleue sera là. Mais qu'est-ce que la Lune Bleue ? C'est là, que ce petit côté mystique arrive. Mais il se passe quelque chose de très précis à Kyoto, au bord de ce lac. 

Et je dois vous avouer également, que je ne savais pas qui vivait ce phénomène, Keiichi ou Saki ? Les deux en même temps ? Je me suis un peu perdue, mais justement, j'ai bien aimé me poser ces questions et avoir mes réponses au fur et à mesure de ma lecture.

On se doute très bien de comment ce livre finit, mais ce n'est en aucun cas dérangeant, bien au contraire. C'est le genre de livre qu'on lit pour être bien. Et qui n'a pas besoin de ce genre de lecture de temps en temps ? 

Oh ! Et je ne vous ai pas parlé de la grand-mère de Keiichi. C'est une personne adorable. Je pense qu'on aimerait tous avoir une grand-mère comme ça. Vraiment, une vraie petite bulle de douceur, de chaleur, qu'on aimerais vraiment prendre dans nos bras. 

Le seul personnage un peu agaçant, et sans doute la petite sœur de Keiichi, mais on ne la croise pas souvent donc c'est supportable. J'ai tout de même l'impression que les sœurs, petites ou grandes, sont insuportables au Japon, elle martyrise à chaque fois leur frère. J'espère pour eux que ce n'est pas le cas dans la vraie vie. 


En-tout-cas, si vous voulez de l'amour, beaucoup de douceur et un soupçon de fantastique, je ne peux que vous recommander ce light novel. 

dimanche 2 octobre 2022

La potion magique de Georges Bouillon - Roald Dahl


 Présentation du livre :


Titre : La potion magique de Georges Bouillon
Date de Parution Française : 1982
Titre original : Georges's Marvellous Medecine
Date de Parution : 1981
Auteur : Roald Dahl
Édition : Folio Junior

Résumé :

La plupart des grands-mères sont d'adorables vieilles dames, gentilles et serviables. Hélas, ce n'est pas le cas de la grand-mère de Georges ! Grincheuse, égoïste, elle ressemble à une sorcièreet elle a des goûts bizarres : elle aime se régaler de limaces, de chenilles ...
Un jour, alors qu'elle vient une fois de plus de le terroriser, Georges décide de lui préparer une potion magique. Une potion aux effets surprenants ... et durables !

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Bon, on ne va pas se mentir, j'ai adoré ! Rien de bien surprenant quand on sait que c'est un livre de Roald Dahl. Je pense, honnêtement, ne jamais avoir été déçue sur un de ses livres. 

L'humour est toujours là, un humour qu'enfant ou adulte, on comprend. En plus, c'est vraiment en retour en enfance quand on lit ce genre de récit. Et puis qui n'a jamais imaginé une petite vieille en mode sorcière ? Ah, vous voyez, vous avez souri parce que vous savez que vous l'avez déjà fait. Pas besoin que ce soit la vôtre de grand-mère, mais on l'a tous imaginé sur une personne croisée au hasard ou d'une connaissance/ami(e). 

Mais alors là, pour le coup, pauvre Georges ! C'est quand même sa grand-mère, et qui plus est, vit chez lui ! Je n'aimerais vraiment pas être à sa place. Surtout que sa mère, va le laisser seul avec elle, alors que personne n'arrive à la supporter, mais voilà, on ne peut pas laisser la mamie toute seule, parce qu'elle ne bouge plus de son fauteuil et qu'à une heure précise, il faut lui donner un remède ! 
Et là, patatrac ! La grand-mère n'est pas sympa avec Georges alors vengeance ! Eh oui, Georges ne va pas se laisser faire ! Il va créer sa propre potion à donner, et je vous laisse franchement deviner ce qu'il va mettre dedans, ou alors je vous laisse le lire, parce que ça vaut le coup, et vous me direz si vous voulez la goûter, parce que personnellement, pas vraiment non. 
Et alors les effets secondaires, houlala ! 

Mais en tout cas, je peux vous dire que vous allez vraiment passer un bon moment, que ce soit pour vous, pour des enfants, je ne peux que vous dire OUI, lisez, faites vous ce petit plaisir. 

samedi 19 mars 2022

L'apprenti Épouvanteur : Tome 1 - Joseph Delaney


 Présentation du livre :

Titre : L'Apprenti Épouvanteur
Date de Parution : 2005
Titre original : The Spook's Apprentice
Date de Parution : 2004
Auteur : Joseph Delaney
Traduction : Marie-Hélène Delval
Édition : Bayard Edition

Résumé :

"L'Épouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d'être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu'un le fasse. Il faut que quelqu'un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable."

Thomas Ward, le septième fils d'un septième fils, devient l'apprenti de l'Épouvanteur du compté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire... 
Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l'horreur commence...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense : 

Bien le bonjour les amis, je vous retrouve pour parler du tout premier tome de la saga "L'apprenti Épouvanteur" de Joseph Delaney. Je sais que j'ai chroniqué, il y a pas mal de temps le tome 13, et j'ai décidé de relire cette saga chère à mon cœur. Je dois vous avouer que je l'ai toujours adoré depuis que je l'ai connu, je ne crois pas avoir été déçue une seule fois. Bref, je ne vais pas parler de toute la saga comme ça, sinon je risque de parler de choses qui ne sont pas encore arrivées. 

Alors ici, nous retrouvons Thomas Ward, qui deviendra l'apprenti Épouvanteur du comté. Mais on va le découvrir tout d'abord au sein de la maison familiale avec ses parents, son frère et la femme de ce dernier. On sait que Thomas est le dernier enfant de la famille, le septième enfant, ce qui lui confère certaines spécificités qui seront importantes dans son futur rôle, son futur métier. Il faut savoir que seul les septième fils d'un septième fils peut devenir Épouvanteur. 
Vous aurez bien compris qu'il va devoir contrer les forces obscures, c'est-à-dire tout ce qui peut concerner de près ou de loin les Êtres maléfiques : sorcières, gobelins, spectres et j'en passe. C'est un travail très difficile et surtout très dangereux. Mais bien entendu, qui dit travail dangereux contre des Êtres surnaturels, dit que les gens ne vous aiment pas, ils ne veulent pas vous côtoyer, et ça, Tom le vit assez mal quand il se rend compte que certains membres de sa famille se comportent différemment avec lui quand il aura commencé sa formation. 

Honnêtement, je n'aimerais pas du tout être à sa place, même si le travail à l'air intéressant, mais franchement, c'est juste flippant ! Déjà de jour, mais imaginez ça de nuit ! 
Et donc là, on suit Tom lors de ses premiers mois de formation, il apprendra au côté de Maître Grégory, un Épouvanteur assez âgé mais, qui est très doué dans son métier.
On y rencontrera également Alice, une jeune fille du même âge que Tom. Elle est la nièce de Lizzy l'Osseuse, une sorcière. On ne sait pas vraiment dans ce tome s'ils deviennent amis ou bien s'ils vont rester de simples connaissances. Parce qu'au premier abord, Alice est une jeune fille comme une autre, qui va demander un petit service à Tom, mais quand il apprend la supercherie qu'elle lui joue, rien n'ira plus. 
On rencontre bien sûr, la famille de Tom, qu'on apprendra à connaître au fur et à mesure. On y voit plus sa mère que son père, et pourtant, c'est celle qui est la plus intrigante, la plus mystérieuse, car même l'Épouvanteur lui demande conseil, alors qu'elle n'est censée n'être qu'une simple femme. Alors qui est-elle ? Ce n'est pas dans ce tome que l'on aura la réponse, bien entendu.

En tout cas, à cause d'Alice et de la naïveté de Tom, il va se mettre dans un sacré pétrin en libérant la monstrueuse Mère Malkin, une sorcière vraiment effroyable. Oh, il ne la libère pas consciemment, et pour le coup, son Maître est parti dans une mission loin du village, loin de Mère Malkin. Du coup, Tom va essayer de s'en débarrasser afin de réparer son erreur, et sans l'aide de personne sachez que ça ne sera pas aisé, surtout qu'il n'est pas encore formé pour ça. Alors comment va-t-il faire ? Y arrivera-t-il ? Je vous laisse le soin de lire ce premier tome pour voir tout ça. 

A bientôt pour le prochain tome. 

vendredi 4 mars 2022

Le Bon Gros Géant - Roald Dahl


 Présentation du livre :


Titre : Le Bon Gros Géant
Date de Parution Française : 1984
Titre original : The BFG
Date de Parution : 1982
Auteur : Roald Dahl
Édition : Folio Junior

Résumé :

Sophie ne rêve pas cette nuit-là, lorsqu'elle aperçoit de la fenêtre de l'orphelinat une silhouette gigantesque vêtue d'une longue cape noire et arborant une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée !
Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géants peu ordinaire : c'est le BGG, le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans la chambre des enfants.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Je vous présente un peu l'un de mes bouquins favoris de quand j'étais petite, et celui que ma sœur préfère (toujours d'ailleurs). Je prends toujours plaisir à le relire, je ne m'en lasserai jamais, je pense. 

Il s'agit d'un livre pour enfants, mais une fois de plus, comme il s'agit de Roald Dahl, ce n'est pas non plus pour des enfants en bas âge, des grands enfants tout de même, parce que c'est tout de même une histoire de géants qui mangent des gens, avec des craquements d'os et j'en passe, mais vous voyez le genre. 
Je suis assez fan du genre d'écriture de cet auteur et je dois souligner ici, le travail de traduction, et ça me donne envie de voir ce que donne ce livre en version originale, je vais le tenter un jour.

En tout cas, ici, nous retrouvons Sophie, une petite fille de huit ans qui se fait enlever par le BGG, car celle-ci l'a aperçu par la fenêtre de la chambre de son orphelinat. Or, aucun humain ne doit voir les géants ! Pourquoi ? Imaginez si un humain raconte qu'il a vu un géant, il y aura sûrement une chasse aux géants ! Et le BGG, eh bien, lui, il ne veut pas être enfermé dans une cage comme un chien panzé ou un gros rille (je vous avais dit que la traduction était excellente avec les mots inventés). Il faut savoir que tous les géants parlent comme ça, et le BGG, lui, à apprit également à écrire, même si il fait plein de fautes d'orthographes, mais il a le mérite d'avoir apprit tout seul. 
Donc, Sophie et le BGG vont se lier d'amitié très vite (le livre se passe sur à peine 2/3 jours) et vont faire en sorte que les autres géants, qui eux, mangent des humains à travers le monde, ne posent plus de problème. Mais alors comment vont-ils faire ça à eux deux alors que l'une est humaine et l'autre ne fait QUE 7 mètres pendant que les neuf autres géants en font entre 13 et 15 mètres ? Eh bien, ils vont demander à la personne la plus influente d'Angleterre ! Ah oui, parce que j'ai oublié de vous dire que Sophie est Anglaise. C'est ainsi qu'un plan va être établi. Et pour ceux qui ne connaissent pas encore ce roman, je vous laisse le loisir de le découvrir. Et en plus, il faut à tout prix que vous fassiez la connaissance des autres géants avec les noms qui vous donneraient la chair de poule ou des cauchemars. 

vendredi 25 février 2022

J'ai fait un vœu - Allison Morgan

 


Présentation du livre :


Titre : J'ai fait un vœu 
Date de Parution Française : 2016
Titre original : The someday jar
Date de Parution : 2015
Autrice : Allison Morgan
Traduction : Christophe Cuq
Édition : City Poche

Résumé :

Que seriez-vous prêt à sacrifier pour réaliser vos rêves ?

Un job en or, un homme idéal, un avenir resplendissant... Lanie trouve qu'elle a une belle vie, presque parfaite. Jusqu'au jour où elle retrouve une liste rédigée quand elle était enfant : la liste de ses envies, des choses qu'elle voulait absolument vivre.

Bientôt trentenaire, Lanie se souvient qu'elle a effectivement eu des rêves et qu'elle a été une personne amusante... autrefois. Et quand elle frôle la mort à cause d'une tranche de citron dans un verre de Martini, elle se rend compte que la vie est trop courte pour avoir, un jour, des regrets.

Lanie prend une décision : sa liste à la main, elle va réaliser un à un tous ses rêves d'enfant. Même si cela veut dire qu'elle doit laisser tomber son quotidien soi-disant "parfait"...


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Encore une fois, je vous retrouve avec une lecture qui me sort de ma zone de confort, et encore une fois, c'était une bonne surprise. J'ai bien aimé ce petit livre, même si, comme à chaque fois (et je suis désolée pour ceux/celle qui en raffolent) tout est tellement prévisible ! Ça reste une lecture sans aucune prise de tête et qui fait du bien. Surtout qu'on peut y retrouver un message dans ce livre tout plein de fraîcheur. 

Pour une fois, je pense que je ne vais pas trop m'attarder sur des détails et faire une chronique assez courte, pas parce qu'il n'y a rien à en dire, mais parce que justement, il y a des choses à dire. Mais si je me lance, je risquerai de spoiler l'histoire et je n'y tiens pas. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir. 

Nous avons donc des personnages autant adorables que détestables ! Et là, c'est pareil, je ne pourrais pas vraiment vous dire qui est qui, du moins le personnage détestable, je vous rassure, ce n'est pas Lanie. Même si j'aurais eu envie de la secouer un peu pour qu'elle ouvre les yeux, de même que sa mère ! 
Et le personnage le plus adorable de ce livre est, sans nul doute possible Monsieur Hollis ! Je crois qu'on aimerait tous rencontrer ce genre de personne, simple et gentille.

Ce que j'ai beaucoup aimé, comme je vous l'ai dit plus haut, c'est le message qui véhicule derrière ce roman. Il faut avouer qu'en grandissant, on laisse tomber nos rêves, et on se raccroche à la réalité, on ne tente plus grand-chose et à la fin, eh bien, on regrette beaucoup. Et c'est ce qui est dit ici, et c'est pour ça que Lanie le fait, et même si pratiquement personne de son entourage ne la soutient. J'ai bien dit presque, car bien sur deux personnes surtout la pousse à le faire. Et vous savez quoi ? En plus de ne rien regretter, Lanie vit sa meilleure vie en réalisant ses souhaits, et pas forcément les souhaits qu'elle avait petite, mais ceux aussi qu'elle a une fois adulte ! Et en plus de s'amuser, elle va ouvrir ses yeux sur sa situation actuelle, et mon dieu qu'elle en avait besoin ! 
En tout cas, c'est un livre qui se lit assez vite, avec une plume qui reste fluide du début à la fin. Et même si rien n'est prévisible, on passe un agréable moment avec ces personnages (ou presque tous).