vendredi 3 juillet 2020

Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov - Brice Armand

Présentation du livre :

Titre : Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov
Date de Parution Française : Janvier 2017
Auteur : Brice Armand
Édition : 

Résumé :

Alexie, une jeune femme de vingt-cinq ans, détient le pouvoir de réaliser des projections astrales. Son âme sort de son corps et se déplace dans les couloirs du passé. Ainsi, elle travaille pour les services de police et parvient à résoudre de nombreuses affaires criminelles complexes. Sauf une, celle de Maria Anastasov, une adolescente disparue en 1951.

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

J'ai lu "Vies parallèles - L'affaire Maria Anastasov", et à deux trois détails près, j'ai adoré ce livre. C'est vrai quoi, il y a tout dedans, du paranormal, de l'aventure, de l'amour, du suspense, du policier et ... des rebondissements ! J'ai été ravie d'avoir des rebondissements parce que franchement certaines choses, je ne les avais pas vu venir à la base, et j'ai adoré me faire surprendre comme ça.

Déjà, si je parle de la plume de l'auteur et bien, chapeau bas, j'ai beaucoup aimé, c'est fluide et ça se lit très très bien. Vraiment, j'ai été bluffé par l'écriture, on rentre directement dans l'histoire et on ne s'y ennuie pas une seule seconde, il se passe toujours quelque chose.

On se retrouve donc en compagnie d'Alexie et de Vince. Alexie a un pouvoir, celui de faire des projections astrales et on a vraiment l'impression d'être avec elle quand elle les fait, c'est bien décrit, même la sensation quand elle le fait, c'est vraiment complet. 
Vince, lui, est le meilleur ami d'Alexie, ils vivent même ensemble. 
Si quelque chose devait me déranger, je pense que ce sont parfois leurs prises de tête sans fin ! C'est vrai quoi, pour un oui ou pour un non c'est prise de tête.  Malgré tout, ils sont là l'un pour l'autre quand ils en ont besoin. Un problème ? Vous pouvez être sûr qu'ils vont se serrer les coudes. 


Bon sinon, Alexie travaille pour la police et doit résoudre des anciennes affaires qui n'ont jamais été élucidées. Comment ? En faisant ses fameuses projections astrales ! Et alors si on en croit sa façon de vivre, elle gagne vraiment TRÈS bien sa vie, ça m'a un peu "choquée" d'ailleurs. Comment un agent de police peut vivre dans un genre de duplex aux champs Elysée ? Là, je suis un peu abasourdie. Mais soit, elle a bien de la chance alors.
C'est donc en faisant son travail qu'elle tombe sur l'affaire Maria Anastasov, c'est à ce moment-là qu'elle va de surprises en surprises,bonnes ou mauvaises d'ailleurs. Elle doit découvrir ce qui s'est passé dans le tragique passé de cette Maria. C'est en faisant ces recherches qu'elle va être parasitée, c'est-à-dire qu'elle ne pourra pas tout voir, une force la rejette, chose qui ne lui était encore jamais arrivée. Et franchement, il y a des moments qui peuvent être assez angoissants ! 
L'auteur nous emporte vraiment dans son histoire, je voulais vraiment savoir le fin mot de l'histoire ! Je vivais aux côtés d'Alexie, Vince, de leurs amis et de Benjamin, le petit ami d'Alexie. Et vous savez quoi ? Je reste sur ma faim. Pourquoi ? Mais parce que j'ai besoin de la suite de cette histoire ! 

Bon allez, je vais mettre mon bémol sur une petite chose, rien qui dérange dans l'histoire en vrai, mais, comme je l'ai dit sur Twitter, ce détail m'a chagriné parce que je suis une férue de pâtisserie ... il est marqué qu'ils mangent des cookies en 1902 ... les cookies n'ont été inventés qu'en 1938. Oui, d'accord, je chipote, je vous l'accorde. Mais à part ça, non vraiment, ce livre été une vraie petite merveille, j'ai été agréablement surprise, et je vous le recommande. 

mardi 23 juin 2020

Azmel tome 1 La Porte du Temps - Laura Wilhelm

Présentation du livre
 :

Titre : Azmel tome 1 La Porte du Temps (Tome 1/?)
Date de Parution Française : 2012
Auteur : Laura Wilhelm
Édition : Velours

Résumé :

Suite au décès de ses deux parents, Léna Petterson, 18 ans, emménage chez sa tante et ses deux cousines.
Après quelques semaines d'adaptation, la jeune fille découvre des pouvoirs surnaturels qui sommeillaient en elle jusqu'à présent.
Entre apprentissage et maîtrise de ses dons, elle essaye tout de même d'avoir une vie normale...
Mais comment gérer ses pouvoirs sans être découverte par les autres forces supérieures ? La vie qu'elle a menée jusqu'ici n'était-elle qu'une illusion destinée à cacher sa vraie nature ?
Sa rencontre avec Rick, plus que troublante, va-t-elle avoir un impact sur sa vie d'Élue ? Et pourquoi les deux jeunes gens ne peuvent avoir de contact physique ? L'amour est-il si difficile ? Pourquoi la seule chose qui la fait rêver lui est impossible, interdite par ses ancêtres depuis des centaines d'années ?
... Un souffle, une étincelle...
Au-delà même de l'inconscience, où règnent doutes et angoisses, Léna va devoir affronter ses peurs les plus profondes...
L'amour et la mort se lancent dans un ballet démoniaque obligeant la jeune fille à faire un choix qui pourrait encore changer le cours de sa vie....
... Encore un peu d'espoir, il suffit d y croire...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

C'est avec plaisir que j'ai lu le tome 1 de "La porte du temps", j'ai bien aimé le récit malgré quelques maladresses de la part de l'autrice. Et j'aimerais bien connaître la suite de l'histoire (vous savez bien que j'aime finir les histoires, sauf si je n'accroche vraiment, mais vraiment pas). 
En me demandant si je voulais lire ce livre, Laura Wilhelm, m'écrit que c'est une histoire qu'elle à écrit pour sa petite sœur, et effectivement, c'est bien une histoire pour les ados, mais ça ne manque pas de panache, il y a un scénario qui tient la route, des personnages mystérieux, des pouvoirs, de la magie ... Bon d'accord, je n'ai pas réussi à vraiment m'identifier à un personnage ou me sentir proche de l'un d'eux, on va dire que si je devais vraiment en choisir un en préféré ... peut-être Rick ? Un peu mystérieux, considérer comme un démon, mais qui a en fait un bon fond ... Le mal compris en gros. Oui, j'aime ce genre de personnage, je l'avoue, je suis démasquée.

Que dire ? Oh oui ! Question magie et pouvoirs, on se retrouve tellement dans cet univers de Charmed comme l'annonce l'autrice. J'ai parfaitement revu les actrices dans leur rôle, c'était assez marrant, comme j'ai très bien pu imaginer leur livre des sorts, pour ça, on est servi, pas de mensonge sur la marchandise. Tout comme pour l'histoire d'amour là-dedans, même s'il y a de grandes différences, on la ressent.
Ce petit côté, où je retombe dans la pré-adolescence avec Charmed, m'a plu, du Buffy peut-être aussi avec le côté amour interdit et d'être l’Élue d'une prophétie vieille comme le monde ...
Alors non ce récit n'est pas original dans l'histoire, mais ça va plaire tout de même aux mordus du genre, ça, je ne m'en fais pas.

Mais quelques détails m'ont vraiment dérangés dans ma lecture ... Je vais être franche, vous savez bien que si quelque chose ne va pas, je le dirai et là ... Ce sont les lieux où se passe l'histoire ... C'est censé être en France, dans le Sud si je ne me trompe pas, mais ..... Non pour tout le descriptif de la ville, du lycée, des fêtes ... Tout était très américain !
On m'aurait annoncé très clairement que c'était en Amérique, genre Californie, Nevada ou que sais-je ... Oui là un grand OUI ! Mais des fêtes typiques Américaines, comme la rentrée scolaire avec la fête sur la plage et de brûler du bois, que les jeunes ados (quoique jeunes ou vieux ados ???) s'endorment sur la plage comme si c'était normal, les fêtes de copains de lycée dans des baraques gigantesques ... Oui, non, pour moi, c'est Américains et pas Français, c'est peut-être cliché mais c'est comme ça que je le perçois.

Question écriture, je disais donc, certaines maladresses mais, dans l'ensemble ça reste fluide, ça se lit bien, pour le public visé, ça marchera. Il faudrait juste revoir certaines tournures de phrases, approfondir les personnages, leur donner une vraie personnalité, quelque chose qui fasse qu'on s'y attache tout simplement.

vendredi 5 juin 2020

Frisson - Maggie Stiefvater

Présentation du livre :

Titre : Frisson (Tome 1/3)
Date de Parution Française : 2010
Titre original : Shiver
Date de Parution : 2009
Auteur : Maggie Stiefvater
Traduction : Camille Croqueloup
Édition : France Loisir

Résumé :

Grace vit dans une petite ville américaine, aux abords d'une forêt. Son enfance a été marque par l'irruption d'une meute de loups qui l'a attaquée. L'un des animaux l'a sauvée et depuis, un lien étrange s'est établi entre la jeune fille et ce loup. Ombre à la fois protectrice et inquiétante, il rôde autour de la maison isolée.

La mort brutale d'un élève du lycée de Grace déclenche une réaction violente : la ville entière crie au loup, et lance des chasseurs à travers la forêt.
Tous les animaux ne parviennent pas à échapper aux balles ... le loup de Grace est touché.

Quelques heures plus tard, Grace retrouve sur le pas de sa porte un jeune homme, blessé, au regard étrangement familier ... 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Le premier ressenti que j'ai eu lors de ma toute première lecture était "bof" je n'avais même pas fini le livre. Je l'avais repris quelques mois plus tard en le dévorant et en allant acheter les autres tomes. Comme quoi, il ne faut pas lâcher une lecture comme ça, le moment est parfois mal choisi. Je vous raconte ça, mais c'était il y a peut-être 10 ans de ça.
Mon ressenti actuel, d'adulte et non d'ado est : l'histoire est bonne, le potentiel est là, mais oui, c'est pour vraiment une lecture pour ado ; en tant qu'adulte, j'ai trouvé ça un peu plat. 

Mais n'allait pas croire que je n'ai pas aimé, non non. Si vous me suivez, vous savez que je suis une fana du monde fantastique, vampires, loups-garou, goules ... j'en passe. Du coup, j'étais joie de lire un récit sur les loups-garou. Et le livre n'est pas si mal foutu que ça, il y a quand même plusieurs points positifs ! 

Vous savez peut-être, que même si j'adore ce monde-là, j'aime aussi que les auteurs se l’approprient, et c'est exactement ce que fait Maggie Stiefvater ici. Le mythe du loup-garou est revu par rapport à la transformation, et même si parfois certaines explications au sein du livre sont tirées par les cheveux, je me dis "pourquoi pas après tout, ça peut marcher". Et effectivement ça marche et plutôt bien. Et non non je vois d'ici essayer de me faire craquer pour que je parle de comment ils se transforment, mais je vous dirai de lire le bouquin (ou alors on en parle en privé pas de soucis), la seule chose que je puisse dire c'est que la nuit et la lune : aux oubliettes !
Autre point positif, c'est la rapidité des chapitres et le fait qu'ils soient alternant entre nos deux protagonistes : Grace et Sam. Je trouve que justement, ça donne un coup de peps à l'histoire, et avoir les deux points de vue est agréable et plus complet. 
Grace est un personnage qu'on voit d'abord comme renfermée, on sent que quelque chose manque pour qu'elle s'épanouisse et quand elle rencontre Sam, sa vie n'est pas chamboulée, non, mais elle change, elle se complète, on ressent une différence et pourtant elle ne change pas non plus. Je ne sais pas si je suis clair dans ce que j'écris, en gros, on sent qu'elle est heureuse et entière, de part Sam mais aussi parce qu'elle comprend certaines choses de son enfance. 
Sam, lui, est un personnage très humain (aussi surprenant que ça y paraît), et d'une douceur ... C'est le personnage poétique du livre, il est attendrissant et tout aussi fort mentalement.
On retrouve aussi Olivia, Isabel, Jack, Beck ..... absents une partie du livre, ils sont néanmoins très importants dans le déroulement des actions, des rebondissements ... Le bémol en terme de personnage serait celui de Rachel, je suis désolée, mais je ne lui trouve absolument aucun intérêt, elle est l'une des meilleures amies de Grace et pourtant, elle pourrait ne pas être là, je ne verrais aucune différence. Bon, je vais être indulgente, on verra dans les prochains tomes si son rôle grandit. 

Vraiment pour ça, l'auteure nous a créé un univers complet, avec des personnages qu'on aime ou non. Et même si on n'aime pas, on peut les comprendre aussi.  

Le point négatif du livre est, et je pense que l'auteure n'y ai pour rien, la traduction. J'ai l'impression qu'il y a plusieurs erreurs, des traductions maladroites, des mots manquants ... Mais du coup, bah ça coupe dans l'élan de la lecture. Alors, je ne sais pas ce que donne la version originale, je ne l'ai jamais lu, mais du coup, ça refroidi quelque peu, je vous l'avoue. 

Alors oui, je recommande ce livre pour des ado/pré ado qui aiment l'univers du fantastique, mais pour les adultes, je mets en garde sur le côté "plat" de l'histoire. 

mardi 28 avril 2020

Show Stopper - Hayley Barker

Présentation du livre :

Titre : Show Stopper
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Show Stopper
Date de Parution : 2017
Auteur : Hayley Barker
Traduction : Laurence Bouvard
Édition : Bayard

Résumé :

Londres, 2045.
La société est divisée en deux clans.
Les Bâtards, réduits à l’état d’esclaves, n’ont aucune valeur.
Les Purs forment l’élite qui a accès à tous les privilèges.
Le Cirque de l’horreur est leur divertissement préféré. Ils attendent avec délectation l’accident mortel qui leur procurera le grand frisson.

Ben, fils de ministre, assiste à sa première représentation et tombe sous le charme d’Hoshiko, la funambule star du spectacle. Mais derrière l’éblouissement et le faste de l’arène, il découvre l’horreur. Trouvera-t-il le courage de résister pour mettre fin au carnage ? 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et la masse critique (édition Bayard) pour l'envoi de ce livre.

Je vais commencer par parler de la couverture, parce que, forcément, c'est la première chose que l'on remarque. Et on ne va pas se mentir, c'est une couverture magnifique ! Et en plus, elle est en relief, j'adore, rien que pour ça, c'est un énorme bon point.
Ensuite, vient l'histoire en elle-même, ce n'est malheureusement pas un coup de cœur pour ma part, même si ma lecture a été très bonne.
On va dire que ce qui a pêché, c'est la cohérence dans le temps, les sentiments des protagonistes (bon au pire celui-là, on pourrait potentiellement passer au-dessus) et leur foi en eux ou en ce qu'on leur a dit toute leur vie.
Je m'explique : l'histoire est excellente, vraiment, ça part bien, le résumé est accrocheur, un cirque où des Bâtards "travaillent" et risquent leur vie pour distraire les Purs, petits bourgeois de la haute société qui se sentent supérieurs aux autres, deux mondes que tout séparent et où personne ne veut se mélanger. Les uns comme les autres rêvent juste de la mort des autres.
Vraiment, j'adore le concept, mais voilà ce qui m'a dérangé dans ma lecture et qui m'a fait lire assez lentement, c'est que je ne me suis pas du tout retrouver dans les personnages, principaux comme secondaires.
D'un côté, nous avons Ben, un Purs, élevé dans la plus grande tradition, détester les Bâtards, qui a une mère dirigeante et très haut placée dans la politique. Et de l'autre Hoshiko, la funambule du Cirque, qui est une Bâtarde et qui déteste tous les Purs sans aucune exception.
Sauf que ! Eh bien, Ben tombe raide dingue d"Hoshiko et vice-versa. Leurs univers entiers tombent en miettes, ils remettent tout en question (ou presque), vont jusqu'à tout renier par amour. Si ça avait prit du temps, ça ne m'aurai pas dérangé, mais là, tout se passe en à peine quelques jours, c'est ça qui me dérange vraiment. Que Ben ouvre les yeux sur la vérité du monde est une très bonne chose, mais on dirait qu'il s'est réveillé d'un claquement de doigts alors que c'est une chose qui aurait dû prendre plus de temps. Et Hoshiko, qui déteste les Purs, va faire confiance à l'un deux, un peu plus lentement que Ben, mais tout de même.
Mais tout ce qui a derrière cette histoire d'amour, est passionnant, l'auteure a une imagination débordante, glauque, noire, et je dois avouer que j'adore pas mal. Voir les coulisses du Cirques, que se soit les salles, les membres, le Directeur, toute la machination derrière tout ça, c'était vraiment intéressant.
Même le côté politique de la chose est intéressant, parce que les Purs et les Bâtards me font penser au système de Caste en Inde. Ça rappelle également l'immigration, les problèmes d'argent ... Mais j'aimerais bien savoir comment tout cela a bien pu commencer.
Et franchement, même si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai hâte de pouvoir découvrir le tome 2, car il y a FORCEMENT un tome 2 vu cette fin de dingue !

mardi 31 mars 2020

Crimes à Denver - Nora Roberts

Présentation du livre :

Titre : Crimes à Denver 1. La loi du danger 2. Un piège dans la ville
Date de Parution Française : 2005
Titre original : Night Tales 1. Night Smoke 2. Night Shield
Date de Parution : 1994 / 2000
Auteur : Nora Roberts
Traduction : Fabrice Canepa
Édition : Harlequin - Mira

Résumé :

12 Février
Entrepôts de Fletcher Industries
21 Harbor Avenue

Les restes calcinés des bâtiments de Fletcher Industries fument encore, au petit matin, quand l'inspecteur Piasecki commence son enquête. Pour ce flic aux méthodes peu conventionnelles, à la réputation de dur mais au flair infaillible, le feu qui a détruit l'entreprise de Nathalie Fletcher n'est pas accidentel : vengeance, vandalisme, folie pathologique... ou escroquerie à l'assurance ? Certes, la directrice de Fletcher Industries n'a pas le profil d'une criminelle, mais il ne peut négliger aucune piste. Même si la jeune femme, au sang-froid incroyable alors qu'elle vient de tout perdre, lui propose spontanément de l'aider à enquêter pour retrouver le coupable ... 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ce livre est une relecture pour moi, en effet, je l'ai lu il y a des années de ça, et je l'avais bien aimé. Alors quelle ne fut pas ma surprise en trouvant ce livre, ces deux histoires, assez décevantes ! 
Oui oui, parce qu'il y a bien deux histoires dans ce livre, d'où les deux parties. Enfait, la première concerne bien Nathalie Fletcher et Ryan Piasecki, mais la deuxième histoire se passe bien des années plus tard et au sujet d'Allison Fletcher (la nièce de Nathalie) et de Jonah Blackhawk.

J'allais dire "dans la première partie" mais enfait mon ressenti se fait sur les deux histoires, je trouve que tout va bien trop vite. Le déroulement, les actions, les sentiments ... Alors oui, sur des histoires d'environs 200 pages, forcément que tout va vite, mais c'est quand même le gros problème. Alors soit rester sur 200 pages, mais en faisant comme si l'histoire se dérouler sur plusieurs semaines, parce que là, on a vraiment l'impression que tout se déroule en quelques jours. En tout cas, c'est mon ressenti. Ou alors, et je pense que ça aurait été génial, ça aurait été que l'auteure fasse un bon gros livre de chaque, parce qu'il y a franchement matière à ...
Donc dans la première partie, il s'agit d'incendies et forcément les deux protagonistes sont à l'opposés l'un de l'autre, ce qui va créer certaines tensions, mais je ne vous spoile pas en vous disant que les opposés s'attirent (Éditions Harlequin oblige). Ce que je ne peux pas reprocher, c'est qu'il n'y a pas de temps morts, nul part. On va chercher avec Ryan Piasecki et Nathalie, qui allume les incendies et surtout pourquoi ! 
Dans cette histoire, c'est l'homme qui vient au secours de la femme alors que dans la seconde partie, c'est le contraire, mais on y reviendra promis ! 
Donc oui, ici, Ryan va secourir Nathalie, mais c'est un ancien pompier, donc il sait ce qu'il fait et il connaît bien son métier. Et Nathalie ? PDG de Fletcher Industries, qui va lancer son projet bébé, des magasins de lingerie fines, oui oui ! Mais en plus de ça ? Quelqu'un qui n'écoute rien et va faire le contraire de ce que va lui dire Ryan, en gros, une forte tête, mais qui sait ce qui se serait passé si elle n'était pas comme ça ? 
Et dans cette histoire-là, il y a quelque chose que je n'ai ABSOLUMENT pas comprit ! Le personnage Némésis ... Il doit être dans un autre de ces livres, je suppose, parce qu'ils en parlent comme d'un super héros qui sauve la ville, ils le rencontrent ... Il apparaît, on sait de qui il s'agit dans la vraie vie, un vrai Batman ... Mais franchement, pourquoi ? Je n'ai pas compris ce délire-là, désolée, dans ce récit, il sert strictement à rien !

Bon maintenant passons à Allison et Jonah. Cette histoire-là m'a moins dérangé, sauf la fin. 
Allison (Ally) est policière et Jonah tient une sorte de resto/boîte de nuit/bar. Un ancien délinquant qui s'est rangé grâce à l'aide de Boyd Fletcher, le père d'Ally (policier aussi).
Ils se rencontrent grâce à une affaire qui concerne indirectement Jonah, et vont devoir collaborer au grand damne de celui-ci. 
Mais malgré tout, tout se passe trop vite entre les deux personnages, parce que pour le coup, que l'affaire se fasse comme elle est faite, pourquoi pas, c'est rapide, c'est un bon flic avec une bonne équipe, soit. 
Mais cette fin !!!! Je n'ai pas trop envie de vous spoiler, vraiment pas, mais .... Alors je ne sais pas si c'est aussi rapide dans la vraie vie en Amérique, dans les séries américaine ... Enfin en tout cas, moi (SPOIL A SURLIGNER) on m'a jamais demandé en mariage au bout de quelques jours ... Et c'est ça que je trouve super gênant dedans. On peut avoir un coup de foudre, aimer la personne plus que tout, mais franchement ... 

Donc, en résumé, oui, les histoires sont bien, oui les personnages sont sympathiques, mais oui tout se passe bien trop vite à mon goût, ce qui a gâché un peu ma lecture. 

lundi 24 février 2020

Ce qu'il n'est pas : Tome 3 - Bingo Morihashi

Présentation du livre :

Titre : Ce qu'il n'est pas : Tome 3
Date de Parution Française : 2020
Titre original : Kono koi to, sono Mirai.
Date de Parution : 2015
Auteur : Bingo Morihashi
Traduction : Alexandre Goy
Édition : Akata

Résumé :

Shirô tente d’oublier son amour à sens unique pour Mirai et découvre peu à peu la vie de couple avec sa petite amie. Déjà, l’automne s’achève et les vacances d’hiver arrivent à grands pas. Obligés de retourner à Tokyo pour les fêtes, Shirô et Mirai quittent Hiroshima à contrecœur sans se douter des surprises que leur réserve leur séjour à la capitale. Avec ses envahissantes sœurs, son père qui s’en mêle et la Saint-Valentin qui approche, la fin de l’année scolaire s’annonce animée !

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :
Je tiens tout d'abord à remercier les Éditions Akata pour l'envoi du tome 3 de "Ce qu'il n'est pas". C'est un réel plaisir de retrouver Shirô et Mirai dans leurs années lycée en tant que pensionnaires, amis et colocataire.

Je serai tout de même sur ma réserve, j'ai été un peu moins emballée par ce tome que les deux précédents. Mais attention, je n'ai pas dit que je n'avais pas aimé, juste un peu moins accrochée à celui-ci. Pourquoi ? eh bien peut-être sur la direction que les personnages prennent. J'attends avec impatience de voir ce qu'ils vont devenir dans le prochain tome, ça, soyez en sûr !
Moi, attendre le mois d'avril pour le tome 4 ? Pfffff .. COMPLÈTEMENT !

Encore une fois, ce tome est coupé en deux partis, celle des vacances de Noël, et celle où nous retrouvons nos protagonistes à l'école avec la Saint Valentin. On peut voir comment les Japonais célèbrent la fête des amoureux (les filles qui offrent du chocolat), et du coup j'ai hâte de voir ce que les garçons feront pour la White Day (le 14 mars, soit un mois après la Saint Valentin, où ils offrent quelque chose de blanc).

Nous retrouvons Shirô et ses sentiments pour son colocataire Mirai, toujours aussi complexes, et nous pouvons sentir son désarroi, il est perdu et tirailler entre ce qu'il ressent en secret pour son coloc et ce qu'il devrait ressentir pour sa petite amie Miyoshi. 

Dans ce tome, Shirô, va plus se mettre en avant, va plus dire les choses ! D'un côté j'ai apprécié, parce que franchement, soyons honnête, il en avait bien besoin. Mais il a toujours ce petit côté, timide, avec ce besoin de l'assentiment des autres, et surtout de Mirai. 
Par contre, il va se montrer très dur envers lui-même, car il n'est pas honnête envers Mirai, qu'il cache ses sentiments, qu'il ment à Miyoshi. C'est dans ces moments-là que j'ai vraiment de la peine pour lui, parce qu'il veut être juste, qu'il veut que les autres soient heureux en s'oubliant un peu. 
Pendant les vacances, il rentre chez lui à la demande de sa mère et au final, il se passe quoi ? Il va y aller et sa mère ne sera même pas là pour l'accueillir. Il se plaint beaucoup de ses sœurs et de son père, mais au final, moi, je les trouve bien plus présents, preuve à l'appui dans ce tome-ci, Noël avec ses sœurs (et Mirai) et jour de l'An avec son père et ses amis (dont l'auteure que Mirai adore). C'est le temps des rapprochements et on sait pourquoi ses sœurs sont aussi dures avec lui ! Je vous laisse le loisir de savoir pourquoi. 
C'est quand même ici qu'il va changer petit à petit, on sent qu'il ne peut plus vivre comme tel encore bien longtemps, Shirô change, Shirô s'émancipe. 

Et ce nouveau Shirô plaît-il à Mirai ? Je veux dire, dans le sens amical bien entendu. 
Au début, j'ai trouvé que Mirai était égal à lui-même, mais quand il sent que son ami, s'éloigne, il le prend assez mal, il ne comprend pas pourquoi Shirô le lâche. 
En fait, je trouve que Mirai est en arrière-plan dans ce tome, c'est vraiment l'histoire de Shirô. Il est présent bien sûr, il va rejoindre son ami lors de Noël, car il a des problèmes avec ses parents. Ils n'arrivent pas à se faire à l'idée que Mirai veut devenir pour de bon un homme, ne veut être dans un corps de femme. Forcément, si les parents ne sont pas d'accord, ça va créer des tensions. J'ai trouvé cette partie-là assez triste. Je peux me mettre à la place des parents de Mirai, ça ne doit pas être facile pour eux de voir leur enfant changer, mais après tout, le bonheur de son enfant n'est pas le plus important ? Son bien-être ne doit pas passer avant tout autre chose ? Mais malgré les tensions, on sent tout de même que ses parents l'aiment, même si c'est un tout petit aperçu que nous avons. 

Hiromi, la patronne de Shirô, est toujours aussi folle et aime toujours boire, même quand elle travaille. Mais là, nouveauté sur son personnage (même si on s'en doutait un peu), on apprend pourquoi elle boit autant, pourquoi elle est si malheureuse dans sa vie, et franchement ça m'a fait mal pour elle. 
J'aimerais tellement la voir épanouie dans sa vie amoureuse, elle en a vraiment besoin. J'espère pouvoir lire ça dans la suite de l'histoire.

Donc, en résumé, j'ai aimé ce tome 3, et quand je me relis, je me dis que si j'ai moins accroché, c'est peut-être parce que j'ai peur de la suite. Peur parce que la fin que j'aurais aimé voir dès le tome 1, ne se fera sûrement pas. Et je continue, du coup, à me poser des questions sur l'avenir de nos personnages ; de Shirô, de Mirai, de Miyoshi également, je me suis attachée à elle au long de ma lecture. Dans mon ancienne chronique, j'avais dit que j'avais peur de voir un visage qu'elle cachait, et c'est toujours le cas, mais je me suis attachée à elle parce qu'on sent qu'elle aime Shirô, et je me dis qu'elle risque de tomber de haut si il lui dit la vérité sur la personne dont il est amoureux. 
Nos deux amis, vont-ils s'éloigner au vu de la décision de Shirô ? Les sentiments de Shirô, vont-ils éclater au grand jour ? Est-il amoureux de Mirai pour les bonnes raisons ? Tant de questions sans réponse et j'ai besoin de connaître la suite, pas vous ? Alors lisez donc cette saga.


vendredi 7 février 2020

Shutdown - Aurélien Grall

Présentation du livre :

Titre : Shutdown
Date de Parution Française : 2019
Auteur : Aurélien Grall

Résumé :

Alors que la civilisation humaine est en train de s’effondrer, le gouvernement fait appel aux services de Michael Donovan, astrophysicien et héros de guerre devenu alcoolique après la disparition tragique de sa femme. Au départ réticent, il finit par accepter. Contraint de faire équipe avec la froide Charlotte Von Braun, grand nombre de ses convictions vont se voir bouleversées…

Mais pour sauver le monde, il lui faudra d’abord se sauver lui-même. Où puisera-t-il le courage ? Et d’ailleurs, n’est-il pas déjà trop tard ?


                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

Je remercie tout d'abord l'auteur Aurélien Grall, pour l'envoi de son roman.
Malheureusement, je n'ai pas accroché pleinement à cette lecture. Comment vous dire ? J'ai eu l'impression de lire le scénario d'un téléfilm catastrophe.
Si l'idée de fond est bonne, la mise en pratique m'a fait lever les yeux au ciel plusieurs fois.
Le problème écologique est un sujet très actuel sur lequel il faut parler, faire réagir les gens, je suis complètement d'accord là-dessus, c'est pour ça que l'idée de base est bonne.
Créer une apocalypse, un monde sans électricité avec une maladie inconnue et fatale afin de purger le monde est radicale ! Mais après tout, l'humanité en est capable, j'en suis totalement convaincue.

On en vient donc à ce qui m'a dérangé : les personnages, leur profondeur et les caricatures (notamment concernant les bikers).
Nous avons plusieurs personnages importants dans ce récit ; mais je trouve que l'auteur ne les décrit pas assez, je veux dire qu'on connaît leur nom, prénoms, ce qu'ils font dans la vie mais ... franchement à part ça .... c'est flou ! À part peut-être pour Michael Donovan, astrophysicien et ancien héros de guerre qui est devenu alcoolique après le décès de sa femme. D'abord réticent au projet de sauver le monde, il changera d'avis grâce à ses enfants.
Je vais tout de même vous avouer que je n'ai pas eu de lien envers les personnages, je ne me suis retrouvée dans aucun d'eux, je n'ai pas réussi à me projeter dans l'histoire, et même si c'est un monde catastrophe, je trouve ça dommage.

En faite, je pense aussi que le roman est trop court par rapport à l'idée, il aurait fallu prendre plus de temps, plus de pages pour tout amener, tout décrire (personnages, paysages, scènes ...).
Je trouve juste que c'est dommage parce qu'il y a du potentiel ! Et il n'aurait peut-être pas fallu perdre plusieurs pages avec les noms des personnes décédées lors du 11 septembre 2001, ou ne pas prendre autant de place, je ne sais pas, c'est mon avis personnel.

C'est donc une lecture mitigée pour ma part, mais qui a du potentiel tout de même.
Je vous laisse le loisir de lire vous-même ce livre et de donner vos impressions.