dimanche 27 octobre 2019

Run Away - Courir pour toi - Mathieu Guibé

Présentation du livre :

Titre : Run Away - Courir pour toi
Date de Parution Française : 2019
Auteur : Mathieu Guibé
Illustration : Sinath

Résumé :

Vicky, lycéenne lumineuse, envisage la rentrée scolaire avec beaucoup de bonne humeur. Elle va retrouver ses amies, et peut-être faire de nouvelles rencontres et cultive un intérêt hors norme pour entretenir l’esprit de groupe de sa classe. Mais s'il y a une chose à laquelle elle ne s'attendait pas, c'était de se confronter à celui qu'on surnomme "le corbeau". Ce garçon isolé, violent, toujours cynique, est le premier qui réussit à ruiner ses efforts et à remettre en cause ses certitudes. Parfois ne vaut-il pas mieux laisser fuir ceux qui le veulent ?


                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

Nous voici avec une nouvelle chronique, que j’ai eu le plaisir de lire grâce aux éditions Akata.
Voici donc le livre de Mathieu Guibé « Run Away - courir pour toi ». C'est le premier livre de Mathieu Guibé que je lis, et je ne suis pas déçue. Il a un style d'écriture qui m'a beaucoup plu, qui est fluide.
Au tout début, je me suis dis qu’il s’agissait d’un livre à l’eau de rose et c’est tout, et une fois de plus Akata me fait revenir sur mes propos car il ne s’agit pas que de ça, c’est toujours un peu plus profond.

Le personnage principal et qui est de son point de vu est Vicky, une jeune lycéenne qui essaie d’unir tous ses camarades de classe, qui semble enjouée et pourtant très timide, mais en plus de ça, elle cache un secret et qui l'a fait changer. Elle redoute un peu Lance, ce garçon très taciturne, habillé de noir de la tête aux pieds, solitaire ... et pourtant elle va prendre sur elle pour aller vers lui, ce qui va changer leur vie à tous les deux.
En bien ? En mieux ? En mal ? 

Au début, j’avoue eu avoir du mal avec Vicky, je l’ai trouvé ... pas superficielle non, mais pleine de préjugés et un peu méchante, à se donner un genre et se croire mieux que les autres quand ceux-là sont différents. Heureusement, mon jugement à moi, a changé au cours de ma lecture.
Ensuite, un rapprochement assez rapide va se faire entre Vicky et Lance, mais il y a besoin de ça pour que l’histoire ne stagne pas, du coup, ce n’est absolument pas dérangeant.
Je dois avouer avoir été plus proche de Lance dans l’histoire, mais aussi de Lénia, la meilleure amie de Vicky. Je me suis sentie proche d’eux, par rapport à leur façon de s’habiller, leur façon d’être. Ils ont beau être différents mentalement l'un et l'autre, c’est dans leur mal-être que je me suis sentie proche. 
Vous savez, le fait d’être différents des autres, d’avoir une façon de voir le monde, de ne pas se sentir proche des autres ... Ce sont des personnages profonds, complexes, très bien travaillés, en faite,  comme chacun des personnages du livre.

L’acceptation de soi, est un sujet très important dans ce récit, en tout cas, pour moi c’est ce qui en ressort. On montre bien que l’acceptation de soi-même est difficile qu’après un certain temps, quand on est rejeté, moqué, après un accident .... Et après ça, c’est la confiance en soi qui en prend un coup, il est assez dur de se reconstruire et c’est là que les relations sont importantes afin de pouvoir se reconstruire.

Il y a une citation que j’ai lue et que j’aimerais partager avec vous ; il suffit de surligner pour la lire :
« Mais on ne protège rien en fuyant... On ne fait que passer à côté des choses importantes. » 
J’ai adoré parce qu’elle est tellement vraie, vous ne trouvez pas ?

Oh ! J'ai oublié de vous parler d'une chose, des illustrations. Je n'ai pas aimé certaines, de par leur style (c'est juste mon propre avis) mais d'autres que j'ai adoré ! Pourtant, c'est de la même personne, de Sinath. Mais certaines avaient vraiment un charme fou. Et j'ai trouvé l'intégration des illustrations intéressante, je trouve que ça anime le récit. 

En résumé, je pensais que cette histoire allait être un truc un paru gnangnan, de l’eau de rose, mais en réalité, même si il y a de la romance, il y a une grande souffrance dedans, avec plusieurs sujets très sérieux. 
Ce n’est peut-être pas un coup de cœur, mais j’ai passé un très bon moment en compagnie de ces différents personnages. C’est du feel-good romantique sans être dans de la guimauve, on est même un peu secoué à un certain moment (que je ne dévoilerai pas) que je n’avais absolument pas vu venir.

jeudi 24 octobre 2019

Je ne suis pas un gay de fiction - Naoto Asahara


Présentation du livre :

Titre : Je ne suis pas un gay de fiction
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Kanojo Ga Suki Na Mono Ha Homo De Atte Boku De Na Hai
Date de Parution : 2018
Auteur : Naoto Asahara
Traduction : Jordan SinnesÉdition : Akata

Résumé :

Jun est lycéen, et il est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui… et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de « tout ce qui est homo », ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun… Ce dernier, prêt à tout pour entrer dans le moule et obtenir un bonheur « comme les autres », va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge ?


                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

Je remercie tout d'abord les éditions Akata pour l'envoi de ce livre.
En lisant le résumé, j'avoue avoir été ravie, j'avais envie de lire ce récit. En plus, étant une amoureuse de la musique, savoir que le protagoniste adore Queen, c'était un bon point, et le fait que les chapitres du livre sont nommés d'après les chansons du groupe, j'ai trouvé ça vraiment génial.

Nous faisons donc la connaissance de Jun, qui est un adolescent gay. Il a beau savoir qu'il est gay, qu'il sort avec un homme plus âgé que lui, il se cache dans la vie de tous les jours. On sent bien que c'est un gros problème au Japon, il y a les fans de Boy's Love et tout ce que vous voulez, mais quand il est question d'homosexualité dans le monde réel, là il n'y a plus personne, c'est vraiment mal vu.
C'est donc pour ça que Jun vit caché. Les seules personnes au courant de son orientation sexuelle, sont : son amant, une barmaid et son ami virtuel Mister Fahrenheit. Et tout au long de notre lecture, on sent qu'il se déteste pour être celui qu'il est, et comme le récit est écrit de son point de vue, on sent vraiment sa détresse au quotidien, son envie d'être comme les autres, ses rêves ... Et je trouve ça intéressant de voir ce côté-ci (en plus, l'auteur a fait son coming-out il n'y a pas si longtemps si je ne me trompe pas, donc je pense qu'il a bien reproduit les sentiments.).

Nous avons aussi Miura, un personnage très important dans cette histoire. Au vu du résumé, je peux vous en parlant assez librement, Miura est une amoureuse des Boy's Love, et c'est ainsi que j'ai appris que les personnes comme elle, ont un "surnom", se sont de "Fujoshi". C'est un peu grâce à ça que Jun et elle vont se rapprocher, puisqu'il va la voir acheter un manga Yaoi et qu'elle en a honte et ne voudra pas qu'il en parle autour de lui, puisque c'est aussi un peu mal vu dans certains endroits et ces personnes là peuvent être mise de côté pour leur goût assez particulier.
Miua va petit à petit tomber amoureuse de Jun, sans savoir qui il est en réalité, et lui, pour essayer de rentrer dans un moule, d'être une personne "normale" dans la société japonaise, va sortir avec elle.
Ils feront des sorties, des choses en couple, mais au final, on sent bien que Jun est en retrait, même Miura le sent, même si elle se voile les yeux.

Je ne pourrais pas vous dire que je vais ensuite vous parler des personnages secondaires, car ils sont aussi importants que Jun ou Miura.
Nous avons, le meilleur ami de Jun, qui j'avoue m'agace un peu, il me met mal à l'aise d'être aussi tactile, même si on lui d'arrêter de faire certaines choses (comme attraper le paquet des autre mec tout le temps), ça, ça me gêne et je ne vois pas trop l'intérêt de montrer ça. Malgré tout, heureusement qu'il est là pour Jun. Il lui sera d'une grande aide, un sacré pilier.
La barmaid, est pleine de bons conseils pour Jun, elle-même lesbienne, elle sait quoi lui dire et à quel moment, sans en faire de trop.
L'amant de Jun, qui est bien plus vieux que lui (la quarantaine alors que Jun n'en a que 16.), certes la majorité sexuelle est à 13 ans (si je ne dis pas de bêtise) mais le fait qu'il soit marié et père de famille me pose soucis. Certes, j'arrive à comprendre la double vie sachant qu'il se cache puisque être homosexuel est mal vu, mais là, c'est juste mon point de vue. Mais le pire pour moi, (Spoiler : à mettre en surbrillance si besoin) c'est sachant que cet homme a un fils et que s'il couche avec Jun, c'est juste parce qu'il avait des vues sur son propre fils. Et ça, c'est assez malsain, alors oui, il va voir ailleurs pour ses pulsions et heureusement.
Et mon préféré, Mister Fahrenheit. C'est l'ami virtuel de Jun, ils ne se sont parlés que par chat, sans jamais se voir et ça leur va très bien. C'est une personne, plein de sagesse, qui dit les choses, essaie d'ouvrir les yeux de Jun sur ses relations, son amour pour Queen, pour son petit ami (oui, car il est gay également).

J'ai bien aimé cette lecture parce qu'il y a plusieurs sujets dedans. Je vais essayer d'en parler sans m'emporter ni être trop brouillonne.

Ce livre parle bien entendu de l'homosexualité au Japon et de sa difficulté. Nous avons plusieurs visions, tout d'abord celle de Jun qui vit caché alors qu'il sait qui il est, et qui ne gardera pas ce secret avec lui. Il va avoir en "mentor" son amant, qui vit une double vie, avec une femme et ses enfants, du coup, il va faire la même chose que lui. Pourquoi ? Il rêve, une fois adulte, d'avoir une famille, il veut des enfants, mais du coup, dans sa société, être homosexuel va lui fermer ces portes là, c'est pourquoi il essai d'être "normal" d'être hétérosexuel.
La vision de Mister Fahrenheit, est de vivre son amour, qu'il ne faudrait pas se cacher. Il parle librement de sa relation et de sa maladie. Car il est atteint du VIH, que son copain lui a transmit. Son copain qui, on l'apprendra dans l'histoire, meurt du sida. Et c'est super intéressant (on va dire ça comme ça) car c'est bien expliquer, le VIH et le sida, ne sont pas la même chose. Savoir que le VIH est le virus et que le sida en découle, c'est le stade final du virus.

On y parle aussi de suicide. Un sujet également très tabou, et un peu n'importe où. Mais là, il s'agit du suicide, car les gens sont bridés, ils ne peuvent pas vivre librement, ils sont incompris. Que se soit par des inconnus, mais aussi par les amis, et même la famille.
Ce thème m'a vraiment ému, j'en avais les larmes aux yeux. Si vous avez déjà lu certaines de mes chroniques, vous savez que ce sujet me touche personnellement, et là, c'était vraiment des passages durs à lire.
Et ici, c'est la même chose que pour le premier thème, on y parle du suicide, mais pour plusieurs raisons qui se rejoignent au final. Par amour, par malheur, par solitude ... Et comme c'est assez détaillé, j'en ai encore des frissons rien qu'en y repensant.

On y voit bien que l'acceptation de soi est assez difficile, quand la société dans laquelle on vit, nous pousse a entrer dans un certain moule, et qu'il n'est pas vraiment permis d'en sortir. Et si on ose le faire, le regard des autres est lourd, et leurs réactions peuvent être violentes.
Alors heureusement, que tout le monde n'est pas comme ça, certains ouvrent les yeux, voient la personne elle-même et non son orientation. Après tout, est-ce vraiment ça le plus important ?

Alors oui, ce livre est à lire, vraiment, un grand OUI pour ce récit, il est poignant, émouvant.
Il y a des bémols comme je vous l'ai dis plus haut pour certains personnages. Mais pour tout le reste c'est un OUI. Mais c'est vrai que ce livre n'est pas pour tous, il peut être assez choquant par moment, c'est vraiment pour public averti.


vendredi 4 octobre 2019

Sept jours pour une éternité - Marc Levy

Présentation du livre :

Titre : Sept jours pour une éternité
Date de Parution Française : 2002
Auteur : Marc Levy
Édition : Pocket

Résumé :

Il a le charme du diable
Elle a la force des anges ...

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi ...
Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents... Lucas et Zofia auront sept jours sur Terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les Hommes...
En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose...

Que l'ange et le démon se rencontreraient...


                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

Que dire, que dire ... Je n'ai pas été inspirée du tout pour cette chronique. En effet je n'ai pas accroché de tout le livre, désolée à Marc Levy. 
J'ai trouvé ce livre très long, avec des passages un peu sans queue ni tête par moment, et une fin assez simpliste. 
C'est pour ça que je n'ai pas fait cette chronique à chaud comme je peux faire dans mes habitudes, j'ai préféré y réfléchir à tête reposée à vous dire correctement le pourquoi du comment. 

Nos deux protagonistes sont radicalement différent ; un démon mauvais, voleur sans aucun remord (bon je dois avouer que démon est un bien grand mot, il est quand même un tantinet gentil) et un ange qui fait le bien tout autour d'elle. Qui aurait pu penser que ces êtres complètement différents aller s'aimer ? Je ne pense pas spoiler ici en le disant, je pense que c'était assez évident. 
Justement, peut être un peu trop. Je n'ai rien contre le coup de foudre ni rien, au contraire comme ça l'histoire ne traîne pas trop, mais là c'était le cas mais ils ne voulaient pas se l'avouer, heureusement que d'autres personnages (Reine et Mathilde) sont là pour ça, elles les poussent et merci pour ça. 

Quand ils apprennent qui ils sont réciproquement, l'Ange va essayer de changer sa nature et n'y arrivera pas et idem pour le Démon. Seul leur amour les fera changer, les aidera à survivre et contentera à la fois Dieu et Lucifer afin que la guerre prenne fin (je ne dirais juste pas en quoi exactement). 

Je reviens un peu sur les passages sans queue ni tête pour moi.
Ce serait en plus les seules scènes "d'action" du livre eh bien je ne les comprends absolument. Il se passe des choses mais on se demande bien comment c'est arrivé, par quel miracle ça se déroule. 

Honnêtement j'essaie de trouver des points positifs mais je n'ai absolument pas aimé cette lecture, ce n'était pas un roman pour moi et ce n'est malheureusement pas un roman que je vais vous "vendre", ce n'est même pas un livre que je vais garder dans ma bibliothèque et me disant que je le relirai un jour. 
Ce livre est mon deuxième essai de Marc Levy, j'en ai un troisième dans ma PAL et j'espère qu'il me fera changer d'avis sur cet auteur que beaucoup aime. 

mardi 10 septembre 2019

Ce qu'il n'est pas : Tome 2 - Bingo Morihashi

Présentation du livre :

Titre : Ce qu'il n'est pas : Tome 2
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Konokoi to, sono Mirai. -Ichinen me natsu aki-
Date de Parution : 2014
Auteur : Bingo Morihashi
Traduction : Alexandre Goy
Édition : Akata

Résumé :

Malgré ce qu’il ressent, Shirô s’est promis de rester pour toujours ami avec Mirai. C’est dans ce contexte particulier que, profitant des vacances d’été, les deux adolescents partent en excursion, en compagnie de Miyoshi et Wada. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévues, et Mirai pourrait bien avoir besoin du soutien de son colocataire… Le second semestre s’annonce alors particulièrement mouvementé, entre festival culturel à préparer et sentiments refoulés…
                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Avant tout, un grand merci aux éditions Akata pour l'envoi de ce livre en avant-première, puisque celui-ci sort le 12 septembre. J'attendais avec impatience, la sortie du tome 2 pour retrouver Mirai et Shirô, et je ne suis pas déçue. J'ai dû lire ce Light Novel en à peine deux jours. 

C'est donc avec plaisir que je retrouve nous deux colocs d'internat devenus amis. On y trouve aussi des sentiments complexes de Shirô envers Mirai. Ces sentiments qu'il essaie de comprendre, de maîtriser, quitte parfois, à faire un peu n'importe quoi de temps en temps. Mais rien n'empêche la bonne humeur et l'humour d'être au rendez-vous, bien au contraire. Shirô est toujours décalé de la réalité, décalé par rapport à ses camarades de classe ais surtout envers les filles à cause de ses tyranniques de sœurs et de sa patronne complètement loufoque.

Cette fois, le roman est coupé en deux partis : la première concerne les vacances d'été et la seconde le retour en classe.
Ainsi donc, nous amis vont partir en vacances avec deux filles de leur classe sur l'île aux lapins ! À Okunoshima. Imaginez, une île avec énormément de lapins, PARTOUT. Et des lapins ingrats qui plus est ! Vous n'avez pas de nourriture ? Ils s'en vont ailleurs. 
Pendant les vacances, on sent bien les sentiments de Shirô, la "peur" de Mirai concernant son secret et la promiscuité avec les filles. Et puis sortir avec une fille de son lycée est hors de question pour lui afin que son secret soit bien gardé. Mais à contrario, il fera tout pour que Shirô, lui, sorte avec une Miyoshi, l'une des filles. 
C'est là que tout est compliqué, car Shirô pense être amoureux de Mirai, mais sans savoir si il aime le corps de fille ou bien si c'est son esprit dont il est amoureux. Mais ce qui n'est pas facile non plus, c'est de savoir que Mirai aime les filles dans tous les cas. C'est là toute la complexité des choses, et c'est là que les problèmes vont aussi commencer ... À cause d'une nouvelle venue, mais on s'en rendra bien mieux compte dans le tome 3 je suppose. 

L'autre parti du livre se déroule dans l'école, à la reprise des cours. On sera plongé dans la culture japonaise comme on la retrouve dans les mangas et animés. Une élection des délégués sera effectuée, mais surtout la fête de l'école, où tous les élèves doivent participer en créant quelque chose avec sa classe et/ou son club. Et ce qui devait arriver arriva, la classe de Shirô et de Mirai doit créer un café où les filles s'habillent en garçon et les garçons en fille. On se demande donc comment Mirai va pouvoir se sortir de là pour que personne ne puisse voir que Mirai est un garçon dans le corps d'une fille. Eh bien, je vous invite à lire le tome 2, et c'est bien trouvé.

Les personnages secondaires sont bien présents dans ce tome et bien travaillés je trouve. 
On les connaît un peu mieux, les choses qu'ils aiment, leurs craintes, leur famille aussi ... 
Les garçons me font rire malgré leur côté pervers qui est assez malsain, mais leur côté maladroit est assez attendrissant je trouve. 

Pour les filles, on va plutôt retrouver Wada qui est amoureuse de Mirai, malheureusement pour elle. Elle tentera certaines approches jusqu'à avouer ses sentiments. J'avoue bien aimer ce personnage. 
Il y a également Miyoshi, qui elle me laisse un peu plus perplexe, j'attends vraiment de voir ce qu'elle devient par la suite et j'ai peur de ne pas apprécier ce que je vais voir. Pourquoi me demanderiez-vous ; eh bien tout simplement parce qu'elle fait fille réservée, timide, ps sûre d'elle, mais une phrase qu'elle sort de nul-part ne me plaît pas "Mais, tu sais, moi non plus j'suis pas si gentille [...] Je serais même plutôt du genre peau de vache ..." Et j'ai peur que quand elle sera en confiance, elle montre un autre visage, celui qui ressemblerait aux visages des sœurs de Shirô.

Hiromi, la patronne de Shirô, est toujours aussi folle et aime toujours boire, même quand elle travaille. C'est aussi elle qui va trouver la tenue pour le projet de café de Shirô et Mirai. Ce passage est vraiment drôle, vous devez absolument le lire. Et d'un autre côté, je la sens triste et j'aimerais bien savoir ce qui s'est passé dans sa vie. 
On rencontrera également certaines sœurs de Shirô, et de ce que j'ai pu lire, elles ne sont pas aussi terribles que ça, mais sont bien autoritaires. Peut-être car c'était peu de temps et devant témoins, je ne sais pas, j'attends de voir par la suite.

En résumé, ce tome 2 est une vraie réussite. On se met dans la peau des personnages, surtout celle de Shirô puisqu'il s'agit de son point de vue. On vit leurs histoires avec eux, on rit, on doute aussi.
C'est donc maintenant avec impatience que j'attends la sortie du tome 3.

lundi 2 septembre 2019

Follow Me Back - Livre 2 - A.V. Geiger

Présentation du livre :

Titre : Follow Me Back livre 2
Date de Parution Française : 2018
Titre original : Follow Me Back - Tell Me No Lies
Date de Parution : 2018
Auteur : A.V. Geiger
Traduction : Frédérique Le Boucher
Édition : Collection R

Résumé :

Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l'écran brisé et maculé de sang.

Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tournée la page #Tessa❤Eric.
Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat ... C'est beaucoup plus sûr, non ?

Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d'affronter les fantômes de son passé ...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ayant apprécié le premier tome de cette duologie, je me suis achetée le deuxième tome.
Déjà dans le premier il me manquait quelque chose pour que l'histoire soit un coup de cœur, et je trouve que ce manque est encore plus flagrant dans le deuxième. Et c'est dommage parce que l'histoire est vraiment sympa, c'est ça le pire.
En faite le point vraiment négatif que j'ai pu trouver dans ce livre c'est que tout, absolument tout était prévisible. En tout cas pour ma part je savais qui allait faire quoi et qui avait fait quoi .... Mais ça ne m'a pas empêché de lire ce roman assez vite, tout comme avec le premier. 

L'écriture est fluide, et l'auteure sait pertinemment où elle va et ça c'est plutôt positif. On sent bien que l'histoire est bien ficelée il n'y a pas de doute là dessus. 

On retrouve Tessa qui est toujours en pleine crise d'anxiété et Eric qui tente de la raisonner même s'il n'est pas mieux avec ses crises de paranoïa (même si on peut très bien comprendre l'un comme l'autre). 
On les retrouve donc un mois après les événements qui se sont passés chez Tessa, vous vous souvenez ? L'affaire avec Blair Duncan qui la poursuit...
Les deux amoureux ont fuit loin de tout, des gens, des fans d'Eric, des feux des projecteurs, et surtout loin de Blair qui est sorti de prison faute de preuves et que Tessa a fuit et qu'elle est recherchée pour meurtre. (celui de Eric !).
Et pourtant, un mois passe, et Eric est obligé de sortir de sa fuite et de retourner travailler; avec Tessa bien entendu, il ne la laissera pas tomber.

Tout comme le premier tome, celui là est coupé par quelques chapitres "interrogatoire de police" car il s'est passé quelque chose et qu'ils y sont mêlés malgré eux. Comment ? Eh bien je vous dirais "lisez le livre pour en avoir connaissance ;-)".
Mais en plus de toute cette histoire, les deux protagonistes vont en voir de toutes les couleurs. Et avec tout ce qui va leur arriver, on les soutient, on est avec eux, on leur veut du bien, on a envie qu'ils vivent en paix. En paix avec eux même, mais aussi avec les autres.

En faite ce que j'ai bien aimé également de ce livre, et comme dans le premier; c'est ce dont quoi parle le livre au fond : le harcèlement, la manipulation, la sécurité sur les réseaux sociaux....
Des sujets préoccupants et toujours d'actualité.

Et vous l'avez vous lu ? Il vous tente ?

dimanche 25 août 2019

Alter Ego : Au-delà des apparences (Tome 1) - Sélène Derose

Présentation du livre :

Titre : Alter Ego: Au-delà des apparences (Tome 1)
Date de Parution Française : 2019
Auteur :  Sélène Derose
Édition : Sélène Derose  (auto éditée)

Résumé :

 Nous faisons partie de ce monde et ce monde fait partie de nous. Mais tout comme nous ne nous connaissons pas toujours nous-même, nous ne connaissons pas parfaitement le monde. »

Niya, jeune femme sérieuse et réservée, a une idée précise de son plan de vie. Tandis qu’un nouveau pan de celle-ci commence, tout bascule. Survient cette voiture qu’elle n’a pas vue arriver, cette rencontre inattendue, cette voix mystérieuse, ce secret inavouable. Une péripétie en amenant une autre, tout se bouscule au point de remettre en question ses plus profondes certitudes. Mais en ressortira-t-elle indemne ?

Dans ce roman, apprêtez-vous à vivre une spirale psychologique contemporaine entre rationnel et irrationnel, bien au-delà des apparences...

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Ce fut une agréable découverte que cette lecture.
Nous faisons la connaissance de Niya, victime d'un accident de voiture, Zain, le conducteur de ladite voiture, Clariss, la meilleure amie de Niya et colocataire de celle-ci ainsi qu'Aaron, ami d'enfance de Nina.

Et tout commence avec ce fameux accident de voiture. À cause, ou grâce à, ça dépendra du point de vu, Niya va commencer à entendre une voix. Est-ce une voix intérieure ? Une hallucination ? Et si cette voix est réelle, est-elle malfaisante ou bonne ?

Il faut savoir que Niya est une personne très terre-à-terre, qui aime les choses logiques, qui s'expliquent ! Le surnaturel ? Très peu pour elle, surtout si ça la concerne. Elle a beau avoir des origines Amérindienne où les rituels sont toujours présents, dont les objets peuvent avoir des significations très fortes etc ... Ce n'est pas pour autant qu'elle va y croire.
Si il lui arrive quelque chose, c'est forcément explicable pour elle, explicable rationnellement bien entendu. Sa voix ? Elle ira voir un psy et des médecins, jusqu'au jour où elle verra la chamane de sa tribu, mais là encore, rien n'est gagné.
Et c'est là qu'entre en jeu, Aaron, son ami d'enfance. Il fera tout pour l'aider, lui faire découvrir son soi-profond, ses failles. C'est en gros, un peu le contraire de Niya, il a ses croyances et n'est pas réfractaire à tout ça, loin de là.

Alors va-t-il lui ouvrir les yeux ? L'ouvrir à un monde plus surnaturel ? À accepter des choses totalement inédites pour elle ? La réponse sera dans votre lecture mes très cher(e)s lectrices/lecteurs.

Clariss est une personne qui bosse, et qui aime sortir, faire la fête, elle croque la vie à pleines dents ! Pas comme Niya qui, elle, s'est beaucoup concentrée sur ses études, sa recherche d'emplois ...  Mais comme on dit, les contraires s'attirent, et c'est pour cela que ces deux-là s'entendent super bien, sont devenues colocataires à leur sortie de fac.

Zain, lui, c'est le personnage que je cerne le moins dans cette histoire.
C'est donc lui le conducteur de la voiture qui a renversé Niya, il sera à son chevet lors de son entré l’hôpital. On se dit qu'il est assez sympa, qu'il s'en veut ... Et ensuite, il est froid et distant ... Sauf que par la suite, il s'excusera et ainsi de suite .... Il finira par sortir avec Clariss, se rapprocher de Niya ... Mais je ne sais pas, ce n'est définitivement pas le personnage auquel je suis attachée, il est très bizarre. Sera-t-il comme ça dans le tome 2 également ? Je sais qu'il a des secrets non révélés et ça m'intrigue. Vraiment ! Je veux savoir ! J'ai besoin de savoir (si Séléne Derose me lit .....) donc rendez-vous en septembre pour le second tome.

J'ai envie de vous parler d'Anahmé également, mais j'ai peur de trop en dire sur ce personnage-là, mais c'est la clé de tout. Je peux vous en parler un peu ? Aller, juste un petit peu.
Anahmé est le nom que Niya a donné à cette voix qu'elle entend. Je trouve que ça sonne vraiment très bien en prénom, c'est délicat et très jolie.
On va donc retrouver Anahmé tout le long du livre, on va apprendre à la connaître en même temps que Niya. Pour moi, Anahmé est un personnage complet de cette histoire, elle va bouleverser l'existence de Niya et des gens autour d'elle(s).

Pour résumer, j'ai beaucoup apprécié cette lecture, si vous aimez les romans qui mélangent le fantastique très subtilement, je vous le recommande. C'est un roman qui va peut-être vous faire ouvrir les yeux sur votre "moi-profond", que tout ce qui se passe n'est pas toujours explicable, qu'il faut parfois chercher plus en profondeur, de voir les choses avec autres choses que nos yeux.
Et le petit plus là dedans, c'est que je ne m'attendais pas du tout à ce que ça se termine comme ça entre Niya et Anahmé, j'ai été surprise et j'ai adoré ça.

mardi 18 juin 2019

Ce qu'il n'est pas - Bingo Morihashi

Présentation du livre :

Titre : Ce qu'il n'est pas
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Konokoi To, Sono Mirai. - Ichinen Me Haru
Date de Parution : 2014
Auteur :  Bingo Morihashi
Traduction : Alexandre Goy
Édition : Akata


Résumé :

Shirô, fatigué de vivre entouré de ses sœurs et de sa mère, a décidé de finir ses études en internat, loin de Tokyo ! C’est donc très enthousiaste qu’il part à Hiroshima, pour vivre ses années lycée dans l’indépendance et l’insouciance. Pourtant, ce nouveau quotidien lui réserve une surprise de taille : Mirai, son colocataire, se révèle être un homme transgenre. Mis dans la confidence, Shirô devra l’aider à protéger son secret, tout en menant de front révisions, vie amoureuse et petit boulot…

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Tout d'abord un grand merci aux éditions Akata qui ont pensé à moi pour ce light novel, c'est avec plaisir que je l'ai lu. 
Je suis rentrée dans un univers que je n'avais encore jamais lu, ni abordé de près ou de loin. On parle ici d'un homme transgenre, voir même un ado plutôt. Ce n'est donc pas un sujet dont j'ai l'habitude de lire, mais ce n'est pas désagréable en soi, je veux dire, j'aime m'ouvrir à de nouvelles choses, aucun soucis là dessus, je trouve même cela intéressant. 
Et pourtant vous savez quoi ? Je n'ai pas trouvé que c'était le sujet principal de ce light novel. On en parle bien sur, tout du long, je ne reviendrais pas la dessus, mais en fait pour moi, et j'espère ne pas me tromper en le disant, j'ai l'impression que l'auteur a voulu mettre l'humain en avant et non le genre de la personne.
C'est d'ailleurs une phrase que l'on retrouve dans ce LN : "Aime-t-on quelqu'un pour son corps ? Ou pour son âme ?" Et je trouve cette phrase tellement profonde. 

En ce qui concerne les personnages, nous avons Shirô Matsunaga, l'un de nos deux protagonistes. Lui, c'est celui qui s'est fait un peu martyriser par ses sœurs, qui ne sait donc pas dire non, qui se laisse marcher dessus. Parfois, on a très envie de le secouer, mais je me dis aussi qu'il s'agit du début de sa nouvelle vie, il prend ses marques, il vit enfin "seul". Mais on peut voir qu'au fond, l'une de ses sœurs tient quand même à lui puisqu'elle lui trouvera un travail et demandera de ses nouvelles, on sent une certaine inquiétude. Avec une mère inexistante et un père ... complètement horrible. J'attends avec impatiente de voir comment ce personnage va évoluer dans le tome 2 de "Ce qu'il n'est pas" avec une famille et des amis comme les siens. 

Ensuite, nous avons Mirai Oba ; c'est le colocataire et plus proche ami de Shirô depuis qu'ils sont arrivés dans ce lycée. C'est au tout début de cette histoire que nous savons que Mirai est transgenre. C'est-à-dire qu'il s'agit d'une personne au corps féminin, mais dont le cœur et celui d'un homme. 
Les seules personnes au courant sont les professeurs et Shirô. 
Et question caractère et bien, lui aussi, on a envie de le secouer, parce que parfois, il va avoir des réactions très puériles. Quelqu'un n'est pas forcément d'accord avec lui ? Eh bien, il boude. Il mène aussi Shirô par le bout du nez. C'est tout l'opposé de son colocataire, il a un caractère très fort, même si on y voit des fêlures de temps à autre, mais il reste un être humain dans une situation pas si facile, donc quelque part ça peut se comprendre. 

Ce que j'ai oublié de vous dire, c'est que ce LN est écrit du point de vu de Shirô. C'est donc de son point de vu que l'on découvre le secret de Mirai, qu'on connaît ses sentiments, ses questionnements. On aura les mêmes questions que lui, on s'en posera aussi. Questions qu'il ne posera pas forcément, mais honnêtement, qui l'en blâmerai ? Je pense que par timidité, il n'ose pas. Et ensuite, pour lui, Mirai est un garçon, certes dans un corps de femme, mais il arrive très bien à en faire abstraction (sauf dans quelques cas isolés). 
Ce LN est un livre sur l'amitié, sur les liens qui se créent, sur les sentiments, sur l'acceptation de soi et des autres, sur la tolérance et le respect ...

J'ai hâte de pouvoir lire la suite (plusieurs tomes doivent voir le jour), voir la place que vont prendre les personnages, principaux comme secondaires. Comment certains sentiments vont apparaître et surtout comment ces sentiments vont être perçus, si ils vont acceptés. 
Donc, pour vous, je ne sais pas, mais pour moi, j'ai hâte d'être en août pour connaître la suite. 

samedi 8 juin 2019

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers - Benjamin Alire Saenz

Présentation du livre :

Titre : Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
Date de Parution Française : 2015 / 2018
Titre original : Aristote and Dante discover the secrets of the universe
Date de Parution : 2012
Auteur :  Benjamin Alire Saenz
Traduction : Hélène Zilberait 
Édition : PKJ


Résumé :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

Une histoire d'amour d'une profondeur et d'une justesse bouleversantes.


                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

J'ai beaucoup aimé ma lecture. Je ne vais pas dire que c'était un coup de cœur, mais s'en était tout de même pas loin ! 
C'est un livre qui se lit vraiment facilement et très vite, s'en doute grâce à de courts chapitres (parfois une page seulement).
On y rencontre Aristote (Ari) et Dante qui font connaissance un jour d'été dans une piscine et c'est un coup de foudre amical entre ces deux-là qui ne vont plus se lâcher. 
C'est cette amitié qui va les transformer, car l'un comme l'autre, ils n'avaient pas d'amis et ne se connaissaient pas réellement. En même temps, quel ado se connaît complètement ? 

Ce que j'ai apprécié également, c'est l'écriture, la façon dont tout est décrit, on s'imagine facilement les paysages, les lieux, mais également les personnages. On s'imagine totalement à quoi Ari, Dante et tous les personnages secondaires (mais d'une importance capitale dans certains cas) ressemblent.
Et tout n'est pas tout rose, tout plat, il se passe plusieurs choses dans ce livre. Des accidents, des déménagements. 
On pourrait se dire que certains passages ne servent pas à grand chose, mais honnêtement, lesquels enlever ? Je n'en sais rien, je pense qu'en vrai, ils ont leur importance, ça apporte un peu plus de consistance aux personnages. 
Au pire, si une chose que j'aurai retiré, c'est l'une des lettres de Dante (si vous lisez le livre vous verrez peut-être de laquelle je parle) je n'ai pas trouvé qu'elle avait un réel intérêt, et met même plutôt mal à l'aise. 

Il s'agit donc d'un livre où les personnages apprennent à se connaître et on le découvre en même temps qu'eux. Leurs sentiments, leur colère, leurs doutes et leurs chagrins. 
On sait très bien comment va finir ce livre, mais pourtant ça ne gâche en rien la lecture. 

Comme j'ai pu le marquer un peu plus en haut, ce livre n'est pas tout rose, en effet, Dante va faire son coming-out et ne se cachera pas plus que ça, ce qui va lui attirer des ennuis. 
Il faut dire que l'histoire se passe dans en 1987 (même si bon, avouons le, certains n'ont pas changé d'état d'esprit) et le fait d'être homosexuel ne passe pas très bien dans les mœurs, et je pense que aux Etats-Unis, moins. Mais ce que j'ai aimé, c'est le côté ouvert des autres personnages, Aristote, les parents de celui-ci et ceux de Dante. Voir que les parents aiment leur fils et l'acceptent comme tout bons parents devraient faire.
Et ceux de Ari, qui l'aident à faire s'accepter, alors que le père de celui-ci n'est pas un grand bavard à cause de la guerre qui l'a détruit de l'intérieur. 
Ce livre montre bien que chacun porte un fardeau différent, que l'on doit vivre avec, et que chacun réagit différemment à cette douleur, physique ou mentale. 

On ne peut être que proche des personnages, car ils sont vraiment humains, avec leurs faiblesses, leurs rêves, leurs désirs ... 

Par contre (parce qu'il y aura toujours un bémol) ce sont les sœurs d'Ari, elles ne sont pas travaillées je trouve, elles sont inexistantes, méchantes pour le peu qu'on les voit.
Et je regretterais une seule chose dans ce livre, c'est la finalité entre Ari et son frère, j'aurais tellement aimé avoir une fin sur ça ! Et non, du coup, je reste sur ma faim, c'est peut-être pour ça que du coup ce n'est pas un coup de cour, parce qu'il me manque quelque chose, ce petit truc qui change tout.

En tout cas, c'est un bon livre et une bonne histoire que je vous conseille de lire. 

mardi 30 avril 2019

Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie - Sugaru Miyaki

Présentation du livre :

Titre : Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie
Date de Parution Française : 2019
Titre original : Mikkakan No Kofuku
Date de Parution : 2013
Auteur : Sugaru Miyaki
Traduction : Aurélie Lafosse-Marin
Édition : Akata

Résumé :

Saviez-vous qu'il est possible de vendre une partie de sa vie contre une belle somme d'argent ? C'est en tout cas ce qu'a entendu dire Kusunoki, jeune japonais désabusé et qui n'attend plus rien de l'existence. Aussi, un matin, il décide de commettre l'irréparable, et se rend au bureau de vente : surpris, il apprend que sa vie ne vaut pas grand chose, mais peu lui importe... Il décide de ne vivre plus que trois mois, et de profiter du peu de temps qui lui reste à vivre dans l'insouciance. Mais tandis qu'un fatidique compte à rebours est lancé, son nouveau quotidien lui offre une surprise : des retrouvailles, une histoire d'amour... Mais n'est-il pas trop tard pour apprendre à vivre ?

Attention, évènement ! Sugaru Miaki, figure de proue du young adult japonais, arrive enfin en français ! 
"Pour 3 jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie", véritable best-seller, soulève des questions sur le sens de la vie et du bonheur, dans une société qu'on prétend sans avenir. Un roman passionnant et déchirant, à ne surtout pas manquer ! 

                                                                            -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Ce que j'en pense :

Au tout début de ma lecture et pendant un petit moment, j'étais assez sceptique par rapport à ce que je lisais. Je me disais que Kusunoki était de loin, le genre de personne que je n'apprécie pas ou peu. On pourrait le penser arrogant, bien trop sûr de lui, le genre de personne à se voir bien au-dessus des autres, mais qui au final, ne fait rien de sa vie. Mais cette impression, c'est assez vite envolée au fil de ma lecture, et quand on apprend à connaître le personnage, on en apprend bien plus, qu'il est bien plus profond et malheureux. Enfaite, c'est un personnage qui est brisé, à cause de lui-même, de son attente envers lui, du monde et des autres même si il ne veut pas se l'avouer. 

Ce livre est d'une grande profondeur. Je sais que les livres et mangas des éditions Akata ont très souvent quelque chose à raconter, une histoire touchante, une remise en question ... Et ce light novel ne fait pas exception à la règle. J'ai été touché par tant de justesse, que se soit par l'écriture, mais aussi la traduction, qui je pense, rend bien justice à la plume initiale. 

Comme je vous le disais au début de la chronique, j'étais sceptique, je lisais sans grande conviction, mais avec le temps, j'ai ris, j'étais triste .. Je suis passée par plein de sentiments très différents. Mais au final, j'ai apprécié ma lecture. Par contre je ne suis pas totalement sûre que ça plaise à tout le monde, mais il faut parfois savoir se lancer dans quelque chose de différent. 

Je ne sais pas comment vous expliquer la justesse de ce LN ... Pour moi, on pourrait presque le couper en deux parties, voir trois. Je vous explique :

* La première partie serait pour moi, quand tout va mal dans la vie de Kusunoki, qu'il se remémore son passé, quand il pense que plus rien ne pourra jamais améliorer sa vie. C'est un peu "grâce" à ce sombre passé qu'il ne voit pas un grand avenir se profiler pour lui, et comme pour lui, il n'a plus rien à perdre, il va dans un endroit insolite où l'on peut vendre une partie de son espérance de vie (ou autre) pour une certaine somme d'argent. En contrepartie de cette vente, il fera la connaissance de Miyagi, qui travaille pour cette "société" et le suivra dans les trois derniers mois de sa vie.
* La seconde partie commence justement pendant ces trois derniers mois. Il va faire un travail de recherche sur lui et son passé, de ses anciennes connaissances, même si on pourrait penser, tout comme Miyagi, que ce n'est pas une bonne idée, ça a un certain déclic sur lui.
* La troisième et dernière partie, c'est justement après cette remise en question sur lui-même et le fait qu'il ait ouvert les yeux. Il va faire une chose tellement inédite, j'aimerai vous dire exactement de quoi il s'agit, mais je ne voudrais pas tout vous dire, même si j'ai l'impression d'en avoir déjà écrit énormément.

Vous allez sûrement vous dire, ce qu'il y a de réellement touchant là-dedans, parce que bon, vendre son espérance de vie pour de l'argent .... Eh bien, c'est tout le travail derrière, de se lâcher, d'être enfin soi-même. Ce LN nous montre, qu'en étant réellement soi-même, qu'en se préoccupant de soi et non forcément des autres, on est libre, on est heureux, que notre vie pourrait être bien plus saine.

Et derrière cette histoire touchante, on a aussi une partie philosophique ; c'est-à-dire, comment calculez-vous votre vie ? A combien revient-elle ? Est-elle inestimable ? Est-elle plus ou moins élevée si vous êtes heureux ? Si vous faites quelque chose de votre vie ? Si vous êtes connu ? Sur d'autres critères ?
Si vous aviez le choix comme Kusunoki, vous vendriez votre vie pour être heureux et vous donnant les moyens pour y arriver ou bien resteriez-vous à vivre votre vie, mais en continuant à vous morfondre et à ne pas vivre de moment de grande joie ? 

Cette histoire est une histoire bien plus profonde que ce que l'on pourrait croire à la lecture du résumé. 
Et c'est pour ça que je vous conseille de lire ce Light Novel de chez Akata et de ne surtout pas vous arrêter aux premières pages. 

vendredi 22 mars 2019

A contretemps - Camélia C.

Présentation du livre :

Titre : A contretemps
Date de Parution Française : 2018
Auteur : Camélia C.
Édition : Autoédition

Résumé :

Ne pas avoir trouvé l'amour à 23 ans, ce n'est pas bien grave? Pour Ambre Lechesne, si. Déçue par plusieurs histoires sentimentales ratées, elle a même pris la décision radicale d'esquiver la gent masculine. Mais entraînée encore une fois par sa meilleure amie Mia, une jeune femme fêtarde et pétulante, elle cède et accepte de commencer son week-end par une sortie en boîte de nuit. Ambre tente coûte que coûte de respecter sa stratégie d'évitement, bien que celle-ci semble fortement compromise par la concentration d'hommes en quête de flirt présents dans ce genre d'endroits? Ce ne sont d'ailleurs ni son physique avantageux ni ses talents de danseuse qui lui viendront en aide, et encore moins le coup de foudre qui la frappe lorsqu'elle croise le regard d'un charmant jeune homme venu l'inviter à danser. La voilà totalement envoûtée et en perte de contrôle. Mais qui est-il pour être parvenu à lui faire oublier ses résolutions si rapidement? Serait-il différent des autres qu'elle a connus jusqu'alors? Grâce à lui, elle a de nouveau envie d'espérer. De se laisser une chance. Pourtant, cette tentative pourrait s'avérer être celle de trop. Une relation qui, au-delà d'une énième peine de cœur, pourrait bien aller jusqu'à la pousser dans un piège des plus redoutables?

                                                                            *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ce que j'en pense :

A contretemps est à la fois une romance et un roman à suspense. C'est grâce à cette histoire d'amour que l'on va vivre les "aventures", les tourments de Ambre. 

Au tout début de cette histoire, nous rencontrons donc Ambre avec son amie Mia se préparant à aller à une soirée en boîte, comme beaucoup de jeunes filles. 
Dès les premières lignes, on se fait une idée de qui est Ambre ; une jeune fille de 23 ans, belle, fragile, intelligente, sensible et qui a souffert dans son passé sentimental. 
Mia, son amie, est une jeune fille qui aime faire la fête, boire, exubérante, tout le contraire de Ambre en somme, même physiquement. Et pourtant, elle est très loyale envers son amie et elles sont très proches l'une de l'autre. 
C'est lors de cette soirée que nous ferons également la connaissance de David, un inconnu pour les deux filles. Entre Ambre et David, c'est le coup de foudre. D'un simple regard, les barrières de Ambre tombent, et de même pour David. 

Tout commençait assez bien entre les deux, mais David est un fou de travail et le fait de poser un lapin à Ambre est une fin en soi. 
Et c'est là que tout bascule. Ambre qui est une personne très réservée, va se lâcher dans des soirées, tout son monde va se trouver changer. 
Je ne vous en dirai pas plus car sinon ça reviendrait à vous spoiler complètement l'histoire. Mais sachez qu'elle va vivre des choses atroces et qui sont malheureusement un peu trop vraies.
Autre chose que je peux vous dire (il suffit de regarder la couverture) une partie de l'histoire se passera en Russie (est-ce que ça pourrait être un indice ? Peut-être).

J'ai beaucoup aimé le fait que l'on soit à la fois dans la tête de Ambre et à la fois dans celle de David. 
D'ailleurs, revenons à lui ... Ambre avait fait une croix sur lui et pourtant elle lui a laissé une trace indélébile. Il ne pourra pas l'oublier et fera tout pour la reconquérir, au point même de parcourir le monde pour elle (et je ne dirais toujours pas pourquoi sinon c'est spoiler grrrr). Il changera d'attitude envers son travail, envers lui même, envers son style de vie. 

Donc au delà de la romance, nous allons avoir droit à une enquête afin de pouvoir retrouver Ambre. Et c'est toute cette partie de l'histoire que nous allons nous retrouver dans la tête de David. J'ai aimé le voir se démener, le voir changer du tout au tout, à le connaître vraiment. 
On se dit que c'est dans les galères que l'on va connaître la vraie nature des gens. Que se soit dans le bon, comme dans le mauvais côté, la noirceur dans les gens, le mépris, la cruauté ... Mais heureusement que tout le monde n'est pas comme ça. 

A contretemps est donc le premier tome de cette histoire et l'auteure ne cache pas du tout que la suite va être sur les chapeaux de roues. Et ça nous donne envie d'en lire plus, mais pour ça il va falloir patienter car je crois que c'est toujours en cours d'écriture. 

J'ai donc bien aimé ma lecture, je lis assez peu d'auto édition mais je ne suis pas du tout déçue, c'est très travaillé, pas d'incohérence ... Je vous conseille cette lecture.